Lièvremont ne lâche pas Chabal

  • A
  • A
Lièvremont ne lâche pas Chabal
Partagez sur :

Faisant fi de sa piètre performance de Twickenham et de son état de forme déclinant, Marc Lièvremont a maintenu sa confiance à Sébastien Chabal, titulaire en n°8 face à l'Italie, samedi, à Rome. Plus inattendu encore, le suppléant attendu de Chabal, Harinordoquy, cède sa place au profit de Bonnaire. Médard de retour à l'arrière, le 3e changement concerne la première ligne, où Marconnet supplée Domingo.

Faisant fi de sa piètre performance de Twickenham et de son état de forme déclinant, Marc Lièvremont a maintenu sa confiance à Sébastien Chabal, titulaire en n°8 face à l'Italie, samedi, à Rome. Plus inattendu encore, le suppléant attendu de Chabal, Harinordoquy, cède sa place au profit de Bonnaire. Médard de retour à l'arrière, le 3e changement concerne la première ligne, où Marconnet supplée Domingo. Dans sa chronique qu'il tient dans les colonnes du Journal du Dimanche, intitulée "Raffut", Sébastien Chabal écrivait et répondait ce week-end aux critiques en ces termes et avertissait : "Je suis et je serai le seul à décider de ma sortie." Le Racingman ne croyait pas si bien dire... Alors que tout semblait accréditer sa sortie du quinze de départ tricolore après son très mauvais match face aux Anglais il y a quinze jours, à Twickenham, Chabal est maintenu à son poste de n°8 pour affronter l'Italie samedi, à Rome. Déjà défendu mordicus au lendemain du "crunch" par un Marc Lièvremont frisant la mauvaise foi, le géant barbu des Bleus peut bien afficher une forme physique très précaire, qui l'empêche d'exprimer ses habituelles qualités de puissance et d'explosivité, le sélectionneur lui maintient donc sa confiance en tant que n°8 des Bleus. Lièvremont reconnaît vouloir "redonner du temps de jeu" à Chabal, qui "n'a pas joué ce week-end" avec son club. "Je préfère le voir démarrer le match, à la limite, que remplaçant. J'ai revu le match. Sa prestation, de la même manière que celle de Clément Poitrenaud ou de Yoann Huget, ne m'a pas semblé catastrophique", a-t-il ajouté. Chabal reconduit, c'est, ironie du sort, Imanol Harinordoquy, pressenti pour retrouver son rôle de troisième ligne centre, qui fait les frais de ce maintien. Le Basque, à exprimer dans la presse ce lundi, son désir d'évoluer en n°8, son poste de prédilection, paye-t-il à son tour, comme d'autres avant lui, cette prise de parole ? Lièvremont peut bien préciser que l'homme de Garazi retrouvera ses prérogatives face au Pays de Galles... Domingo, 23e homme Toujours est-il que Julien Bonnaire, dont le retour en tant que titulaire ne souffre guère de contestation tant il rayonne actuellement, à l'image de son match face à Toulon ce week-end, succède au Biarrot au poste de flanker et au côté d'un Thierry Dusautoir, capitaine inamovible. Le cinq de devant, que l'on pensait tout aussi monolithique, voit pourtant le vétéran Sylvain Marconnet (82 sélections) retrouver, à bientôt 35 ans, un statut de titulaire, dont il n'avait plus eu les honneurs depuis le 28 novembre 2009, à Marseille, face à la Nouvelle-Zélande (défaite 12-39). Victime comme cinq autres de ses coéquipiers de contusions, suite à la journée de Top 14, Thomas Domingo, 23e homme, souffle et cède donc sa place au Biarrot, tandis que Luc Ducalcon bénéficie d'un rôle de doublure sur le banc. La ligne de trois-quarts tricolore, elle, n'évolue guère et n'enregistre que le retour attendu de Maxime Médard qui, remis de la gêne musculaire à l'origine de son forfait pour le "crunch", va pouvoir après avoir brillé sur l'aile droite - 2 essais en 2 matches - se tester au poste d'arrière. Où Clément Poitrenaud, lui, ne bénéficie d'aucun traitement de faveur. Enfin, Lièvremont ne retouche pas à sa charnière. Si le sélectionneur entend maintenir la concurrence le plus longtemps possible entre ses deux n°9 jusqu'à la Coupe du monde, Dimitri Yachvili, prêt à honorer une deuxième cape dans la peau du taulier, confirme le léger avantage pris sur Morgan Parra. "Dimitri avait été remplaçant pour les deux derniers matches de novembre et les deux premiers du tournoi, il a démarré contre l'Angleterre. Même s'il a commis quelques fautes comme d'autres d'ailleurs, je lui renouvelle ma confiance", précise Lièvremont. "Pour moi, les deux sont sur un pied d'égalité et on va certainement coacher en cours de partie avec l'entrée de Morgan", a-t-il ajouté. Le match est peut-être incertain, mais c'est bien "le Yach'" qui a la main. Et par les temps qui courent, ce n'est pas négligeable, le grand Imanol peut en témoigner... Le XV de France: Médard - Huget, Rougerie, Jauzion, Clerc - (o) Trinh-Duc, (m) Yachvili - Chabal, Bonnaire, Dusautoir (Cap.) - Pierre, Nallet - Mas, Servat, Marconnet. Remplaçants: Guirado, Domingo, Thion, Harinordoquy, Parra, Traille, Poitrenaud. 23e homme: Domingo