Lièvremont, le discours et la méthode

  • A
  • A
Lièvremont, le discours et la méthode
Partagez sur :

Au lendemain de la victoire initiale (34-12) du XV de France face aux Fidji, Marc Lièvremont a communiqué le groupe appelé à affronter l'Argentine, samedi, à Montpellier. Un groupe qui, comme attendu, comporte huit changements, et voit les cadres expérimentés faire leur retour au détriment de joueurs qui, s'ils n'ont pas "déçu" le sélectionneur, n'ont vraisemblablement pas marqué de points.

Au lendemain de la victoire initiale (34-12) du XV de France face aux Fidji, Marc Lièvremont a communiqué le groupe appelé à affronter l'Argentine, samedi, à Montpellier. Un groupe qui, comme attendu, comporte huit changements, et voit les cadres expérimentés faire leur retour au détriment de joueurs qui, s'ils n'ont pas "déçu" le sélectionneur, n'ont vraisemblablement pas marqué de points. "Il n'y a pas eu de déception face aux Fidji." Marc Lièvremont, en conférence de presse, a tenté dimanche de gérer les susceptibilités et d'anticiper les conclusions qui n'allaient pas manquer d'être tirées après l'annonce du nouveau groupe convoqué pour affronter les Pumas, samedi. Pas de déception donc, un discours qui tranche avec celui tenu par le même homme, la veille, à l'heure d'analyser la victoire face aux Fidji, jugée décevante malgré l'ampleur du score (34-12). Samedi soir, le bilan tiré par Lièvremont de ce premier des trois test-matches de novembre était si négatif que l'on pouvait pourtant s'attendre à un fort remaniement et des exclusions-sanctions. A en croire le discours du sélectionneur, ce n'est donc pas le cas. Quelques questions se posent pourtant. La première d'entre elles porte sur les exclusions d'Alexandre Lapandry et Fulgence Ouédraogo. Soit, selon les propos de Lièvremont lui-même, "le meilleur plaqueur" et "le meilleur joueur devant" au cours du match de Nantes. Mais le turnover est un principe de base du staff tricolore depuis sa prise de fonctions, et ces deux hommes, tout en étant performant, cèdent leur place en troisième ligne à Thierry Dusautoir et Julien Bonnaire. Montpellier ne verra donc pas Ouedraogo, capitaine du MHR et enfant du pays, face aux Pumas la semaine prochaine. Un esprit revanchard Il verra, en revanche, Jérôme Porical au poste d'arrière. Le natif de Perpignan a été impeccable samedi dans des conditions climatiques particulièrement difficiles à un poste particulier, où toute erreur saute aux yeux. Maxime Médard, qui "n'a pas démérité", fait les frais de cette continuité, de même que son coéquipier toulousain David Skrela, qui subit pour sa part les conséquences de la conservation de Fabrice Estebanez, "belle alternative en premier centre" et dont la "polyvalence est intéressante." Plus globalement, Marc Lièvremont et son staff ont visiblement souhaité miser sur l'expérience et l'esprit revanchard d'habituels cadres pour battre l'Argentine, qui avait passé 41 points aux Bleus en juin dernier. "Il y aura pas mal de joueurs qui ont souffert face aux Pumas", un élément que n'ont certainement pas oublié les Dusautoir, Mas, Nallet, Bonnaire, Jauzion et Servat. A ces retours programmés s'ajoutent ceux de Yoann Huget et Marc Andreu, brillants en Top 14 mais dont on attend une confirmation au niveau international. Pour enfin faire sourire le sélectionneur.