Lièvremont: "Je mettrais 4 sur 10"

  • A
  • A
Lièvremont: "Je mettrais 4 sur 10"
Partagez sur :

Bien dans son rôle, Marc Lièvremont a joué à chaud les rabat-joie à l'issue de la victoire (25-22) du XV de France à Dublin, dimanche, en mettant en exergue la somme d'imperfections, qui est venue ternir le succès tricolore. Même si le coach des Bleus s'est empressé de reconduire les 23 vainqueurs de l'Irlande pour affronter l'Angleterre dans deux semaines, le chantier de son équipe reste considérable...

Bien dans son rôle, Marc Lièvremont a joué à chaud les rabat-joie à l'issue de la victoire (25-22) du XV de France à Dublin, dimanche, en mettant en exergue la somme d'imperfections, qui est venue ternir le succès tricolore. Même si le coach des Bleus s'est empressé de reconduire les 23 vainqueurs de l'Irlande pour affronter l'Angleterre dans deux semaines, le chantier de son équipe reste considérable... Marc, avez-vous le sentiment que votre équipe est malgré tout parvenue à se sortir d'un sacré guêpier ? On est content parce que ce n'est pas tous les jours qu'on vient gagner à Dublin. Mais je dirais dans quel guêpier on s'est mis tout seul d'une certaine manière avec une entame pour le moins catastrophique et une gestion du match du même niveau pendant 80 minutes. Notre entame résume finalement assez bien notre match dans sa globalité avec des choses positives, mais aussi des bévues, des boulettes qui nous mettent dans le rouge. Qu'est-ce qui vous a à ce point déplu dans la prestation de vos joueurs ? Avec toutes ces approximations, on aurait pourtant dû se mettre bien plus tôt à l'abri, des fautes d'indiscipline, techniques, de l'impatience. Des choses plutôt intéressantes se mettent en place, mais c'est plutôt stressant. C'est notre marge de progression qui est énorme. Physiquement aussi, on a du mal, on est assez vite dans le rouge, du coup on perd toute lucidité, toute vigilance, toute discipline. Même si on a concédé qu'une dizaine de pénalités (8), on finit un peu occis et ça entraîne pas mal de déchets. Et on encaisse encore trois essais, même si ce ne sont pas des séquences longues, pas un match joué sur un rythme effréné non plus. Même à deux à l'heure, avec un peu plus de justesse technique et de patience, on aurait pu trouver plus de solutions. "Pas normal qu'on finisse avec trois points devant eux..." Une victoire en Irlande n'est pourtant pas anodine. Rien ne trouve grâce à vos yeux dans ce match ? J'ai aimé qu'on puisse rebondir après ce très mauvais début de match, on se doutait bien, vu le contexte, que si on passait à coté de cette entame, ça pouvait nous être fatal. Mais les joueurs n'ont jamais lâché, ils ont su revenir au score. Il y a eu aussi des choses intéressantes en conquête, même en touche, dans la gestion des ballons, mais surtout beaucoup de déchets dans la conservation. Ça ressemble à quelque chose, mais avec tous ces petits déchets. Les Irlandais manquaient d'armes finalement pour gagner ce match et ce n'est pas normal qu'on finisse avec trois points devant eux et cette dernière possession à jouer sur mêlée. Tout est possible sur cette derrière mêlée vu la panique que ça a été à certains moments sur certaines possessions irlandaises. Quel regard portez-vous sur la performance d'Aurélien Rougerie au centre ? Aurélien a été très bien, très tranchant, avec encore quelques soucis défensifs sur ce jeu irlandais faits de passages à vide, il a tendance à monter décalé. Mais il a bien rétabli sur la fin. Je suis content de ce qu'il nous apporte, de son implication, de son abattage et de la qualité de ses courses. On a la sensation que Clément Poitrenaud en revanche peine à évoluer en pleine confiance au sein de cette équipe ? Ça peut arriver de manquer un ballon (l'arrière commet un en-avant dans ses propres 22 mètres à l'origine du premier essai irlandais,, ndlr), derrière il est malheureux, il s'assomme à moitié sur l'Australien... (on fait remarquer son lapsus au sélectionneur tricolore, qui déclenche les rires de la salle). Avant l'Ecosse, j'avais déjà longuement hésité à le titulariser, il fait de bonnes choses en ce moment. J'ai confiance en lui, et je ne pense pas que ce soit un problème de confiance. Si c'est le cas, on en parlera. "Les Anglais sont au-dessus de tout le monde" Est-ce qu'au regard de la prestation anglaise face à l'Italie, le prochain match à Twickenham vous donne déjà des migraines ? Chaque chose en son temps, on va apprécier cette victoire. Même si à mon sens, les Anglais sont au-dessus de tout le monde actuellement avec beaucoup de fraîcheur physique. Manifestement l'étroite collaboration entre les clubs et la Fédération anglaise fait que les joueurs bénéficient d'un programme adapté, on sent beaucoup de gaz. Les cinq autres nations évoluent un ton en dessous, mais c'est bien d'aller disputer ce match à Twickenham en étant invaincus. On a beaucoup de choses à régler, mais on va y aller avec beaucoup de confiance. Comment situez-vous votre équipe par rapport à la victoire face à l'Ecosse ? C'est mieux, mais encore une fois, les contextes et les oppositions ne sont pas les mêmes, les scénarios non plus. Les choses se mettent en place dans beaucoup de secteurs, à mon sens, la qualité et le travail sont là en semaine, qui font que cette équipe progresse. Votre capitaine a donné un 10 sur 10 à son équipe pour la solidarité développée tout au long de ce match. Et vous ? J'ai félicité les joueurs pour cette victoire. Après je vais peut-être jouer les rabat-joie et les pères fouettards, mais je mettrais un 4 sur 10, même si avec la victoire au bout, ça peut paraître un peu dur et même si dans l'absolu, ça méritait la moyenne.