Lièvremont : "j'en ai pris plein la gueule"

  • A
  • A
Lièvremont : "j'en ai pris plein la gueule"
@ MAXPPP
Partagez sur :

RUGBY - Après trois semaines de silence, Marc Lièvremont s’exprime dans les colonnes du Monde.

Marc Lièvremont a décidé de sortir de son silence. Le futur ex-sélectionneur de l'équipe de France de rugby, finaliste de la dernière Coupe du monde en Nouvelle-Zélande, s'exprime pour la première fois depuis son retour dans l'Hexagone dans un entretien au Monde.

"Il n'y a pas eu de coup de blues (après la Coupe du monde ndlr)", explique Lièvremont. "Je me suis un peu cloisonné : un peu de famille, un peu d'amis, du bricolage à la maison..." Lièvremont, qui explique que la finale est le "seul match qu'il n'a pas revu en quatre ans", considère que ce Mondial a été "une belle parenthèse" et qu'il aura "du mal à vivre quelque chose d'aussi fort".

"Le rugby est le fil de ma vie"

Dans cet entretien fleuve, le désormais ancien moustachu le plus célèbre du rugby français revient également sur sa popularité. En Nouvelle-Zélande, je voyais des gens qui portaient la moustache et qui m'applaudissaient, peut-être un petit peu plus fort que certains joueurs - je pense que certains n'ont pas aimé", admet-il.

Sur son rapport avec ses joueurs, Lièvremont est d'ailleurs sans concession. Au sujet d'Imanol Harinordoquy, qui l'a critiqué dans les colonnes de Midi Olympique, l'ancien coach de Dax explique : "j'ai été surpris par son manque de sincérité, parce que jusqu'au bout il m'a serré la main. Il aurait pu, même après la finale, me dire qu'il ne m'avait pas apprécié. Ces sorties médiatiques, je ne peux que les regretter, mais personnellement j'en ai pris tellement plein la gueule ! Alors, une ou deux critiques de plus…"

Lièvremont, qui cédera officiellement sa place de sélectionneur à Philippe Saint-André le 1er décembre prochain, ne sait pas encore de quoi son avenir sera fait, même s'il évoque un poste à la Fédération française de rugby. "Le rugby est le fil de ma vie", confie-t-il. "J'ai commencé à cinq ans et je n'ai plus lâché… Donc il y aura certainement encore du rugby quelque part."