Lièvremont défend Bastareaud

  • A
  • A
Lièvremont défend Bastareaud
@ Reuters
Partagez sur :

VI NATIONS - Marc Lièvremont a dénoncé les "sales types" qui s'en prennent à Bastareaud.

VI NATIONS - Marc Lièvremont a dénoncé les "sales types" qui s'en prennent à Bastareaud. C'est la mine grave que Marc Lièvremont a terminé ce jeudi au Centre national du rugby de Marcoussis sa dernière conférence de presse avant le capital France-Angleterre. S'adressant aux nombreux journalistes présents, le sélectionneur leur a demandé de relayer son inquiétude suite aux lettres à connotation raciste qu'il a reçues ces derniers temps visant Mathieu Bastareaud: "A tous les sales types, et ils ne sont pas si nombreux mais évidemment ils n'ont pas le courage de signer, qui m'envoient des courriers au sujet de Mathieu Bastareaud quant au fait qu'il n'a pas sa place et qu'il ne se sente pas français, j'aimerais leur dire que ce n'est pas parce que Mathieu ne chante pas la Marseillaise et qu'il est noir qu'il ne se sent pas français." De nouveau titulaire samedi prochain au Stade de France pour le match du Grand chelem face à l'Angleterre à la place de David Marty, le centre du Stade Français vit décidément une période agitée, lui qui avait provoqué un gros scandale lors de la dernière tournée estivale des Bleus en inventant une histoire d'agression au sortir d'une nuit arrosée. Peu à peu revenu depuis l'automne à son meilleur niveau avec son club, il a finalement été réhabilité par le sélectionneur qui l'a intégré à son groupe pour le Tournoi des VI Nations, en faisant même un titulaire à part entière. Une confiance que lui a rendue Bastareaud sur le terrain en marquant deux essais dès le premier match en Ecosse (18-9). Visiblement, cette réussite sportive ne fait pas plaisir à tout le monde, poussant légitimement Marc Lièvremont à recadrer les choses, concluant son intervention ainsi: "Je crois que Mathieu est parfaitement impliqué et que le rugby, et le sport en général, c'est aussi l'école de la tolérance et du respect des autres." A bon entendeur, salut...