Lièvremont: "Confiance en nos joueurs"

  • A
  • A
Lièvremont: "Confiance en nos joueurs"
Partagez sur :

RUGBY - Le sélectionneur Marc Lièvremont a expliqué ses choix devant la presse pour la tournée automnale du XV de France.

Une fois livrée la liste des 30 joueurs sélectionnés pour la tournée automnale du XV de France, le sélectionneur tricolore Marc Lièvremont a justifié ses choix lors d'une conférence de presse organisée mercredi à Marcoussis.Sur quelle base vous êtes-vous appuyé pour effectuer cette liste ?On a essayé de composer un groupe assez homogène dans la continuité de la saison passée. Avec des choix. Sur certains postes, ça a été plus compliqué. C'est vrai qu'aujourd'hui, on a une grosse ossature qui se dégage depuis un an. Notamment devant où on a quelques certitudes. A noter le choix d'impliquer 17 avants pour seulement 13 arrières. Il nous paraissait notamment intéressant d'impliquer Luc Ducalcon qui nous avait rejoints cet été en Australie sans jouer. Vous dites avoir fait des choix. Comment les justifiez-vous devant ?On a pris deux talonneurs (Szarzewski et Servat) malgré le bon début de saison de Guilhem Guirado. En seconde ligne, on a joué là encore la continuité avec quatre joueurs (Nallet, Millo-Chluski, Chabal et Papé) qui nous ont donné satisfaction. Lionel Nallet et Sébastien Chabal ont fait un bon retour ce week-end avec leur club (...) En troisième ligne, on a quatre joueurs (Dusautoir, Ouedraogo, Harinordoquy et Picamoles) qui depuis 12 à 18 moins nous offrent beaucoup de satisfaction. Derrière, on a choisi d'impliquer deux jeunes, Lapandry et Burban, qui jouent régulièrement et sont bons en club (...) Et puis, Lapandry, capitaine des moins de 21 ans, qui depuis un an confirme son arrivée au plus haut niveau. Ça se fait, il est vrai, au détriment de Julien Bonnaire, Julien Puricelli ou Damien Chouly. Bastareaud aurait dû "communiquer plus tôt"Et à l'arrière ?A la mêlée, nous avons joué la continuité. Nous avons confiance en Morgan Parra et Julien Dupuy, qui a profité de sa bonne tournée avec nous et de son bon début de saison en club. On aurait aimé que Morgan s'épanouisse un peu plus vite à Clermont mais il est arrivé avec une blessure dans un nouveau club, un nouveau système, en concurrence avec un très bon joueur en la personne de Senio. Malgré tout, on a confiance en lui. A noter, le retour de David Marty qui depuis un an a montré sa complémentarité avec Maxime Mermoz (...) Il profite aussi du fait qu'on n'a pas retenu Mathieu Bastareaud malgré son communiqué. Je regrette que ça n'ait pas été fait avant. C'est une affaire qui nous a empoisonnés l'été et qui a fait beaucoup parler. Il aurait peut-être plus simple de communiquer plus tôt. De l'eau va passer sous les ponts et Mathieu, si ses performances sont abouties, reviendra en équipe de France.Comment doit-on comprendre le retour de Michalak et l'absence d'Elissalde ?Avec la blessure de Beauxis qui aurait certainement fait partie des 30, il a fallu trouver un deuxième 10. On a hésité avec Fred dont on attend toujours la confirmation de son potentiel, de son retour au premier plan, en sélection comme en club même s'il a eu plus de temps de jeu. On a toujours l'espoir qu'il nous remontre son meilleur visage, c'est pour cette raison que nous l'avons retenu au détriment d'un Benjamin Boyet qui montre de très bonnes choses en club mais nous apparaît un peu coincé en sélection et d'un Jean-Baptiste Elissalde qui nous paraît difficile d'impliquer au niveau international en n°10. Jean-Baptiste fait partie des suppléants à la mêlée à l'instar de Dimitri Yachvili qui fait aussi un bon début de saison. C'est un choix de continuité. "On croise les doigts pour qu'il n'y ait pas trop de casse"Comment appréhendez-vous le premier match contre l'Afrique du Sud, le 13 novembre prochain à Toulouse ?On sait que ce sera compliqué tant cet effectif laisse peu de places à l'à-peu-près. On a confiance en nos joueurs, on sait que l'on a un groupe compétitif mais ce qui me fout la trouille, ce sont ces deux journées de championnat qui pourrait amputer certains éléments essentiels de ce groupe sachant que la profondeur n'est pas si exceptionnelle que cela... On croise les doigts pour qu'il n'y ait pas trop de casse.Vous terminerez ce mois de novembre par un test-match contre la Nouvelle-Zélande à Marseille. La victoire en juin à Dunedin vous offre-t-elle plus de confort, plus de certitudes ou d'optimisme ?On pense surtout au match de Toulouse. Mais on sait déjà que le troisième match contre les Blacks sera extrêmement compliqué. On est optimiste, oui. Après des certitudes... La seule chose dont on soit certain, c'est du potentiel de ce groupe.