Li fait son nid

  • A
  • A
Li fait son nid
Partagez sur :

Pas très médiatisée, Na Li s'affirme comme l'une des joueuses à surveiller de très près cette année à Roland-Garros. La Chinoise, finaliste de l'Open d'Australie en début de saison, s'est hissée lundi en quarts de finale des Internationaux de France grâce à sa victoire sur l'étoile montante du tennis féminin Petra Kvitova (2-6, 6-1, 6-3). Une première pour la Chine sur la terre battue parisienne.

Pas très médiatisée, Na Li s'affirme comme l'une des joueuses à surveiller de très près cette année à Roland-Garros. La Chinoise, finaliste de l'Open d'Australie en début de saison, s'est hissée lundi en quarts de finale des Internationaux de France grâce à sa victoire sur l'étoile montante du tennis féminin Petra Kvitova (2-6, 6-1, 6-3). Une première pour la Chine sur la terre battue parisienne. Le Top 3 (Wozniacki, Clijsters, Zvonareva) éjecté dès la première semaine, le tableau féminin se cherche plus que jamais une patronne à Roland-Garros. Si Francesca Schiavone et Svetlana Kuznetsova, lauréates des deux dernières éditions, restent en course, c'est peut-être du côté de Na Li qu'il va falloir se tourner. Assez peu connue du grand public, malgré une finale en début d'année à l'Open d'Australie, la Chinoise est devenue ce lundi la première joueuse de son pays à atteindre les quarts des Internationaux de France. Une performance historique réussie grâce à une victoire quelque peu décousue sur la Tchèque Petra Kvitova promise à un avenir doré sur le circuit. Battue sèchement (6-3, 6-1) à Madrid il y a quelques jours par la grande gauchère de Bilovec, Li a su, sur le court Philippe-Chatrier, se remettre d'un départ manqué. Prise de vitesse durant la première manche perdue en un petit peu plus d'une demi-heure (2-6), la 7e joueuse mondiale s'est ensuite accrochée et appliquée à contrarier le jeu toute en puissance de Kvitova, déjà lauréate de trois titres en 2011 (Brisbane, Open GDF-Suez, Madrid). Il ne lui a pas fallu longtemps, profitant à plein des nombreuses fautes directes de la Tchèque, pour remettre les compteurs à zéro (6-1). La troisième manche fut elle à l'image du match : complètement décousue. Concédant les trois premiers jeux, la première joueuse asiatique à atteindre une finale d'une levée du Grand Chelem a ensuite remporté les six derniers, bien aidée encore une fois par l'irrégularité de son adversaire qui n'avait pas encore connu la défaite sur terre battue cette saison (6-3). De retour à son meilleur niveau depuis le printemps, après un gros passage à vide faisant suite à ses exploits du début d'année, Li devrait voir sa confiance grimper d'un cran supplémentaire après ce succès sur l'une des outsiders du tournoi parisien. Reste que sa partie de tableau, avec la possibilité de croiser Victoria Azarenka dans quarante-huit heures, ne lui laissera aucun répit.