Leynaud: "C'était un bon match"

  • A
  • A
Leynaud: "C'était un bon match"
Partagez sur :

Auteure d'une prestation de haut rang, dimanche face à Hypo Niederösterreich en huitièmes de finale de la Coupe des Coupes, Amandine Leynaud est revenue pour nous sur cette belle victoire de Metz (27-22). Mais pour la gardienne de l'équipe de France, cette avance n'offre pas aux Lorraines la qualification car dans une semaine, il faudra repartir de zéro.

Auteure d'une prestation de haut rang, dimanche face à Hypo Niederösterreich en huitièmes de finale de la Coupe des Coupes, Amandine Leynaud est revenue pour nous sur cette belle victoire de Metz (27-22). Mais pour la gardienne de l'équipe de France, cette avance n'offre pas aux Lorraines la qualification car dans une semaine, il faudra repartir de zéro. Amandine, êtes-vous satisfaite de cette avance de cinq buts ? Sera-t-elle suffisante pour vous qualifier ? En Autriche, ce sera un tout autre match. Certes, on a gagné de cinq buts à la maison, mais c'est bien d'avoir encaissé seulement 22 buts car c'était l'objectif. L'entraîneur messin, Sébastien Gardillou, nous l'avait demandé et on l'a fait. C'était important de ne pas prendre trop de buts à la maison au cas où on devrait s'incliner d'un ou deux buts en Autriche. Comme face à Nîmes en Championnat lors de la 12e journée, selon vous, a-t-on retrouvé l'équipe de Metz des grands soirs ? C'est la Coupe d'Europe, il faut hisser son niveau de jeu. C'était un bon match et tout le monde nous attendait. On avait aussi besoin de retrouver un peu de confiance après la défaite à Brest. Ce soir, on savait que ça allait être une grosse rencontre pour donner un beau spectacle aux supporters venus nous soutenir dans des Arènes combles. Après votre défaite à Brest (24-22), avez-vous mis une nouvelle défense en place pour ce match aller de Coupe des Coupes ? C'est totalement différent. A chaque match, on met en place des tactiques pour contrer l'adversaire. Face à Brest, on n'a pris que 24 buts, ce qui n'est pas terrible en soi, mais on a pêché sur les montées de balles. Dimanche soir, notre défense en 2-4 leur a posé beaucoup de problèmes dès le départ. Je pense qu'elles ne s'attendaient pas forcément à cela car les équipes étrangères n'ont pas l'habitude de ce type de défense et on a marqué des buts. Même si on a buté sur la gardienne autrichienne, on a plutôt été en réussite. On s'est engagé, on a provoqué des penalties, des deux minutes. Les filles ont été jusqu'au bout des choses. "Repartir de zéro" Vous avez défendu admirablement pour mener de huit buts mais comment expliquez-vous ces immanquables qui vous auraient offert plus de sécurité pour le match retour la semaine prochaine en Autriche ? Il y a eu des immanquables mais cela fait partie du jeu. Moins il y en a, mieux c'est. Mais je n'irais jamais dire à une de mes coéquipières qu'elle a mal tiré. Il y a des choses qui rentrent en ligne de compte comme la fatigue ou l'enchainement des matches. Au final, même si on rate quelques tirs, c'était un bon match. Comment allez-vous préparer cette rencontre retour ? On va pouvoir se reposer un petit peu. On va pouvoir s'entrainer tranquillement car la semaine dernière, on avait eu seulement deux jours pour préparer ce match de Coupe d'Europe. C'était pas facile car cela pompe beaucoup d'énergie. Cette semaine, on n'a pas de voyage, on reste à la maison avant notre départ pour l'Autriche. Comment allez-vous donc aborder ce match retour ? Il faut repartir de zéro. Ce n'est pas parce que l'on a gagné à domicile que l'on est déjà qualifié. On va ssayer de faire un match sérieux. "On fera tout pour avoir une médaille au Brésil" Après votre 5e place lors du Championnat d'Europe 2010 disputé en Norvège et au Danemark, aurez-vous envie de décrocher une nouvelle médaille lors du Championnat du monde en fin d'année au Brésil ? On n'est pas parti à l'Euro en se disant que l'on allait faire cinquième. Le plus important, c'est de bien faire les choses, de se battre sur le terrain. Après on verra s'il y a une médaille au bout. On sait que c'est difficile d'en décrocher une en raison du contexte international où il y a d'excellentes nations. On fera tout pour avoir une médaille. Vous savez, quand on joue un Championnat d'Europe ou un Championnat du monde, on n'a pas envie de terminer cinquième, sixième ou septième mais on veut repartir avec une médaille. Pour vous, c'est une déception d'avoir terminé à la cinquième place ? Non ce n'est pas une déception car nous terminons parmi les cinq meilleures nations européennes. Mais ce qui a été le plus décevant, c'est le niveau de jeu que nous avons proposé lors des deux premiers matches du tournoi. Heureusement, cela s'est bien terminé.