Levet : "Il fallait être fort mentalement"

  • A
  • A
Levet : "Il fallait être fort mentalement"
Partagez sur :

Thomas Levet a remporté, dimanche à Gérone, l'Open d'Espagne. En tête à l'issue du deuxième tour, le Français a su résister au retour du Paraguayen Fabrizio Zanotti et du Danois Thomas Björn lors du dernier jour. Le Tricolore est revenu au micro d'Europe 1 Sport sur sa performance.

Thomas Levet a remporté, dimanche à Gérone, l'Open d'Espagne. En tête à l'issue du deuxième tour, le Français a su résister au retour du Paraguayen Fabrizio Zanotti et du Danois Thomas Björn lors du dernier jour. Le Tricolore est revenu au micro d'Europe 1 Sport sur sa performance.Si Thomas Levet avait dû attendre quatre ans pour remporter son quatrième tournoi sur le circuit européen, l'Open d'Andalousie en 2008, le Français a récidivé dès cette année en décrochant la victoire lors de l'Open d'Espagne disputé à Gérone. Leader de l'épreuve à l'issue du deuxième jour, le premier tricolore à avoir gagné la Ryder Cup, en 2004, s'est imposé sur le fil dimanche."C'était une victoire difficile, a-t-il confié sur l'antenne d'Europe 1 Sport. On s'est battu à coup de birdies. J'espère que c'était un beau spectacle. En tout cas, de l'intérieur, c'était vraiment plaisant. Zanotti a été incroyable. Il fallait être fort mentalement, pas se poser de questions. Je devais rester concentrer sur mon jeu. Ça a été compliqué, mais j'ai réussi à conserver mes deux points d'avance jusqu'au bout". "On progresse à tout âge dans le golf"Une grande satisfaction pour le Parisien qui a su résister à la pression: "Etre à la gagne le dernier jour, ça n'arrive pas tout le temps. Avec l'expérience, j'arrive à gérer ces situations. J'avais fait des parcours d'entraînement intéressant, avec sept birdies et deux eagles. Il fallait après le faire en tournoi".A 40 ans, Thomas Levet espère encore vivre de belles années sur le circuit professionnel: "On voit les années qui passent, mais tant que je gagne des tournois, la lassitude ne vient pas. Pour l'instant, je ne pense pas à la retraite. Je compte aller au moins jusqu'en 2011. Au golf, on progresse à tout age, techniquement, mentalement. On efface des erreurs de jeunesse, on gère les bons moments. Sans pépins physiques, on peut continuer à remporter des tournois jusqu'à 45 ans sans problèmes". Après l'Espagne, le Français dispute cette semaine l'Open d'Italie.