Levet est allé au bout

  • A
  • A
Levet est allé au bout
Partagez sur :

Thomas Levet s'est vu couronné, dimanche en Catalogne, en remportant la victoire finale lors de l'Open d'Espagne. Le golfeur français a conservé deux longueurs d'avance en rendant une carte de 68, soit quatre coups sous le par. Il devance le Paraguayen Fabrizio Zanotti et le Danois Thomas Björn.

Thomas Levet s'est vu couronné, dimanche en Catalogne, en remportant la victoire finale lors de l'Open d'Espagne. Le golfeur français a conservé deux longueurs d'avance en rendant une carte de 68, soit quatre coups sous le par. Il devance le Paraguayen Fabrizio Zanotti et le Danois Thomas Björn.L'air est plus pur de l'autre côté des Pyrénées pour Thomas Levet. Vainqueur la saison dernière de l'Open d'Andalousie, le golfeur français a remporté ce dimanche l'Open d'Espagne, à Gérone en Catalogne. Son cinquième titre sur le circuit européen, son premier de la saison. Ce succès, le Parisien l'a construit tout au long des quatre jours de compétition, d'abord en terminant deuxième du premier tour, puis en prenant la tête du leaderboard à l'issue du deuxième tour. Une prise de pouvoir qu'il a assumée jusqu'au bout, terminant au total avec 270 coups joués, soit deux de moins que le Paraguayen Fabrizio Zanotti (272) et quatre de moins que le Danois Thomas Björn et l'Irlandais Peter Lawrie (274). Mais n'allez pas croire que cette victoire était dessinée avant même le quatrième et dernier tour. Alors qu'il possédait deux coups d'avance sur l'Anglais Stuart Davis ce matin en se présentant au départ du premier trou, Thomas Levet, 40 ans, a bien failli passer au travers. Dès le deuxième trou, il a signé un bogey, erreur qu'il a ensuite répétée au quatrième drapeau. Ce dont le Britannique a profité pour prendre la tête des opérations. Mais du sixième au huitième trou, le Français s'est ressaisi, alignant trois birdies qui lui ont permis de redresser les épaules. Dans le même temps, Stuart Davis s'est effondré et a terminé la journée avec une carte de 78 coups, soit six au-dessus du par. Soulagé, Thomas Levet a alors pu finir son parcours en roue libre, avec une carte finale de 68 coups, gérant parfaitement l'écart qui le séparait de ses poursuivants, Fabrizio Zanotti, Thomas Björn et Peter Lawrie. Opéré de sa myopie il y a peu, il assurait avant l'Open d'Espagne qu'il y voyait plus clair. Ce résultat le prouve. A confirmer à l'Open d'Italie dès le week-end prochain.