Leveaux conserve son trône

  • A
  • A
Leveaux conserve son trône
Partagez sur :

NATATION - Amaury Leveaux a conservé son titre de champion d'Europe du 100 m en petit bassin, samedi à Istanbul.

Amaury Leveaux a conservé son titre de champion d'Europe du 100 mètres en petit bassin, samedi à Istanbul, en s'imposant en 45"56, devant les Russes Izotov et Lagunov.Il était revanchard Amaury Leveaux. Critiqué par certains pour son choix de rejoindre le Lagardère Paris Racing, déchu sur le 50 mètres, le Français a répondu de la plus belle des manières, en conservant son titre de champion d'Europe en petit bassin, samedi à Istanbul. Avec un temps de 45"56, il a devancé les deux redoutables Russes Danila Izotov (45"70) et Evgeny Lagunov (46"06).Le recordman du monde de la distance, l'an passé dans cette même compétition à Rijeka (44"94), a fait la différence dans la dernière longueur de bassin. Leveaux a stoppé très tôt sa coulée, pour remonter rapidement à la surface afin de contrer la menace Izotov. "Les russes sont très forts dans les virages. Je me suis dit, "reprends-vite à nager"!" a déclaré Leveaux au micro de France 4. "Je me sentais un peu lourd avec toutes les courses que j'avais dans les pattes. Dans la chambre d'appel, j'y croyais sans y croire. J'étais venu pour nager moins de 45", sans trop nager je fais 45"5. C'est plutôt pas mal".Dominé par Bousquet sur le 50 mètres, quatrième en demi-finale, Leveaux semblait un peu en retrait. De quoi donner du grain à moudre à ses détracteurs, qui pensaient que le nouveau pensionnaire du Lagardère Paris Racing allait se disperser et tomber dans le piège de la capitale. Samedi, il leur a apporté un vrai démenti et ne s'est pas privé de le signaler. "J'ai montré que j'étais dans le vrai à tous ceux qui m'ont critiqué à Mulhouse (son ancien club)". Il aura une nouvelle occasion de le faire, dimanche, sur le 50 mètres papillon.Balmy brille sur 400 m, record du monde du 100 m papillon pour Bui DuyetRijeka-Istanbul, Leveaux n'est pas le seul à avoir réussi le doublé. Coralie Balmy est elle aussi parvenue à conserver son bien ce samedi, de nouveau sacrée sur le 400 mètres nage libre. Avec le retrait de Federica Pellegrini, qui ne s'est pas présentée samedi matin en séries, la nageuse d'Antibes était favorite. Elle a tenu son rang, même si elle avait des objectifs supérieurs en ce qui concerne le chrono (3'56"55). Balmy peut en plus se satisfaire de voir sa compatriote, Ophélie-Cyrielle Etienne, monter sur la troisième marche du podium. Etienne remporte là sa deuxième médaille de bronze, après le 800 mètres vendredi.Quatrième sourire de la journée, Diane Bui Duyet s'est offert le record du monde du 100 mètres papillon, avec un temps de 55"05, soit 41 centièmes de mieux que l'Australienne Felicity Galvez à Stockholm, il y a un mois. Un record qui n'est pas dû au hasard. Le matin-même en séries, la Française s'était préservée, ne réalisant que le 12e temps. En demies, elle est parti très vite et est parvenue à tenir ce rythme. En effet, le chemin n'est pas terminé. Dimanche, la nageuse de Marseille doit encore disputer la finale, en compagnie d'une Aurore Mongel déjà titrée sur le 200 mètres papillon. Sacrée championne d'Europe junior du 100 mètres papillon, il y a 16 ans, à Istanbul, Bui Duyet peut rêver d'un premier vrai grand titre, à presque 30 ans, de nouveau sur les rives du Bosphore. La boucle serait alors bouclée.