Levante de folie !

  • A
  • A
Levante de folie !
Partagez sur :

Le FC Barcelone ? Le Real Madrid ? Non, le leader de la Liga, à l'issue de la 9e journée, se nomme bel et bien Levante. Toujours invaincus cette saison, les Granotes ont enchaîné un sixième succès consécutif en ridiculisant Villarreal (0-3) au Madrigal. Un doublé de Juanlu et un pointu de Koné permettent aux Valencians de poursuivre leur incroyable parcours.

Le FC Barcelone ? Le Real Madrid ? Non, le leader de la Liga, à l'issue de la 9e journée, se nomme bel et bien Levante. Toujours invaincus cette saison, les Granotes ont enchaîné un sixième succès consécutif en ridiculisant Villarreal (0-3) au Madrigal. Un doublé de Juanlu et un pointu de Koné permettent aux Valencians de poursuivre leur incroyable parcours. Leurs supporters en ont rêvé, les joueurs de Levante l'ont fait. En s'imposant sur la pelouse de Villarreal (0-3), dimanche soir, en clôture de la 9e journée de Liga, les banlieusards de Valence ont pris seuls les commandes du classement. Eux qui se préparaient à jouer le maintien en début de saison profitent du match nul du Barça face à Séville samedi (0-0) pour faire la nique au géant catalan et à son rival madrilène. Et c'est tout sauf immérité pour la troupe de vieux grognards menée de main de maître par Juan Ignacio Martinez. Après avoir infligé son unique défaite de la saison au Real (1-0, 4e j.), puis corrigé l'ambitieux Malaga (3-0) dimanche dernier, Levante a renvoyé Villarreal à ses illusions perdues. Le Sous-marin jaune, désormais 16e de Liga et bon dernier de son groupe de Ligue des champions avec 0 point, navigue dans les bas-fonds du classement, et s'est fait littéralement rosser dans son antre du Madrigal. La recette de Levante est simple. Les Granotes (les grenouilles) jouent assez bas et sautent sur la moindre opportunité en contre-attaque. Simplissime, mais les coéquipiers de Javier Barkero, ancien maître à jouer de Numancia, savent y mettre la manière. Sur une louche de Valdo, Juanlu ouvre magnifiquement le score d'une reprise de volée croisée du pied gauche (0-1, 16e). Si Koné (19e) puis Valdo (31e) croisent trop leurs frappes, Juanlu, encore lui, se montre plus précis en reprenant au premier poteau un centre de Koné (0-2, 43e). La seconde période est un calvaire pour Villarreal. Après une première tentative avortée (51e), Koné ridiculise Gonzalo dans la surface avant de fusiller du pointu le pauvre Diego Lopez (0-3, 58e). L'Ivoirien scelle ainsi le sixième succès consécutif de Levante, toujours invaincu cette saison. Il faut presque se pincer pour y croire.