Les Wolves croquent la Pomme

  • A
  • A
Les Wolves croquent la Pomme
Partagez sur :

La capitale n'a pas souri aux Knicks, vaincus 106-100 par les Wolves mercredi soir à Paris-Bercy lors du NBA Europe Live. Une rencontre de pré-saison où Ronny Turiaf, malgré le soutien du public parisien, a finalement compilé 2 points, 6 rebonds, 3 passes et 2 contres en 20 minutes. Amare Stoudemire, la nouvelle star new-yorkaise, termine lui avec seulement 11 points.

La capitale n'a pas souri aux Knicks, vaincus 106-100 par les Wolves mercredi soir à Paris-Bercy lors du NBA Europe Live. Une rencontre de pré-saison où Ronny Turiaf, malgré le soutien du public parisien, a finalement compilé 2 points, 6 rebonds, 3 passes et 2 contres en 20 minutes. Amare Stoudemire, la nouvelle star new-yorkaise, termine lui avec seulement 11 points. Après Danilo Gallinari, accueilli comme un héros sur ses terres milanaises pour le premier match de pré-saison des Knicks (125-113), un autre new-yorkais d'adoption était à la fête mercredi soir. Originaire de Fort-de-France mais formé à l'Insep aux côtés de Tony Parker et Boris Diaw, Ronny Turiaf n'a pas gâché son plaisir à Bercy, malgré la défaite des siens, cette fois face à une autre formation de la ligue nord-américaine, les Minnesota Timberwolves (106-100), qui engrangent ainsi un deuxième succès de rang après leur surprenante victoire face aux Lakers à Londres (111-92). "Merci d'avoir répondu présent, c'est comme un rêve pour moi d'être ici, a-t-il déclaré au centre du terrain en préambule de l'arrêt parisien de ce NBA Europe Live version 2010. C'est une fierté de représenter la France." Utilisé 20 minutes par Mike d'Antoni, l'ex-Warrior a finalement compilé 2 points (à 1/1), 6 rebonds, 3 passes et 2 contres, lui qui devrait, comme l'a laissé suggérer son coach, peu à peu céder du terrain dans la rotation au profit d'un autre ancien de Golden State, Anthony Randolph, et surtout du rookie Timofey Mozgov, meilleur marqueur russe du dernier Mondial. L'autre grande attraction du jour était bien évidemment la présence de la recrue-phare de l'été pour l'équipe de Big Apple, Amare Stoudemire. Brillant face à Milan (32 points), le meilleur rookie de l'année 2003 n'a pu rééditer une telle performance, finissant avec 11 points, à 4/11. Un Kevin Love des grands soirs Sous les yeux des joueurs de l'équipe de France de football, assaillis, en dépit de quelques sifflets, comme des rock-stars dès leur arrivée dans l'enceinte, d'André-Pierre Gignac, Michaël Ciani, Anthony Modeste, ainsi que des athlètes Ladji Doucouré, Leslie Djhone ou encore de Kafétien Gomis et, bien sûr, du grand fan de basket Teddy Riner, les deux équipes auront livré une partie typique de pré-saison, tout sauf acharnée - malgré quelques fautes grossières dont une de Turiaf - et avec une réussite suspecte de part et d'autre (40%). Rapidement en tête (20-7, 7e) grâce notamment à la bonne entame du Français - un shoot à mi-distance assortis de trois passes décisives et un contre sur Brewer - les New-Yorkais vont finir par sombrer. La faute à une faillite au rebond (35 à 62!), un Kevin Love des grands soirs (17 points, 14 rebonds), malgré une adresse en berne (4/16) et surtout à un énorme trou d'air dans le troisième quart (26-36) que les bonnes entrées en jeu de Landry Fields (13 points en 16 minutes) et Toney Douglas (12 points) n'auront pas suffi à compenser alors que, côté Minnesota, Martell Webster (17 points) et Michael Beasley (13 points, 7 rebonds) auront, tout comme le débutant Wesley Johnson (12 points à 3/4 aux tirs primés), fait le boulot. Reste à le reproduire en saison régulière. Et c'est une autre histoire...