Les Wallabies sont K.-O. !

  • A
  • A
Les Wallabies sont K.-O. !
Partagez sur :

L'Irlande a frappé le premier gros coup de la Coupe du monde, en battant l'Australie à la surprise générale (15-6) lors de la 2e journée du groupe C. Au terme d'un match sans essai, le XV du Trèfle a profité de plusieurs indisciplines défensives des Wallabies pour faire la différence grâce aux coups de pied de Sexton puis O'Gara. Impeccables en défense, les hommes de Declan Kidney ont réalisé un authentique exploit.

L'Irlande a frappé le premier gros coup de la Coupe du monde, en battant l'Australie à la surprise générale (15-6) lors de la 2e journée du groupe C. Au terme d'un match sans essai, le XV du Trèfle a profité de plusieurs indisciplines défensives des Wallabies pour faire la différence grâce aux coups de pied de Sexton puis O'Gara. Impeccables en défense, les hommes de Declan Kidney ont réalisé un authentique exploit. Plus qu'une surprise, c'est un coup de tonnerre. Alors que cette Coupe du monde peinait encore un peu à décoller, la compétition dans son ensemble prend d'un seul coup une nouvelle tournure, suite au succès très inattendu de l'Irlande face à l'Australie (15-6). Certes, ce choc Nord-Sud n'a pas accouché d'un seul essai, mais l'intensité et le dénouement font que cette partie se pose comme une des plus remarquables de ce début de Mondial. Forcément... Car la hiérarchie bien établie est désormais complètement chamboulée, et toutes les équipes ou presque pourraient en voir les conséquences. Puisqu'en vue des quarts de finale, se profilent très nettement Irlande-pays de Galles et un majestueux Afrique du Sud-Australie. Le tableau prévisionnel des demies en est d'autant plus modifié, puisque le vainqueur du choc du Royaume affronterait la France ou l'Angleterre, tandis que les Blacks joueraient les Springboks ou les Wallabies. Finalement, il n'y a presque que pour les Néo-Zélandais que ça ne change pas grand-chose... En toute logique, les Australiens sont évidemment les plus mal lotis dans l'histoire, et l'Afrique du Sud ne doit pas non plus être la plus ravie. En effet, ce fâcheux contretemps pourrait aussi avoir un effet boomerang et provoquer le réveil des hommes de Robbie Deans, dans un avenir très proche. O'Gara, l'inusable Pour le moment, les vainqueurs du Tri-Nations n'en sont certainement pas à ces considérations. A six jours du prochain match face aux Etats-Unis, les ressortissants du pays des kangourous vont avant tout devoir se remettre de ce violent uppercut. Que le match se résume à un duel de buteurs en première période, l'idée n'était pas plus perturbante que ça, tant l'Australie a pour habitude de faire la différence à l'usure. Deux pénalités d'O'Connor (11e, 24e) pour les Wallabies, contre un but et un drop de Sexton en face (16e, 18e), puis rien d'autre à se mettre sous la dent avant la pause, conclue sur un score de parité (6-6). Mais le ton était déjà donné coté irlandais, avec une défense très haute et efficace, à l'image de cette énorme poussée collective sur Genia aux 22 mètres australiens (39e). Une autre pénalité de Sexton (6-9, 50e), puis un nouveau coup de pied de l'entrant et inusable O'Gara - toujours réglé comme une horloge - permettent au XV du Trèfle de toucher du doigt un exploit retentissant, peu après l'heure de jeu (6-12, 63e). Mais avec plus d'un quart d'heure à tuer, l'Australie ne pouvait que passer devant à un moment, au moins à l'arraché... Que nenni, les indisciplines en mêlée se succèdent chez les Australiens, sous les yeux d'un M. Pearson à peine tatillon. O'Gara passe un autre coup de pied (6-15, 70e) et l'Irlande prend plus d'un essai transformé d'avance. Les poussées des Sudistes sont trop désordonnées, la défense européenne est héroïque et Murray marque même un essai refusé en fin de match pour les Verts (79e). N'en jetez plus... Ce n'était pas le jour de l'Australie.