Les "Vieux du stade" s'affichent

  • A
  • A
Les "Vieux du stade" s'affichent
@ Olympique Marbache-Belleville-Dieulouard
Partagez sur :

FOOT - Les vétérans d'un petit club lorrain ont accepté de se dénuder pour nourrir ses finances.

Loin, très loin des salons cossus de l'INSEP où se sont déroulés cette semaine les Etats Généraux du football français, l'OMBD, l'Olympique Marbache-Belleville-Dieulouard, lutte pour sa survie. Ce petit club de Meurthe-et-Moselle, dont le simple nom fleure bon le football du dimanche, est confronté à une baisse des subventions de ses trois municipalités. Pour y remédier, les dirigeants ont eu l'idée, comme d'autres avant eux, de se dénuder pour un calendrier.

"On en a discuté avec des membres de l'équipe puis ça a fait boule de neige", explique à Europe1.fr le dirigeant-joueur du club lorrain, Laurent Pavesi, âgé de 47 ans. "On est une équipe de vétérans, assez solidaire et sur les seize membres de l'équipe, la plupart ont accepté de poser pour un calendrier de l'année 2011." Mais à l'OMBD, on ne joue pas la carte sexy, comme les rugbymen du Stade Français ou les volleyeuses de Cannes, on est plus dans le décalé tendance Groland, qui avait d'ailleurs déjà repris cette expression de "Vieux du stade".

Parrainé par un cabaret transformiste

Les photos, "une centaine", ont toutes été prises dans l'enceinte du stade de Belleville et douze ont été retenues pour scander l'année à venir. Et si le club n'a pas beaucoup d'argent, ses responsables ont des idées. Pour réaliser ce calendrier, toutes les bonnes âmes ont été mobilisées. "On a fait appel à un ami photographe amateur", explique Laurent Pavesi. "Pour l'impression, nous avons obtenu un prix via ma femme, qui est opératrice PAO. Enfin, nous avons été parrainés par un cabaret transformiste qui appartient au frère d'un des joueurs."

Sortis de l'imprimerie jeudi, les 400 calendriers vont être vendus en porte-à-porte durant ce long week-end de la Toussaint pour la somme de 5 euros (minimum). "Pour le moment, les ventes se passent bien et les gens nous attendent. On bénéficie de la publicité qui a été faite pour notre calendrier dans L'Est républicain." Grâce à l'argent récolté - "on n'a pas encore chiffré ce que ça allait nous rapporter" -, les vétérans espèrent notamment améliorer les structures d'accueil pour les enfants du club, représentant parmi d'autres du fameux "football d'en bas".