Les Verts refroidissent Bordeaux

  • A
  • A
Les Verts refroidissent Bordeaux
Partagez sur :

En s'imposant dimanche sur le terrain de Bordeaux (2-1) dans le cadre de la 1ère journée de Ligue 1, l'AS Saint-Etienne a rappelé aux Girondins le chemin leur restant à parcourir pour jouer les premiers rôles et le top 5 visé par Francis Gillot. Les Verts, eux, réalisent une bonne opération en ouvrant victorieusement le championnat pour la première fois depuis 1991.

En s'imposant dimanche sur le terrain de Bordeaux (2-1) dans le cadre de la 1ère journée de Ligue 1, l'AS Saint-Etienne a rappelé aux Girondins le chemin leur restant à parcourir pour jouer les premiers rôles et le top 5 visé par Francis Gillot. Les Verts, eux, réalisent une bonne opération en ouvrant victorieusement le championnat pour la première fois depuis 1991. "J'attends de mes joueurs qu'ils se lâchent. J'ai peur qu'ils soient tétanisés." Les craintes formulées par Francis Gillot étaient fondées alors que Bordeaux a manqué dimanche à Chaban-Delmas le coup d'envoi de sa saison. Le public aquitain devra donc patienter avant de mesurer les effets de la méthode instaurée par le technicien débarqué cet été en provenance de Sochaux. Un entraîneur resté fidèle au 4-4-2 travaillé en préparation pour cette première sortie officielle de la saison 2011-12 avec la titularisation des deux recrues estivales, Landry N'Guémo et Nicolas Maurice-Belay, dans le onze de départ. Deux joueurs qui participent à la bonne entame de match des locaux, qui foulent leur pelouse avec de bonnes intentions et une envie constante d'aller de l'avant. Malheureusement pour le club champion de France en 2009, Modeste s'emmêle les pinceaux sur le front de l'attaque dans le premier quart d'heure. Une maladresse que les Bordelais ne tardent pas à regretter, les Verts ouvrant rapidement la marque contre le cours du jeu. Hyperactif tout au long de la soirée, Sako déborde sur le côté gauche et centre fort devant le but. Sané dévie un ballon que le malheureux Ciani expédie au fond de ses propres filets en voulant le dégager (0-1, 18e). Et la galère du défenseur international, décevant la saison dernière, de se poursuivre. L'ancien Lorientais est tout près du doublé lorsqu'il coupe une passe de Sako et manque de surprendre Carrasso (26e), quelques secondes avant... d'inquiéter Ruffier (28e), impeccable pour sa première dans le but stéphanois. Modeste inoffensif Si les Bordelais rivalisent sans difficulté dans le jeu avec les Verts, la réussite est du côté forézien, à l'image d'un improbable second but qui fait tomber le ciel sur la tête des Bordelais. Depuis l'aile droite, Aubameyang s'essaie au centre-tir et voit tout heureux le cuir lober Carrasso et franchir la ligne après avoir heurté le poteau (0-2, 31e). Fébriles derrière, les Bordelais le sont tout autant devant, à l'image de Modeste, imprécis sur une demi-volée (35e) et incapable de trouver le cadre sur un centre précis de Trémoulinas (47e). L'ancien pensionnaire du SCO Angers réussira bien à inquiéter Ruffier grâce à un bel enchaînement contrôle en extension du droit-frappe du gauche (69e), insuffisant toutefois pour repousser les sifflets de Chaban-Delmas au moment de son remplacement (77e). Et le public bordelais de se dire qu'avec un sens de but plus aiguisé, ses favoris auraient pu obtenir autre chose qu'une défaite. Car Jussiê entre temps s'est chargé de faire renaître l'espoir en transformant un penalty consécutif à une faute de Marchal sur Modeste (1-2, 55e). Un espoir mis à mal par le manque d'efficacité dans le dernier geste, Chalmé buttant par exemple sur Ruffier (65e), alors que les Bordelais sont les plus séduisants au cours des quarante-cinq dernières minutes. Les Verts, eux, plient sans rompre et finissent par l'emporter, une première à Bordeaux depuis 1999, mettant aussi au passage un terme à presque vingt ans de disette à l'occasion d'une première journée de championnat -le dernier succès des Verts en ouverture remontait à 1982. "Il y a eu du du courage, de l'abnégation et de la volonté pour remporter ce match-là", estimera Christophe Galtier sur Canal+ après coup. Autant de valeurs dont les Bordelais n'ont pas manqué lors de cette première levée. De quoi espérer malgré tout côté girondin.