Les Verts chassent les doutes

  • A
  • A
Les Verts chassent les doutes
Partagez sur :

Saint-Etienne a réussi une solide performance en venant à bout de Bordeaux mardi à Geoffroy-Guichard en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue (1-0). Un succès acquis grâce à un but du revenant N'Daw. Les Bordelais ont pressé en fin de rencontre mais il était trop tard pour inverser la donne. A noter par ailleurs, la qualification de Montpellier, vainqueur d'Ajaccio (2-0), et le carton de Valenciennes devant Boulogne (4-0).

Saint-Etienne a réussi une solide performance en venant à bout de Bordeaux mardi à Geoffroy-Guichard en huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue (1-0). Un succès acquis grâce à un but du revenant N'Daw. Les Bordelais ont pressé en fin de rencontre mais il était trop tard pour inverser la donne. A noter par ailleurs, la qualification de Montpellier, vainqueur d'Ajaccio (2-0), et le carton de Valenciennes devant Boulogne (4-0). L'AS Saint-Etienne est repartie. Freinée samedi dernier sur ses terres par Caen (1-1, 10e j. de Ligue 1) en loupant notamment un penalty dans le temps additionnel, la formation de Christophe Galtier n'a pas eu le temps de douter en écartant Bordeaux, mardi soir à domicile, lors des huitièmes de finale de la Coupe de la Ligue, grâce à un revenant. On aurait pu en effet ne jamais le revoir en vert. Pour s'être frictionné avec Christophe Galtier début juillet lors du stage de préparation, Guirane N'Daw s'était placé dans une situation compliquée au point de ne pas exclure un départ de Saint-Etienne. Au lieu de ça, l'international sénégalais s'est accroché et se voit aujourd'hui récompensé de sa patience, symbolisé notamment par ce but inscrit mardi soir. Après avoir enregistré ses premières minutes en Ligue 1 cette saison lors des deux dernières journées, l'ex-milieu de terrain nantais était titulaire dans ce huitième de finale et il ne lui fallut que quelques minutes, 11 exactement, pour recevoir l'hommage du Chaudron. Servi par un centre judicieux en retrait de Rivière, N'Daw évitait le retour de Ducasse avant d'enrouler un intérieur du pied gauche qui prenait à contre pied un Carrasso mal inspiré (1-0). Janot, maillon fort Gagné par l'émotion, le grand Stéphanois s'agenouillait sur le pré forézien et ne pouvait empêcher les larmes de monter, avant de remercier le ciel. De son banc, Galtier pouvait apprécier, à l'image du jeu généreux et conquérant déployé par ses hommes bien que bousculés par les Bordelais comme en témoignent deux corners obtenus par les Girondins en moins de quatre minutes. Ce début de match illusoire laissera la place à une domination stéphanoise. Bergessio est tout près de doubler la mise, sa reprise taclée trouvant l'arrêt réflexe de Carrasso (25e). La seconde période est à l'avantage, en revanche, des hommes de Tigana. Saint-Etienne s'en remet alors à Janot. Le capitaine des Verts intervient du poing sur la tête de Maazou juste avant de se coucher sur la frappe de Plasil, la première cadrée de Bordeaux dans ce match (53e). Le gardien stéphanois sauve ensuite la maison verte en remportant son duel devant Modeste (76e), en claquant une frappe de Plasil (80e) et surtout en repoussant sur sa ligne, sur le corner qui suit, une tête piquée de Jussiê (81e). Les Verts n'ont pas été pour autant transparents au cours du second acte à l'image de Bergessio, qui tarde trop devant Carrasso et rate finalement le break (62e), de la tête de Sako hors cadre (72e) ou de ce contre mal négocié à quatre contre un (87e). Accouchée dans la douleur, la qualification stéphanoise pour les quarts de finale de la Coupe de la Ligue remet les Verts dans le bon sens. Les Bordelais, eux, vont continuer à gamberger. Surpris par Brest à Chaban-Delmas samedi soir (0-2), Tigana et ses joueurs sont attendus dimanche à Monaco.