Les Toulousains de retour, pas Bastareaud

  • A
  • A
Les Toulousains de retour, pas Bastareaud
Partagez sur :

Marc Lièvremont a livré sa liste de 30 joueurs amenés à préparer le Tournoi des Six Nations, mercredi. Un groupe forcément très proche de celui qui disputera la Coupe du Monde. Le sélectionneur des Bleus a donc décidé de réintégrer quelques Toulousains, notamment à l'arrière, comme Skrela, Clerc ou Poitrenaud. En revanche, la porte semble presque définitivement fermée pour Dupuy, Picamoles et Bastareaud.

Marc Lièvremont a livré sa liste de 30 joueurs amenés à préparer le Tournoi des Six Nations, mercredi. Un groupe forcément très proche de celui qui disputera la Coupe du Monde. Le sélectionneur des Bleus a donc décidé de réintégrer quelques Toulousains, notamment à l'arrière, comme Skrela, Clerc ou Poitrenaud. En revanche, la porte semble presque définitivement fermée pour Dupuy, Picamoles et Bastareaud. Marc Lièvremont a commencé par adresser ses voeux pour 2011 à cette presse qui n'avait pas hésité à lui tomber dessus après la déroute face à l'Australie, en novembre dernier. Sans ses habituels lieutenants, Retière et Ntamack, le sélectionneur a ensuite égrené sa liste des 30 joueurs qui disputeront le Tournoi des 6 Nations, qui débutera face à l'Ecosse le 5 février prochain. Une liste à la saveur forcément différente en cette année de Coupe du monde. "Elle sera certainement très proche de celle pour la Coupe du monde", confirme Lièvremont, qui n'a d'ailleurs pas convoqué de nouveaux joueurs. Pour constituer sa liste, le sélectionneur a donc décidé de jouer la continuité, avec 25 joueurs reconduits par rapport au groupe appelé lors des tests de l'automne. Devant, seul Sylvain Marconnet refait son apparition, dans une "ossature qui travaille avec nous depuis longtemps". "J'ai confiance en lui, en son esprit de compétiteur, son expérience", confie Lièvremont à propos du pilier biarrot, qui était en balance avec le Toulousain Jean-Baptiste Poux. Ce dernier n'a donc pas profité du retour en grâce de ses coéquipiers, qui refont leur apparition à l'arrière. Pour Bastareaud, c'est un non définitif On retrouve ainsi David Skrela, Vincent Clerc et Clément Poitrenaud, qui avaient manqué à l'appel en novembre, hormis l'ouvreur, appelé à la rescousse après les blessures. Ce dernier retrouve donc la confiance d'un entraîneur qui, après lui avoir plus ou moins fermé la porte, estime désormais qu'il "tient la baraque dans son club, dans son rôle de buteur notamment" On notera également la présence de Damien Traille dans un rôle de "super polyvalent", qui pourra jouer aussi bien en 10 qu'à l'arrière, en passant par le centre. De son côté, Maxime Mermoz fait son retour après de multiples blessures. Mais, au-delà des présents, ce sont forcément les absents qui font parler et notamment Mathieu Bastareaud. "J'ai le sentiment de ne pas avoir été entendu, qu'il ne se donne pas les moyens d'être compétitif. Il y a meilleur que lui, on peut le regretter eu égard à son immense potentiel", lâche ainsi Lièvremont, qui précise même que le Parisien ne serait même pas appelé en cas de blessure durant la compétition, "ce sera Julien Malzieu, compte-tenu de la polyvalence de Clément Poitrenaud, qui m'intéresse aussi au centre". Un rude coup pour Bastareaud, qui voit ses rêves de Coupe du monde s'évanouir. Mais il n'est pas le seul à faire les frais de cette sélection puisque Florian Fritz, Julien Dupuy ou Louis Picamoles semblent également se trouver devant une porte close, contrairement à Fabrice Estebanez ou certains blessés que le sélectionneur a pris soin de nommés. "Cette liste tient compte des blessés comme Schuster, Millo-Chluski ou Szarzewski, mais aussi les blessés de longue date comme Michalak, Barcella ou David". Toujours est-il que quelque soit les choix, contestables ou non, cette équipe doit désormais convaincre ses supporters, et ce dès ce Tournoi, qui verra la France se déplacer notamment à Londres et Dublin.