Les Tonga ont réagi

  • A
  • A
Les Tonga ont réagi
Partagez sur :

En échec face au Japon depuis cinq ans, les Tonga ont rectifié le tir ce mercredi à Whangarei. Plus solides et constants que leurs adversaires, les hommes d'Isotolo Maka ont eu raison des Nippons (31-18), signant ainsi leur premier succès dans cette Coupe du monde 2011. Une victoire qui ne promet pas pour autant aux Tongiens des lendemains qui chantent. Le Japon lui est éliminé.

En échec face au Japon depuis cinq ans, les Tonga ont rectifié le tir ce mercredi à Whangarei. Plus solides et constants que leurs adversaires, les hommes d'Isotolo Maka ont eu raison des Nippons (31-18), signant ainsi leur premier succès dans cette Coupe du monde 2011. Une victoire qui ne promet pas pour autant aux Tongiens des lendemains qui chantent. Le Japon est lui éliminé. La puissance des Tonga a eu raison de la vivacité nippone. Il y a deux mois dans le cadre de la Coupe des Nations du Pacifique, le Japon avait conquis sa couronne en écartant notamment les Aigles de mer (28-27), donnant alors le tournis à une équipe trop lourde pour contrer la vitesse de ses offensives. Ce mercredi à l'Okara Park de Whangarei, la fougue asiatique n'a pas manqué de mettre en exergue les lacunes tongiennes, mais les hommes d'Isitolo Maka, défaits lors de leurs deux premières sorties dans ce Mondial 2011, ont su répliquer avec leurs armes. En force. Conquérants d'entrée de match, les partenaires d'un Finau Maka ménagé pour l'occasion en raison d'une blessure aux côtes ont eu tôt fait de marquer leur territoire. Dès la troisième minute, M. Pearson, l'arbitre anglais de cette rencontre, doit faire appel à la vidéo pour disséquer la première banderille plantée par les Tonga dans l'en-but japonais. Un essai non validé qui ne coupe pas pour autant les Océaniens dans leur élan. Quatre minutes plus tard, l'échappée côté gauche de Maafu est elle victorieusement conclue (5-0, 7e). Le match est lancé. Jusqu'alors passif, le XV au cerisier répond avec aplomb. A leur tour harcelés dans leur camp, les Aigles de mer plient devant l'engagement adverse, surpris par une percée au sol portée jusqu'au but par Hatakeyama (5-5, 15e). Une réaction d'orgueil hélas gâchée par un relâchement coupable dans la foulée, tandis que Lokotui profite d'une passe manifestement en avant de Filise pour rendre l'avantage aux siens. Morath, malheureux sur sa première tentative, transforme cette fois l'essai (12-5, 16e). Mais le Japon ne se décourage pas pour autant. Pas de quarts, sauf miracle Avant la demi-heure de jeu, Leitch - l'un des Néo-Zélandais de naissance de cette sélection nippone - redonne du souffle au suspense en trouvant lui aussi la faille, non sans un bon cadrage de Nicholas. Contrairement au buteur tongien, Arlidge ne parvient pas à régler sa mire, et manque à nouveau la transformation (12-10, 27e). Et c'est au pied, que les Tonga vont faire la différence en cette fin de période, Morath passant deux pénalités coup sur coup (30e et 32e) quand Arlidge, si brillant face au XV de France, va inscrire ses seuls points de la rencontre juste avant la pause (18-13, 39e). Au retour des vestiaires, le sauvetage in extremis d'Onozawa sur une percussion de Vainikolo (47e) ne fait que repousser l'inéluctable: les Tonga prennent l'ascendant physiquement. Passée une nouvelle pénalité de Morath (50e), les coéquipiers du Bordelais Lilo se détachent, grâce à un essai méritoire du remuant Vainikolo, transformé qui plus est (28-13, 55e). Le carton jaune infligé à Aulika à la 61e minute a néanmoins le mérite de relancer la machine japonaise. Et après un essai collectif non validé (62e), Tupuailai le Samoan va redonner espoir aux siens, d'un bond rageur (28-18, 63e). En vain. Une dernière pénalité accordée à la botte de Morath conclura finalement les débats (31-18, 68e). Et les Tongiens de signer leur première victoire sur la sélection nippone depuis 2006. Un succès qui intervient sans doute trop tard dans cette Coupe du monde pour une nation tombée de haut une semaine plus tôt face au Canada (défaite 20-25). A moins d'un triomphe bonifié contre le France le 1er octobre, les Aigles de mer ne seront pas des quarts de finale de ce Mondial. Une certitude déjà pour le Japon. Reste à assurer la troisième place de poule, synonyme de qualification pour la prochaine Coupe du monde, en Angleterre. Dans cette perspective, le revers essuyé face aux Canucks pourrait bien s'avérer lourd de conséquence.