Les tifosi sous surveillance

  • A
  • A
Les tifosi sous surveillance
@ Reuters
Partagez sur :

SERIE A - Le gouvernement italien a institué cette saison une "carte du supporter" qui passe mal.

SERIE A - Le gouvernement italien a institué cette saison une "carte du supporter" qui passe mal chez les ultras. Installations vétustes, affrontements entre supporters, jets de fumigènes... Depuis plusieurs saisons, le football italien est régulièrement confronté à la violence sur et en dehors des stades et ce, à tous les niveaux de compétition. Afin d'endiguer le problème, les autorités ont décidé d'instaurer cette saison une "carte du supporter" nominative, la "tessera del tifoso", une carte s'apparentant à une carte de crédit avec le nom et la photo du supporter. Cette carte sera indispensable aux supporters souhaitant suivre leur équipe en déplacement. Pour le gouvernement, à l'origine de cette "tessera del tifoso", il s'agit de mieux réguler l'accès aux tribunes et de tenir à l'écart les interdits de stade et les supporters condamnés pour violences, qui ne pourront pas obtenir ce précieux sésame. Ce projet ne fait évidemment pas l'unanimité parmi les ultras italiens, qui dénoncent une entreprise de "fichage" et une atteinte aux libertés publiques. Tout au long de la saison dernière, les banderoles hostiles au projet ont fleuri dans les stades de Serie A et B. Et à quelques jours de la reprise du championnat, les manifestations anti-carte ont franchi un palier dans la violence. Mercredi, plusieurs centaines d'ultras radicaux de l'Atalanta Bergame, qui évolue en Serie B, soit l'équivalent de la Ligue 2, ont perturbé un meeting où se trouvait le ministre de l'Intérieur Roberto Maroni en lançant des pétards et des fumigènes. Plusieurs agents de police ont été blessés, cinq supporters ont été interpellés et plusieurs véhicules ont été brûlés. Regardez les images des incidents qui ont eu lieu à Bergame, mercredi : Samedi dernier, la Supercoupe d'Italie entre l'Inter et la Roma a été interrompue plusieurs minutes en raison de jets de fumigènes sur la pelouse. À la veille de la première journée de Serie A, les autorités sont sur leurs gardes, d'autant que plusieurs groupes de supporters ont d'ores et déjà annoncé leur volonté de manifester contre la carte du tifosi. C'est notamment le cas des ultras de la Curva Sud de la Roma, qui reçoit Cesena samedi soir. Le début de saison s'annonce tendu de l'autre côté des Alpes...