Les Tchèques aux anges

  • A
  • A
Les Tchèques aux anges
Partagez sur :

Pour sa première finale de Fed Cup depuis son indépendance, obtenue en 1993, la République tchèque a visé dans le mille en raflant la mise en Russie (3-2). Dans une finale équilibrée et longtemps indécise, les partenaires de Petra Kvitova, laquelle aura assumé son rang ce week-end à Moscou, ont touché le jackpot grâce à la victoire de la paire Hradecka-Peschke dans le double décisif.

Pour sa première finale de Fed Cup depuis son indépendance, obtenue en 1993, la République tchèque a visé dans le mille en raflant la mise en Russie (3-2). Dans une finale équilibrée et longtemps indécise, les partenaires de Petra Kvitova, laquelle aura assumé son rang ce week-end à Moscou, ont touché le jackpot grâce à la victoire de la paire Hradecka-Peschke dans le double décisif. Un coup de maître pour la République tchèque. Pour leur première finale de Fed Cup depuis leur indépendance, obtenue le 1er janvier 1993, les Tchèques ont connu la joie de rafler le trophée dimanche à Moscou. A l'issue d'un week-end où le suspense aura tenu le haut du pavé, Petra Kvitova et ses partenaires sont venues à bout de la Russie (3-2) pour succéder à l'Italie au palmarès de l'épreuve par équipes. Samedi soir tout restait à faire après que Kvitova et Svetlana Kuznetsova avaient fait respecter la logique, respectivement devant Maria Kirilenko et Lucie Safarova. Les deux n°1 se retrouvaient en ouverture ce dimanche avec l'occasion de donner une belle option sur la victoire à leur équipe. Et c'est la Tchèque, toute fraîche lauréate du Masters et nouvelle n°2 mondiale, qui arrachait la décision. Non sans mal puisque Kuznetsova avait enlevé le premier set puis menée 3-0 dans la troisième manche avant de perdre les six derniers jeux du match (4-6, 6-2, 6-3). Dos au mur, les Russes, coachées par Anastasia Myskina, lauréate de Roland-Garros en 2004, tentaient leur va-tout en lançant Anastasia Pavlyuchenkova dans le grand bain à la place de Kirilenko. Un pari gagnant puisque la 15e joueuse mondiale prenait le meilleur sur Safarova (6-2, 6-4) pour remettre les deux équipes à égalité. Le double allait donc décider du vainqueur de l'édition 2011. A ce jeu-là, les Tchèques se montraient plus fortes derrière la solide paire Hradecka-Peschke. Le duo slave se révélait sans pitié pour son homologue russe, composé de Kirilenko et Elena Vesnina, et après deux sets rondement menés (6-4, 6-2) offrait ainsi le troisième point à son pays. Après sept ans de règne partagé entre les Italiennes et les Russes, les Tchèques ont apporté un peu de fraîcheur à une épreuve qui peine à se faire une grande place médiatique.