Les Spurs toujours plus haut

  • A
  • A
Les Spurs toujours plus haut
Partagez sur :

Choc au sommet de la Conférence Ouest, la confrontation entre Dallas et San Antonio a tourné à l'avantage des Spurs, vainqueurs 93-99 grâce à l'abattage habituel de son Big Three et à l'apport de Gary Neal. Profitant également de l'absence de Dirk Nowitzki, côté Mavs, les hommes de Gregg Popovich ont une nouvelle fois conforté leur rang de leaders de la Ligue. A l'est, Orlando a confirmé son retour en forme en alignant, face aux Knicks, un cinquième succès consécutif.

Choc au sommet de la Conférence Ouest, la confrontation entre Dallas et San Antonio a tourné à l'avantage des Spurs, vainqueurs 93-99 grâce à l'abattage habituel de son Big Three et à l'apport de Gary Neal. Profitant également de l'absence de Dirk Nowitzki, côté Mavs, les hommes de Gregg Popovich ont une nouvelle fois conforté leur rang de leaders de la Ligue. A l'est, Orlando a confirmé son retour en forme en alignant, face aux Knicks, un cinquième succès consécutif. Le match de la nuit Après les Lakers, les Mavs! Deux jours après s'être offert le scalp des champions en titre au terme d'un match maîtrisé de bout en bout, les Spurs ont à nouveau fait honneur à leur statut de leaders de la Ligue en allant l'emporter 93-99 chez leurs dauphins texans. Mais Dallas devait à nouveau faire sans son meilleur marqueur Dirk Nowitzki, sur le flanc depuis deux matches en raison d'une blessure au genou. Aussi, après les Raptors, ce sont donc leurs rivaux de San Antonio qui en ont profité pour accroître leur avance en tête des bilans et entretenir le meilleur début de saison de leur histoire avec désormais 28 victoires pour seulement 4 défaites. Insuffisant, néanmoins, aux yeux de Gregg Popovich, le coach des Spurs expliquant en effet à l'issue de la rencontre: "Il n'y a rien à retenir de cette victoire. On n'a pas montré grand-chose et on n'a pas progressé en tant qu'équipe, c'est certain." En l'absence de leur grande vedette allemande, les Mavs ont pourtant pu s'appuyer sur un Caron Butler auteur de sa meilleure marque offensive de la saison avec 30 points à 10 sur 21 aux tirs ou sur un Jason Kidd retrouvé, l'ancien Net signant en effet un triple double avec 12 points, 13 passes et 10 rebonds. Mais il en aurait fallu plus pour que Dallas puisse rivaliser avec ses visiteurs. Car après un début de match à leur avantage, les troupes de Rick Carlisle ont notamment encaissé un 21-2 permettant aux Spurs de faire la course en tête. Et si les Mavs n'accusaient finalement que sept points de débours à la pause, San Antonio n'avait dès lors plus qu'à entretenir l'écart. Ce qui fut fait et bien fait. Notamment grâce à son Big Three. Tim Duncan a ainsi fait oublier sa faillite face aux Lakers (2 points) en signant un énième double-double avec 17 points et 11 rebonds et ses compères Manu Ginobili et Tony Parker ont suivi avec 15 et 14 points, le meneur français confirmant sa bonne forme en ajoutant 6 rebonds et 5 passes pour faire bonne mesure. Mais la performance du jour, chez les Spurs, est à mettre au crédit de son rookie Gary Neal. Le jeune arrière a en effet signé un nouveau coup d'éclat en sortant du banc pour rendre 21 points en 22 minutes, Neal signant notamment un joli 5 sur 8 à trois points. De quoi lui valoir les félicitations de ses coéquipiers, Duncan en tête. "Il fait preuve de beaucoup de sang-froid, a ainsi commenté le double MVP après coup, il joue avec beaucoup de confiance et fait très bien ce qu'il a à faire. Il montre match après match ce qu'il peut apporter à notre équipe." Tous les voyants des Spurs sont décidément au vert en cette fin 2010... Les Français Jeudi oblige, trois matches seulement étaient à l'affiche de la soirée. Pour autant, pas moins de cinq Français étaient sur le pont. Et si Tony Parker a donc concilié victoire et performance individuelle, ses compatriotes n'ont pas tous connu une nuit aussi profitable. Face à TP, le tandem Ian Mahinmi-Alexis Ajinça a ainsi goûté à une seconde défaite consécutive. Mais si Mahinmi a dû suivre du banc les débats face à ses anciens coéquipiers, Ajinça aura néanmoins pu profiter de la soirée pour battre son record de points de la saison avec 7 unités à 3 sur 7 aux tirs et 2 rebonds en 11 minutes. Autre Bleu battu et à la peine, Ronny Turiaf a, lui, dû se contenter de six minutes de jeu lors de la visite des Knicks à Orlando. Et alors que New Yorkais baissaient pavillon 112-103, le Martiniquais n'a pu faire mieux que deux passes. Finalement, c'est à Portland qu'un autre Tricolore a goûté sa dernière sortie de 2010. Les Blazers ont en effet renoué avec la victoire face aux Jazz, l'emportant 100-89 et Nicolas Batum n'a pas démérité avec ses 9 points à 3 sur 7 aux tirs, 3 rebonds et 1 contre en 34 minutes. La statistique Le Magic tient décidément la grande forme depuis les arrivées de Hedo Turkoglu, Jason Richardson et Gilbert Arenas. Les Floridiens ont en effet décroché une cinquième victoire de rang, cette fois face aux Knicks, battus 112-103. Les New Yorkais ont pourtant pu compter sur un Amare Stoudemire auteur de 30 points et un Wilson Chandler à 29 unités. Mais à Orlando, Dwight Howard a compilé 24 points-18 rebonds, Hedo Turkoglu signé 17 points-9 rebonds et sept joueurs ont finalement émargé à plus de dix points, dont Brandon Bass, Ryan Anderson et JJ Redick, tous à 14 points.