Les Spurs touchent au but

  • A
  • A
Les Spurs touchent au but
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Vainqueurs 92-89 des Mavs, les Spurs mènent désormais 3-1 face à Dallas.

NBA - Vainqueurs 92-89 des Mavs, les Spurs mènent désormais 3-1 face à Dallas. La fête n'a pas été gâchée. Et Tim Duncan peut bien remercier George Hill. Car pour le jour son 34e anniversaire, force est de constater que l'intérieur texan n'avait pas vu les choses en grand. Au contraire, après avoir enchaîné trois rencontres à plus de 25 points, Duncan a cette fois soudainement paru rattrapé par son âge, le quadruple champion NBA traversant la quatrième manche face aux Mavs comme un fantôme avec certes 11 rebonds, mais seulement 4 points et un famélique 1 sur 9 aux tirs. Un jour sans d'autant plus malvenu que ses plus proches soutiens n'ont guère été généreux avec leur leader, Manu Ginobili se montrant à peine plus adroit avec un 4 sur 16 aux tirs pour néanmoins 17 points et 7 passes et Tony Parker la jouant discret avec 10 points à 4 sur 9 aux tirs et 5 passes... "Si vous m'aviez dit, avant le match, qu'on limiterait le Big Three à 31 points à eux trois, j'aurai été persuadé de remporter le match." ne manquait pas de pester Dirk Nowitzki à l'issue de la rencontre. Mais c'eut donc été sans compter sur George Hill, impeccable aves ses 29 points à 11 sur 16 aux tirs et qui pourrait bien, à l'image d'un Rajon Rondo chez les Celtics, transformer d'ici peu le Big Three en Big Four. Car depuis 2003, il n'est en effet que le deuxième joueur - après Michael Finley en 2007 – à terminer meilleur marqueur des Spurs dans une rencontre de playoffs sans être membre du Big Three! "Depuis mon arrivée il y a deux ans, je sais que je peux appartenir à cette équipe et lui apporter mon aide." pouvait bien savourer le héros de la soirée. La défense retrouve ses vertus Une satisfaction d'autant plus légitime que le jeune arrière n'avait pas été épargné par Gregg Popovich à l'issue du premier match face aux Mavs, coach Pop l'ayant inclus dans ces seconds rôles "qui avaient joué comme des chiens". Et cette fois, l'entraîneur de San Antonio ne pouvait que louer leur performance puisque dans le sillage de Hill, Richard Jefferson a ajouté 15 points à 6 sur 9 aux tirs et Antonio McDyess compilé 10 points et 8 rebonds. Surtout, le collectif des Spurs a retrouvé ses vertus défensives au meilleur moment. Profitant également de la maladresse de leurs visiteurs, les champions 2007 ont en effet réduit au silence les Mavs durant près de huit minutes, Dirk Nowitzki et consorts manquant 11 tirs à la suite et commettant huit pertes de balle pour voir s'envoler leurs 14 longueurs d'avance et devoir même courir après le score dans la dernière ligne droite. En vain. Dallas a bien signé un 13-2 pour revenir à deux points et deux minutes à jouer (86-84), mais Manu Ginobili retrouvait la mire au meilleur moment pour redonner de l'air aux siens sur son premier tir primé après sept tentatives. Nowitzki, meilleur marqueur des siens avec seulement 17 points – comme Caron Butler, puis Jason Kidd, 10 points, 7 rebonds et 5 passes, avaient bien l'occasion de revenir à hauteur dans les ultimes secondes, mais les deux leaders des Mavs se manquaient et laissaient ainsi passer leur dernière chance. "C'est dur. Je ne vais pas venir ici et vous mentir, reconnaissait l'intérieur allemand à l'issue de la rencontre, on aurait déjà dû gagner le match 2 et on a le sentiment qu'il y avait également la place pour remporter l'une des deux rencontres ici. Et pourtant on est menés 3-1. C'est vraiment frustrant et on n'a plus le droit à l'erreur." A moins de concéder une troisième élimination dès le premier tour des playoffs en quatre ans. Et après être entré dans les manuels d'histoire de la Ligue, il y a trois ans, en se faisant sortir par les Warriors alors qu'ils étaient tête de série numéro un, c'est cette fois en qualité de dauphins de la Conférence Ouest que les Mavs pourraient quitter prématurément la phase finale. A moins de devenir la neuvième équipe dans l'histoire à renverser la situation après avoir été menée 3-1. Début de réponse, dès mardi, à Dallas.