Les Spurs s'arrêtent à douze

  • A
  • A
Les Spurs s'arrêtent à douze
Partagez sur :

Forts d'une série de douze victoires de rang, qui leur a permis d'effectuer le meilleur départ de l'histoire de la franchise, les Spurs on t été stoppés vendredi, et ce à domicile devant les Mavs (94-103). Tony Parker (9 points) a connu un jour sans que le seul Manu Ginobili (31 points) n'a pas pu combler. Bonne nouvelle néanmoins pour San Antonio, le revers des Lakers à Utah (96-102) lui permet de rester en tête de la Ligue.

Forts d'une série de douze victoires de rang, qui leur a permis d'effectuer le meilleur départ de l'histoire de la franchise, les Spurs on t été stoppés vendredi, et ce à domicile devant les Mavs (94-103). Tony Parker (9 points) a connu un jour sans que le seul Manu Ginobili (31 points) n'a pas pu combler. Bonne nouvelle néanmoins pour San Antonio, le revers des Lakers à Utah (96-102) lui permet de rester en tête de la Ligue. LE MATCH : SPURS-MAVERICKS (93-104) Ce n'était pas un vendredi 13 mais presque pour les Spurs qui, la nuit dernière, avaient l'occasion de remporter leur treizième match consécutif en saison régulière, pour poursuivre leur mois de novembre parfait. Mais les Mavericks, portés par Dirk Nowitzki (26 points, 8 rebonds, 5 passes), sont passés par là lors d'un derby texan qu'ils ont remporté grâce à un dernier quart-temps bien mieux maîtrisé (103-94). San Antonio et Dallas étaient au coude-à-coude à l'issue du troisième acte, les partenaires de Tony Parker, plutôt discret et assez maladroit (9 points à 4/12 aux tirs, 4 rebonds, 1 passe), ne menant que de deux longueurs (73-71). Mais les Mavs ont terminé en fanfare avec un 14-2 dans les cinq dernières minutes, mettant un terme à la série de leurs hôtes, qui les avaient éliminés au premier tour des playoffs 2010. Auteur de 31 points, dont seize dans le premier quart-temps, 3 rebonds et 4 passes, Manu Ginobili n'a cette fois pas suffi pour des Spurs peut-être émoussés par les efforts consentis deux jours plus tôt, sur le parquet des Minnesota Timberwolves, qu'ils avaient battu à l'arraché après avoir eu 21 points de retard. Mais cette défaite, sa deuxième depuis le début de l'exercice 2010-11, n'empêche pas San Antonio de conserver la tête de la conférence car dans le même temps, les Los Angeles Lakers ont aussi calé face au Utah Jazz (96-102) malgré les 31 points de Kobe Bryant. Un vendredi maudit pour les plus fines gâchettes de l'Ouest. LES FRANCAIS Tony Parker n'était pas le seul Français sur le pont cette nuit. En face de lui, Ian Mahinmi (3 points, 4 rebonds en 14 minutes) et Alexis Ajinça (0 point, 2 rebonds en 3 minutes) n'ont pas été déterminants pour les Mavericks. Boris Diaw, titulaire avec les Bobcats, a brillé avec 20 points et 10 rebonds en 37 minutes lors du succès de Charlotte contre les Houston Rockets (99-89). Joakim Noah, auteur d'un nouveau double-double (17 points, 16 rebonds en 39 minutes), n'a pas pu éviter la défaite des Chicago Bulls face aux Denver Nuggets (97-98). Toujours cantonné au banc en début de match, Mickaël Pietrus n'a inscrit que 5 points et 3 rebonds sur sa feuille de stats en 27 minutes, suffisant pour aider le Orlando Magic à battre les Cleveland Cavaliers (111-100). Enfin, Nicolas Batum s'est contenté de 5 points, 2 passes, 3 interceptions en 37 minutes, les Portland Trail Blazers s'inclinant contre les New Orleans Hornets (78-97). LA STAT Russell Westbrook a sorti le très grand jeu vendredi lors du succès d'Oklahoma obtenu après prolongation à Indiana (110-106 a.p.). Le meneur du Thunder s'est fendu de 43 points, 8 rebonds et 8 passes décisives avec notamment un exceptionnel 17 sur 18 aux lancers-francs. Le meneur de jeu de troisième année n'avait jamais autant scoré en NBA et a grandement participé à la onzième victoire des siens qui permet au Thunder, sixième de la conférence ouest, de rester dans le sillage des premiers.