Les Spurs rois du pétrole

  • A
  • A
Les Spurs rois du pétrole
Partagez sur :

Nouvelle soirée faste pour les Spurs. Profitant de l'absence de Dirk Nowitzki, San Antonio s'est en effet offert un nouveau derby texan face aux Mavs, l'emportant 101-89 avec notamment 18 points de Tony Parker. Victoire également, la septième de rang, pour les Lakers. Malgré 18 points de Nicolas Batum, les Blazers ont, eux, perdu à Phoenix.

Nouvelle soirée faste pour les Spurs. Profitant de l'absence de Dirk Nowitzki, San Antonio s'est en effet offert un nouveau derby texan face aux Mavs, l'emportant 101-89 avec notamment 18 points de Tony Parker. Victoire également, la septième de rang, pour les Lakers. Malgré 18 points de Nicolas Batum, les Blazers ont, eux, perdu à Phoenix. Le match de la nuit Enfin une bonne nouvelle pour les Mavericks! Alors que sans lui, Dallas en est désormais à sept défaites en neuf matches, Dirk Nowitzki pourrait en effet faire son grand retour dès samedi à l'occasion du déplacement à Memphis. Encore trop juste pour le derby du Texas à San Antonio, l'Allemand a pu à nouveau mesurer les conséquences de son absence. Un quart-temps a en effet suffi aux Spurs pour prendre le contrôle du match, s'adjugeant rapidement un avantage de 10 longueurs avant d'enchaîner jusqu'à l'entame de la dernière ligner au point de compter jusqu'à 24 points d'avance dans le troisième acte. Particulièrement à son aise pour mettre les Spurs sur les bons rails, Tony Parker le reconnaissait d'ailleurs sans peine à l'issue de la rencontre: «L'absence de Dirk change la donne. Ce n'est plus la même équipe et on a eu la chance de les jouer deux fois sans lui.» Avec 18 points et un très réussi 8 sur 12 aux tirs, TP a, quant à lui, fait oublier des dernières sorties relativement quelconques, le Français restant en effet un piètre 13 sur 41 sur les quatre derniers matches. «Tony nous a facilité le match en étant agressif dès le début.» se félicita Greg Popovich après coup. Dans le sillage du Français, si Manu Ginobili a été moins à son aise qu'à son habitude avec 11 points à 4 sur 11 aux tirs, le secteur intérieur texan a également été à la fête à l'image des deux double-double de Tim Duncan et DeJuan Blair, respectivement 16 points-12 rebonds et 18 points-13 rebonds. Il n'en fallait pas plus face à des Mavs ne pouvant compter que sur les 14 points-10 rebonds de Shawn Marion ou les 13 points de Jose Barea. Les Français Nuit délicate pour le camp tricolore. Des huit Français sur le pont ce vendredi, ils ne sont en effet que deux à avoir goûté à la victoire. Il était d'ailleurs difficile de faire moins bien avec deux confrontations franco-françaises... Dans le Texas, si Tony Parker a donc été à son aise côté Spurs avec 18 points à 8 sur 12 aux tirs, 6 rebonds en 25 minutes, les deux Bleus de Dallas n'ont guère pesé dans les débats. Une nouvelle fois titulaire en l'absence de Dirk Nowitzki, Alexis Ajinça n'a ainsi eu droit qu'à 12 minutes de jeu, rendant 2 points à 1 sur 4, 1 contre et une interception. En 11 minutes, son compère Ian Mahnimi a été plus productif, rendant 7 points à 3 sur 4 et 4 rebonds. Dans l'autre rencontre entre tricolores, ce vendredi, Mickael Pietrus accueillait, à Phoenix, les Blazers de Nicolas Batum. Et si l'ancien Palois a terminé avec le sourire du vainqueur, les Suns ayant le dernier mot avec une victoire 115-111, les temps son durs pour le Guadeloupéen. Après un dernier match suivi du ban, Pietrus a cette fois eu voix au chapitre, mais il a néanmoins dû se contenter de 8 minutes de jeu pour un tir manqué et un rebond. A l'inverse, ses efforts n'ont pas suffi pour quitter l'Arizona avec une victoire, mais Batum a livré un match plein avec 18 points à 6 sur 10 aux tirs, 4 rebonds et 4 passes en 39 minutes. Côté vaincus, sans surprise, Johan Petro n'a, lui, guère pesé sur les débats lors de la visite des Nets chez les champions en titre. Les Lakers ont tenu leur rang avec un succès 100-88 et Petro n'a fait que passer avec 11 minutes bien utilisées, s'en tirant avec 6 points à 3 sur 4 aux tirs, 4 rebonds et 1 contre. Même constat pour Ronny Turiaf face aux Kings. S'il a eu à nouveau droit aux honneurs du cinq majeur, le Martiniquais a été limité à 16 minutes de jeu pour 2 points à 1 sur 3 aux tirs et 5 rebonds. Une prestation à l'image de son équipe puisque New York s'est fait surprendre par Sacramento 83-93. En visite chez les Celtics, les Bobcats, n'ont, eux, pas démérité, mais leurs efforts sont restés vains, Boston l'emportant finalement 99-94 alors que Boris Diaw rendait 11 points à 4 sur 7 aux tirs, 8 rebonds et 2 passes en 30 minutes. Les chiffres 7. Sept à la suite pour les Lakers. Profitant d'un calendrier clément, les joueurs de L.A. ont en effet décroché une septième victoire consécutive. Après les Pistons, les Warriors ou les Cavs, ce sont cette fois les Nets qui étaient au programme des champions en titre. Et les Californiens n'ont pas failli, l'emportant 100-88 avec notamment 27 points de Kobe Bryant et 20 points-9 rebonds de Pau Gasol. De quoi rendre inutiles les 35 points de Brook Lopez côté Nets. 23. Kevin Garnett toujours absent, Paul Pierce gêné par les fautes avant de terminer avec 19 points, les Celtics s'en sont remis à Shaquille O'Neal pour venir à bout 99-94 de Bobcats particulièrement résistants. Profitant d'un temps de jeu record avec 35 minutes de présence, l'ancien Laker a signé son meilleur match de l'année avec 23 points à 10 sur 12 aux tirs, 5 rebonds et 5 contres et Charlotte, qui restait sur quatre succès de rang, a lâché prise dans les dernières minutes. A noter également le nouveau double-double de Rajon Rondo, auteur de 18 points-13 rebonds. 24. Blake Griffin continue. Si les Clippers, en visite chez les Warriors, n'ont pas réussi à enchaîner une quatrième victoire de rang, l'autre franchise de L.A. lâchant prise dans les dernières minutes pour une défaite 122-112, le rookie prodige des Clippers n'en a pas moins décroché un 24e double-double avec 28 points et 13 rebonds, améliorant ainsi un peu plus le record de la franchise.