Les Spurs rechutent

  • A
  • A
Les Spurs rechutent
Partagez sur :

Début de saison décidément difficile pour San Antonio. En visite à Dallas, les Spurs ont en effet concédé une nouvelle défaite, s'inclinant 99-94 en prolongation à cause des 41 points de Dirk Nowitzki. De son côté, Manu Ginobili a rejoint Tony Parker à l'infirmerie.

Début de saison décidément difficile pour San Antonio. En visite à Dallas, les Spurs ont en effet concédé une nouvelle défaite, s'inclinant 99-94 en prolongation à cause des 41 points de Dirk Nowitzki. De son côté, Manu Ginobili a rejoint Tony Parker à l'infirmerie.Le match de la nuitAu-delà de la défaite (99-94, a.p.) concédée mercredi dans le derby texan à Dallas, les Spurs déploraient surtout la rechute de leur meneur de jeu français, Tony Parker. Alors qu'il avait effectué son retour samedi dernier, lors de la défaite face à Oklahoma City, T.P., auteur ce soir-là de 17 points en 32 minutes, a aggravé à cette occasion cette blessure. Selon son entraîneur Gregg Popovich, "il n'a pas été en mesure de s'entraîner depuis". Pour ne rien arranger aux affaires de San Antonio, Manu Ginobili a mercredi rejoint à son tour l'infirmerie. L'Argentin, après avoir insscrit 2 points en 8 minutes face aux Mavericks, a dû rejoindre les vestiaires en cours de premier quart-temps, victime d'une élongation de l'adducteur gauche.Dans ces conditions, et sans faire injure au suppléant de Parker, George Hill, par ailleurs auteur de 15 points, ce revers après prolongation prenait presque des allures de performance, même s'il confirme surtout le début de saison très délicat des Spurs pas franchement aidés par ces coups du sort. Un handicap trop lourd pour résister surtout à une tornade nommée Dirk Nowitzki, auteur de 41 points, son meilleur total cette saison, dont onze dans la seule prolongation, fatale à Duncan et sa bande. L'Allemand, bien épaulé par un Drew Gooden, capable d'aligner 17 points et 11 rebonds face à son ancienne équipe, aura placé son équipe en tête au tableau d'affichage sur un tir primé à 2'28'' de la fin (92-91), Dallas ne la lâchera plus... Des Mavericks qui déploraient aussi leur lot de coups durs au coup d'envoi avec les absences sur blessures de Josh Howard et Shawn Marion, tous deux victimes d'entorses de la cheville, mais qui dans le sillage d'un Nowitzki aussi intenable enchaînent une quatrième victoire de rang. Succès auquel Rodrigue Beaubois apporte son écot, non négligeable avec en 17 minutes de présence sur le parquet 8 points inscrits. Pour San Antonio, Tim Duncan, crédité de 14 rebonds et 22 points, mais à seulement 8 sur 22 aux tirs, assumait, en l'absence de ses habituels lieutenants, cette cinquième défaite en neuf matches. "Je sais que j'ai mal joué dans la prolongation, qui nous a été fatale et Dirk a vraiment pris le dessus pour offrir la victoire à son équipe". Les FrançaisOutre les trois Tricolores impliqués par le derby texan entre Dallas et San Antonio, Ian Mahinmi devant une nouvelle fois se contenter du banc pour l'occasion, six autres Tricolores étaient au programme ce mercredi. Et force est de constater que les DNP n'ont pas manqué.Rien de plus logique pour Nicolas Batum et Ronny Turiaf, les deux blessés de longue date, l'un à l'épaule, l'autre a genou. Et tandis que les Blazers se sont faits une frayeur face aux Pistons, finalement défaits 87-81, les Warriors ont encaissé un nouveau revers à l'occasion de leur déplacement chez les Celtics, faciles vainqueurs 109-95.C'était également à craindre pour Yakhouba Diawara et Alexis Ajinça, les deux Français ne faisant pas partie des plans de leurs entraîneurs en ce début de saison. C'est d'ailleurs en tenue de ville que le Floridien a suivi la défaite des siens à Atlanta 105-90, l'intérieur des Bobcats ayant, lui, été activé pour le déplacement chez les Sixers. Mais c'est finalement du banc qu'il a assisté à la défaite de Charlotte 86-84 et à la petite sortie de Boris Diaw, auteur de 8 points à 3 sur 7, 2 passes et 5 rebonds en 39 minutes.Aussi, il n'y a bien que Mickael Pietrus pour avoir terminé la soirée avec le sourire. Orlando a en effet aisément disposé d'Oklahoma City 108-94 et l'ancien Palois, réinstallé dans le cinq depuis quelque sorties, a joué un rôle prépondérant dans cette victoire avec 14 points à 4 sur 8 aux tirs, 2 passes et 2 rebonds en 30 minutes.