Les Spurs n'y arrivent plus

  • A
  • A
Les Spurs n'y arrivent plus
Partagez sur :

Bonne nouvelle pour San Antonio: le Big Three est de retour ! Absents, lundi, pour la visite des Blazers, Tony Parker, Manu Ginobili et, surtout, Tim Duncan étaient en effet bien rétablis pour le choc face aux Celtics. Pour autant, les Spurs n'ont pas échappé à une cinquième défaite consécutive, Boston venant en effet à son tour l'emporter dans le Texas 97-107. Les Lakers, vainqueurs des Mavs 110-82, se rapprochent un peu plus...

Bonne nouvelle pour San Antonio: le Big Three est de retour ! Absents, lundi, pour la visite des Blazers, Tony Parker, Manu Ginobili et, surtout, Tim Duncan étaient en effet bien rétablis pour le choc face aux Celtics. Pour autant, les Spurs n'ont pas échappé à une cinquième défaite consécutive, Boston venant en effet à son tour l'emporter dans le Texas 97-107. Les Lakers, vainqueurs des Mavs 110-82, se rapprochent un peu plus... Les Spurs peuvent-ils tout gâcher? Intraitables leaders de la Ligue depuis le coup d'envoi de la saison, les Texans sont en effet désormais sous la menace des Bulls et, surtout, des Lakers revenus à 2½ matches dans la Conférence Ouest. La faute à la grande forme des champions en titre, vainqueurs de 16 de leurs 17 matches joués depuis la coupure du All-Star Game et encore en démonstration, la nuit dernière, pour la venue de Mavericks étrillés 110-82. La faute surtout à l'effondrement de la maison Spurs, les Texans restant en effet désormais sur cinq défaites consécutives depuis la blessure, la semaine dernière, de leur grand timonier Duncan, victime d'une entorse à la cheville face aux Warriors... Mais si Duncan avait donc manqué les derniers revers concédés face aux Blazers (deux fois), aux Grizzlies ou aux Nuggets, le double MVP de la Ligue faisait pourtant son retour pour le choc de ce jeudi face à Boston. Mieux, c'est même tout le Big Three, absent lundi pour la visite de Portland, qui était de la partie pour l'occasion, Tony Parker et Manu Ginobili semblant donc débarrassés de leurs douleurs respectives au genou et à la cuisse. "Ça arrive à tout le monde" dixit Pop Las, malgré ses retours et la visite de Celtics guère mieux lunés depuis leurs récentes défaites face à Indiana, Charlotte ou Memphis, les Spurs en ont donc été quittes pour un cinquième revers de rang. "Ça arrive à tout le monde, tentait néanmoins de se rassurer Gregg Popovich à l'issue de la rencontre mais ça nous arrive au pire moment, en fin de saison. C'est toujours mieux quand une telle série noire intervient plus tôt, car vous avez le temps de vous refaire. Mais on a encore notre destin entre nos mains. A nous de retrouver notre cohésion.» Et cette fois, contrairement au scénario en vigueur depuis dix jours, les hommes de Pop n'ont même pas attendu les dernières minutes pour voir la victoire leur échapper. Point de regrets face aux Celtics, les Texans craquant en effet dès le troisième quart sur un 12-0 signé par les visiteurs et se montrant par la suite incapable de revenir à moins de six longueurs. Si Ginobili n'a guère été inspiré avec 9 points à 4 sur 13 aux tirs, ses deux comparses Duncan et Parker n'ont pourtant pas démérité, les deux hommes compilant respectivement 20 points-13 rebonds et 23 points-8 passes. En vain. Car côté Celtics, c'est bien un Big Four qui est à la manoeuvre. Aussi, Ray Allen pouvait bien faire preuve de la même maladresse que Ginobili côté Spurs avec 13 points à 3 sur 11, Rajon Rondo profitait de cette soirée pour se rappeler au bon souvenir de tous avec 22 points-14 passes, Paul Pierce flirtait lui avec le triple-double en compilant 21 points, 11 rebonds et 7 passes et Kevin Garnett visait juste avec 20 points à 9 sur 12. C'est était trop pour les Texans. D'autant plus que Glen Davis ajoutait 16 points en sortant du banc, signant un 8 sur 12 donnant le ton du 55% de réussite collective des visiteurs. Seule équipe de la Ligue que San Antonio n'aura pas battu cette saison, Boston, qui a également enregistré le retour de Jermaine O'nEal, pouvait bien savourer. "C'est un bon endroit pour retrouver le momentum, se gargarisait ainsi Pierce après coup, on parle de l'équipe au meilleur bilan de la Ligue. C'est une victoire importante pour nous et il faut nous en inspirer pour bien finir la saison." Et espérer conserver la deuxième place de la Conférence Est, le Heat pointant à un demi-match...