Les Spurs marchent au Magic

  • A
  • A
Les Spurs marchent au Magic
Partagez sur :

Qui arrêtera San Antonio ? Les Spurs ont enregistré lundi un onzième succès de rang, pour une seule défaite en 13 matches. Dernière victime de la franchise texane ? Orlando qui s'est heurté au Big Three texan: Tim Duncan (15 points), Manu Ginobili (25 points, neuf passes, six rebonds) et Tony Parker (24 points et 10 passes). A noter à l'Est, la victoire de Boston sur Atlanta (99-76) et la défaite de Miami contre Indiana (77-93).

Qui arrêtera San Antonio ? Les Spurs ont enregistré lundi un onzième succès de rang, pour une seule défaite en 13 matches. Dernière victime de la franchise texane ? Orlando qui s'est heurté au Big Three texan: Tim Duncan (15 points), Manu Ginobili (25 points, neuf passes, six rebonds) et Tony Parker (24 points et 10 passes). A noter à l'Est, la victoire de Boston sur Atlanta (99-76) et la défaite de Miami contre Indiana (77-93). LE MATCH : San Antonio-Orlando (106-97) Tony Parker va bien, merci pour lui. Si son divorce d'avec Eva Longoria continue de faire les choux gras des médias outre-Atlantique, le Français n'est visiblement pas perturbé par cet accident de parcours dans sa vie privé. Depuis l'annonce de cette séparation, le meneur des Spurs enchaîne en effet les performances de choix pour réaliser tout simplement l'un de ses meilleurs débuts de saison depuis son arrivée au Texas. Dernière preuve en date lundi face à Orlando, l'une des équipes prétendantes à la finale à l'Est, dans un match entre les deux leaders de chaque conférence. Une finale peut-être avant l'heure qui a longtemps été indécise, le Magic passant même devant pour un point à moins de trois minutes du buzzer (94-95). Mais les Spurs, portés par cet élan de dix victoires consécutives, ont fait la différence dans le money-time grâce notamment à leur petit Frenchy. Alors que la pénétration de Nelson (15 points) avait tout d'un moment clé, Parker posait les mains sur le ballon pour récupérer le cuir et s'offrir une dixième passe décisive dans ce match pour Tim Duncan, le plus discret du Big Three texan avec 15 points, dominé dans la raquette par Dwight Howard, meilleur marqueur du match avec 26 points, auxquels s'ajoutent 18 des 40 rebonds pris par son équipe. Une domination sous les paniers qui s'est heurtée à la réussite à longue distance des Spurs (63%) symbolisée par le 4 sur 4 de Matt Bonner (15 points) ou le 2 sur 2 de Parker, auteur de 24 points, son meilleur total depuis le début de la saison, seulement devancé à la table de marque dans les rangs texans par Manu Ginobili (25 points, neuf passes, six rebonds). Libéré du banc plus de 25 minutes dans ce match qui restera l'un des premiers chocs au sommet réussi de cette saison, Mike Pietrus n'a pu tenir la comparaison mais a réussi son match avec neuf points et cinq rebonds défensifs à son compteur. LA STAT : 3 Comme son numéro de maillot. Mais aussi comme son total de points inscrits lundi face à Indiana... Shooter émérite, Dwyane Wade est passé complètement à côté de son match, comme un symbole des difficultés rencontrées par le Heat depuis le début de la saison. Pendant que LeBron James (25 points) et Chris Bosh (21 points et 11 rebonds) faisaient leur match, le meneur floridien n'aura réussi qu'un panier, un lay-up de la main gauche au bout d'une pénétration, sur ses 13 tentatives dont quatre échecs à trois points. Rédhibitoire face à une équipe des Pacers appliquée et portée par Danny Granger (20 points et 11 rebonds) et Brandon Rush (20 points).