Les Spurs intraitables

  • A
  • A
Les Spurs intraitables
Partagez sur :

Les Spurs tiennent leur revanche. Battus à New York, au début du mois, pour ce qui constitue l'une de leurs rares défaites de la saison, les Texans ont en effet dominé les Knicks 101-92, San Antonio enchaînant un huitième succès de rang et Tony Parker montrant la voie avec 21 points et 13 passes. Ça rigole également à l'Est pour Boston, facile vainqueur de Utah 110-86. En revanche, Atlanta a touché le fond face à La Nouvelle-Orleans...

Les Spurs tiennent leur revanche. Battus à New York, au début du mois, pour ce qui constitue l'une de leurs rares défaites de la saison, les Texans ont en effet dominé les Knicks 101-92, San Antonio enchaînant un huitième succès de rang et Tony Parker montrant la voie avec 21 points et 13 passes. Ça rigole également à l'Est pour Boston, facile vainqueur de Utah 110-86. En revanche, Atlanta a touché le fond face à La Nouvelle-Orleans... Le match de la nuit Home, sweet home! Equipe la plus chaude de la Ligue grâce à leurs huit succès consécutifs, San Antonio se montre tout particulièrement intraitable à domicile comme en atteste la série gagnante de 17 victoires de rang à l'ATT Center. Les hommes de Greg Popovich ont néanmoins bien fait d'en profiter puisque c'est bientôt l'heure pour eux du traditionnel Rodeo road trip. Leur antre accueillant du 3 au 20 février prochain le Stock Show and Rodeo, les Spurs devront alors enchaîner les rencontres loin de leurs bases. Et c'est ainsi que les Texans s'apprêtent à disputer 12 de leurs 13 prochains matches à l'extérieur... Et si cette tournée a généralement valeur de test pour les quadruples champions NBA, force est de constater que San Antonio est en avance sur ses habituels temps de passage. A tel point que les Spurs n'en finissent plus d'améliorer leur meilleur début de saison, les Knicks n'ayant donc pas échappé au rouleau compresseur texan. S'ils avaient su profiter, au début de mois, d'un jour sans des leaders de la Ligue pour leur passer 128 points et ainsi s'offrir un succès de prestige, les New Yorkais se sont cette fois heurté à un mur. Les hommes de Mike D'Antoni ont eu beau résister, puis profiter d'une fin de troisième quart à leur avantage pour recoller à six unités à l'entame de la dernière ligne droite, San Antonio n'a même jamais tremblé. Il pouvait difficilement en être autrement avec un Tim Duncan auteur d'un nouveau double-double avec 21 points et 16 passes et dominateur face à Amare Stoudemire, certes 18 points-15 rebonds au compteur mais à 8 sur 25 aux tirs. D'autant que dans le sillage de l'ancien double MVP, Tony Parker y allait de son double-double avec 21 points-13 passes et Manu Ginobili ajoutait 16 points en dépit d'un modeste 5 sur 18 aux tirs. Surtout, le Big Three n'était pas seul puisque DeJuan Blair confirmait ses bonnes dispositions du moment avec 18 points et 13 rebonds, soit un troisième double-double sur les quatre derniers matches. Son secret? "Je ne réfléchis plus. J'ai trop réfléchi au début de saison et je n'arrivais pas à me libérer." se réjouissait l'intérieur texan à l'issue de la rencontre. Le sourire était effectivement de mise chez les Texans. Même Greg Popovich y allait d'ailleurs de ses compliments. "Nos intérieurs ont fait un boulot fantastique ce soir, notamment Tim de Dejuan sur Amare. Ça a été la clé du succès." commentait ainsi coach Pop. Et avec désormais 37 victoires pour seulement 6 défaites, les Spurs continuent d'écraser la Conférence Ouest... Les Français Si Tony Parker a évidemment connu une soirée faste en conciliant succès collectif et performance individuelle, le Français signant donc son septième double-double de l'année avec, dans le détail, 21 points à 9 sur 14 aux tirs, 13 passes et 3 rebonds en 37 minutes, ses compatriotes de sortie ce vendredi n'ont pas connu la même réussite. Son adversaire du jour évidemment, Ronny Turiaf compilant certes 10 points à 5 sur 9 aux tirs, 10 rebonds, 3 passes et 2 contres en 28 minutes pour son retour dans le cinq de départ, mais les Knicks s'enfonçant avec cette cinquième défaite de rang. Pour le reste, du grand classique ou presque pour la colonie bleue. Washington en a été quitte pour une nouvelle défaite, cette fois à domicile 91-109 face à Phoenix. Et si Kevin Seraphin a gratté 15 minutes de jeu pour 4 points à 2 sur 5 aux tirs, 5 rebonds et 1 passe, son compatriotes Mickael Pietrus n'a, en revanche, pas décollé du banc des Suns, l'ancien Palois en étant quitte pour un cinquième DNP en six matches. Enfin, les Nets ont profité de la visite des Pistons pour enchaîner une deuxième victoire consécutive, s'imposant 89-74, et Johan Petro a fait avec ce que lui a accordé son entraîneur Avery Johnson, c'est-à-dire 10 minutes pour 2 points à 1 sur 3 aux tirs, 3 rebonds, 1 contre et 1 interception. Les chiffres de la nuit 59. Trois jours après avoir tombé, en prolongation, le Heat de LeBron James à Miami, Atlanta a touché le fond face aux Hornets. Humiliés 59-100, les Hawks en ont même établi un nouveau record de médiocrité offensive depuis que la franchise s'est établie en Géorgie en 1968. Et les hommes de Larry Drew ne doivent qu'à un tir primé de Jordan Crawford de ne pas avoir fait pire que les 57 points des Saint-Louis Hawks millésime 1955. Dans cette gabegie offensive, on notera notamment le 0 sur 8 aux tirs de Jeff Teague, le 0 sur 7 de Mike Bibby ou encore le 2 sur 9 de Jordan Crawford. Seuls Jamal Crawford ou Josh Smith ont fait illusion avec 14 et 13 points. 31. Soirée faste pour le Magic en général et pour Dwight Howard en particulier. Orlando a en effet déroulé pour punir les Raptors 112-72 et Howard s'en est donné à coeur joie en compilant 31 points et 19 rebonds, signant ainsi son 31e double-double au rebond. La domination du pivot floridien a été telle qu'il en a même dominé le cinq majeur des Raptors au rebond, Bargnani, Kleiza et consorts plafonnant à 18 rebonds au total. Auteur d'un réussi 12 sur 21 aux tirs, Howard s'est tout particulièrement régalé aux dunks et layups. 15. Rien de neuf sous la grisaille de l'Ohio. Le chemin de croix continue en effet pour les Cavaliers. Cette fois, ce sont ainsi les Bucks qui sont venus leur faire la nique en s'imposant 88-102 à Cleveland. De quoi leur valoir une 15e défaite consécutive, la 25e consécutive en 26 matches. Les Cavs ne sont plus qu'à quatre défaites d'un nouveau record du genre pour la franchise de l'Ohio...