Les Spurs griffés d'entrée

  • A
  • A
Les Spurs griffés d'entrée
Partagez sur :

Grosse déconvenue pour les Spurs. Les coéquipiers de Tony Parker (20 points) se sont inclinés face à Memphis (98-101), dimanche soir à San Antonio, pour leur début en playoffs. Les Grizzlies, portés par le duo Randolph-Gasol à l'intérieur, ont fait la différence dans le dernier quart-temps, et prennent donc l'avantage dans la série (1-0). Pour la première fois de leur histoire !

Grosse déconvenue pour les Spurs. Les coéquipiers de Tony Parker (20 points) se sont inclinés face à Memphis (98-101), dimanche soir à San Antonio, pour leur début en playoffs. Les Grizzlies, portés par le duo Randolph-Gasol à l'intérieur, ont fait la différence dans le dernier quart-temps, et prennent donc l'avantage dans la série (1-0). Pour la première fois de leur histoire ! Décidément, il ne faisait pas bon aborder les playoffs quand on est numéro un de sa conférence. Comme Chicago samedi, San Antonio a été sérieusement bousculé pour son premier match de postseason. Sauf que, à la différence des Bulls contre Indiana (104-99), les Spurs se sont finalement inclinés en fin de match face à Memphis (98-101), dimanche soir, à l'AT&T Center. Une façon bien étrange de démarrer une campagne vers le titre, mais les Spurs en ont l'habitude: c'est la sixième fois de suite qu'ils perdent le premier match d'une série de playoffs. Voilà en tout cas un résultat qui va relancer la polémique d'avant-match, née des déclarations de Tim Duncan, qui estimait que les Grizzlies avaient fait en sorte de terminer huitièmes à l'Ouest pour jouer les Texans en playoffs. "Ils ont bien joué contre nous les deux dernières fois. Ils se sentent bien contre nous. Ils ont choisi de nous jouer, ils nous ont eu, nous verrons ce qu'il va se passer", déclarait le grand Tim vendredi dernier, dans une intervention qui ne respire pas la grande confiance. Et ce qu'il s'est passé, c'est donc une domination des hommes de Lionel Hollins, qui ont abordé le match par le bon bout, menant 27-22 après le premier quart-temps. En l'absence de Manu Ginobili, touché au coude et forfait pour ce match 1, Tony Parker avait plus que jamais les clés de l'attaque des Spurs. Malheureusement, le Français était fâché avec son shoot ce dimanche (1/7 aux tirs, 2 points en 14 minutes pour commencer), et c'est finalement Duncan qui tenait la baraque et permettait aux Texans de rester dans le coup à la pause (43-45, avec 12 points et 7 rebonds pour TD21). Dès la reprise, Tony Parker et George Hill se montraient plus agressif, alimentant la marque de la ligne de lancer-franc (23/26 pour le backcourt des Spurs). San Antonio virait ainsi en tête, avant la dernière période (74-70). Mais dans le dernier quart, les hommes de Gregg Popovych vont se faire rattraper par leur maladresse (28/70, 40% de réussite), symbolisée par le 4/16 de Tony Parker, auteur tout de même de 20 points. Mais le plus inquiétant, c'est que la défense, gros point d'interrogation de la saison, a cédé lors des douze dernières minutes, durant lesquelles Memphis va inscrire 31 points. C'est à l'intérieur que les Spurs ont pris l'eau, Zach Randolph inscrivant 9 de ses 25 points dans le dernier quart, Marc Gasol terminant lui avec 24 points. Et en dépit de l'apport de Bonner (12 points), l'un des trois seuls remplaçants sur lesquels Popovych s'est appuyé (c'est court...), le dernier mot reviendra à Memphis, qui remporte au passage la première victoire de son histoire en playoffs, après 12 défaites. Qu'en pense Tim Duncan ?