Les Spurs en démonstration

  • A
  • A
Les Spurs en démonstration
Partagez sur :

Nouveau coup de force du patron. Après les Lakers et les Mavs, c'est en effet au tour du Thunder d'avoir subi la loi des Spurs. Et cette fois, la parole était à la défense puisque San Antonio a étrillé son hôte 101-74 avec 21 points de Tim Duncan et un nouveau double-double de Tony Parker. Ça coince en revanche pour Dallas, battu à Milwaukee, tandis qu'à l'Est, Miami a enchaîné une cinquième victoire de rang grâce à son Big Three.

Nouveau coup de force du patron. Après les Lakers et les Mavs, c'est en effet au tour du Thunder d'avoir subi la loi des Spurs. Et cette fois, la parole était à la défense puisque San Antonio a étrillé son hôte 101-74 avec 21 points de Tim Duncan et un nouveau double-double de Tony Parker. Ça coince en revanche pour Dallas, battu à Milwaukee, tandis qu'à l'Est, Miami a enchaîné une cinquième victoire de rang grâce à son Big Three. Le match de la nuit Avant d'attaquer un road trip, à l'Est, qui les mènera notamment à New York, mardi, et à Boston, mercredi, pour un choc au sommet de la Ligue, tous les voyants sont au vert pour les Spurs. Si la concurrence doit désormais composer avec les blessures, à l'image de Celtics privés de Rajon Rondo ou Kevin Garnett, ou de Mavs devant composer sans Dirk NOwitzki et désormais Caron Butler, les leaders de la Ligue sont décidément en pleine forme. Et après s'être offert, coup sur coup, le scalp des Lakers et des Mavericks pour finir l'année 2010, San Antonio en a offert une nouvelle démonstration en châtiant le Thunder 101-74. De quoi enfin combler d'aise un Gregg Popovich souvent agacé par les performances défensives de ses troupes. Seulement 13e meilleure défense de la Ligue au nombre de points encaissés, les Spurs ont cette fois offert une partition sans faille. "J'espère que c'est le signe de nos progrès en défense car c'était vraiment très impressionnant ce soir." pouvait d'ailleurs savourer l'entraîneur texan. Les chiffres ne peuvent que le conforter dans son impression, le Thunder ayant été réduit à la portion congrue avec seulement 32% de réussite collective, 19 pertes de balles et sa défaite la plus lourde de la saison avec 71 points inscrits. Même le meilleur marqueur de la Ligue a souffert. Loin de ses 28,4 points de moyenne, Kevin Durant a ainsi dû se contenter de 16 points, son plus faible total de l'exercice en cours. "C'est juste un match ou rien n'allait dans le bon sens, se contentait d'analyser le MVP des derniers championnats du monde, on faisait tomber nos ballons, on manquait les layups en contre-attaque. C'était un match sans." A l'inverse, l'attaque texane tournait rond et après avoir ouvert la rencontre en trombe, San Antonio n'ayant eu besoin que de six minutes pour prendre dix longueurs d'avance, le leader de la Ligue n'avait même pas besoin de forcer. Tim Duncan n'en a pas moins rendu 21 points à 10 sur 15 aux tirs et 9 rebonds et Tony Parker compilé un nouveau double-double avec 14 points à 7 sur 10 aux tirs et 10 passes en seulement 29 minutes. Et si Manu Ginobili a en revanche peiné avec 9 points à 2 sur 11, George Hilla pris le relais en sortie du banc avec 16 points en 21 minutes. Et grâce à cette nouvelle victoire, la quatrième consécutive depuis le revers concédé à Orlando, San Antonio conforte d'autant plus son statut de leader que les Mavs lâchent du lest en l'absence de Dirk Nowitzki. Avec 29 victoires pour seulement 4 défaites, les Spurs comptent désormais cinq victoires d'avance sur leurs rivaux texans et six sur les Lakers. Une performance de choix qui leur permet de signer l'un des dix meilleurs départs de l'histoire de la Ligue, Duncan, Parker et consorts continuant de réaliser le meilleur départ de l'histoire de la franchise. Les Français Si ce premier jour de l'année a souri à Tony Parker, la nuit a été plus difficile pour ses compatriotes de sortie en ce samedi. Ça va en effet de mal en pis pour les Mavs qui, en l'absence de Dirk Nowitzki et Shawn Marion, ont non seulement encaissé une troisième défaite de rang, cette fois à Milwaukee 99-87, mais ont également perdu Caron Butler, blessé au genou. Et malgré les absents, le tandem tricolore des Mavs n'a guère eu voix au chapitre, Ian Mahinmi devant se contenter de 4 minutes pour deux lancers inscrits et un rebond et son compère Alexis Ajinça signant un 0 sur 2 aux tirs et un rebond en 7 minutes. C'est toujours plus qu'un autre intérieur tricolore, Kevin Seraphin qui a dû suivre du banc la nouvelle défaite de ses Wizards, Washington subissant la loi des Hornets 81-92. La statistique On n'arrête décidément plus le Heat. Face aux Warriors, les Floridiens ont eu beau accuser jusqu'à 20 points de débours au cours du deuxième acte, ce ont bien eux qui ont eu le dernier mot, l'emportant 114-107 pour signer une cinquième victoire de rang. Un nouveau succès qui doit évidemment beaucoup à son Big Three puisque si Dwyane Wade s'est cette fois "contenté" de 25 points (après 40 et 45 points lors de ses deux dernières sorties), LeBron James et Chris Bosh ont respectivement ajouté 25 points-10 passes et 20 points-11 rebonds. Mais, si le Hear l'a finalement emporté, les hommes d'Erik Spoelstra le doivent également à leur défense puisqu'après avoir encaissé 36 points dans chacun des deux premiers quarts, Miami n'a plus concédé que 35 points après la pause. De quoi rendre vains les efforts d'un ancien de la maison floridienne, Dorell Wright, meilleur marqueur du match avec 30 points et de Monta Ellis, qui suit avec 25 points. Grâce à cette victoire, le Heat se rapproche un peu plus des Celtics en tête de la Conférence Est.