Les Spurs au bord du gouffre

  • A
  • A
Les Spurs au bord du gouffre
Partagez sur :

San Antonio n'y est plus. Surpris d'entrée dans leur série du premier tour face aux Grizzlies, les Spurs reviennent fanny de leurs deux déplacements dans le Tennessee et sont désormais menés 3-1 ! Et pour la quatrième manche, les Texans en ont été quittes pour prendre la leçon au retour des vestiaires, s'inclinant 104-86 malgré les 23 points de Tony Parker.

San Antonio n'y est plus. Surpris d'entrée dans leur série du premier tour face aux Grizzlies, les Spurs reviennent fanny de leurs deux déplacements dans le Tennessee et sont désormais menés 3-1 ! Et pour la quatrième manche, les Texans en ont été quittes pour prendre la leçon au retour des vestiaires, s'inclinant 104-86 malgré les 23 points de Tony Parker. Après Seattle en 1994 et Miami en 1999, le premier tour ne se disputant alors qu'au meilleur des cinq matches, puis Dallas en 2007, San Antonio risque bien de devenir la quatrième équipe dans l'histoire de la Ligue à se faire surprendre dès le premier tour des playoffs après être sortie en tête de sa conférence ! Désormais menés 3-1 après avoir à nouveau cédé dans la quatrième manche, les Texans sont condamnés à un sans-faute auquel ils ne semblent eux-mêmes guère croire. Jamais d'ailleurs, dans l'histoire de la franchise, San Antonio n'a réussi un tel renversement de situation... Pour l'heure, l'essentiel est d'effacer des mémoires une quatrième manche ayant parfois tourné à la leçon et de se tourner vers le match 5 de mercredi. C'est tout du moins le discours de Tony Parker, meilleur marqueur avec 23 points à 9 sur 12 mais transparent, comme ses coéquipiers, après la pause. "Evidemment toute l'équipe est particulièrement frustrée, concédait ainsi le Français, par ailleurs auteur de sept pertes de balle, on s'est battus toute l'année pour décrocher cette première place et on est au bord de l'élimination dès le premier tour. Mais le plus important, c'est de rester concentré sur le match 5. Il faut tourner la page et revenir ici en s'imposant dans ce cinquième match." Plus facile à dire qu'à faire. Surtout avec un Tim Duncan fêtant son 35e anniversaire avec 6 points et 7 rebonds et un Manu Ginobili maladroit et auteur d'un piètre 5 sur 13 aux tirs pour 14 points. Les troupes texanes ont bien fait illusion jusqu'au passage aux vestiaires, San Antonio virant d'ailleurs en tête à la pause avec deux longueurs d'avance (50-48), mais le troisième quart a ensuite donné lieu à une démonstration de force des troupes du Tennessee. Intraitables en défense, les Grizzlies ont alors renversé leurs visiteurs en à peine cinq minutes. Le temps nécessaire pour signer un 14-0 définitif. Après avoir tourné à 55% de réussite dans les deux premiers quarts, les Spurs étaient subitement réduits à la portion congrue. Et plus encore que ces six tirs manqués à la suite, c'étaient bien leurs sept pertes de balle sur la période qui sonnaient le glas de leurs derniers espoirs... Gregg Popovich ne s'y trompait pas et préférait rappeler sur le banc ses habituels leaders - ou attendus comme tels. Avec 20 points de débours et six minutes à jouer, il était en effet déjà l'heure de penser au match 5. Et de trouver une solution pour résoudre l'équation à trop d'inconnues proposée par le collectif de Memphis. Car cette fois, point de Zach Randolph dominateur comme lors du match 3, l'ancien Blazer pouvant se contenter de 11 points et 9 rebonds. Les Grizzlies ont en effet avancé groupés, Mike Conley et Dorell Arthur menant l'ensemble avec 15 et 14 points. Le danger venait de partout...