Les Sangliers déboulent

  • A
  • A
Les Sangliers déboulent
Partagez sur :

Une semaine après la prise de pouvoir du Mans, c'est Sedan qui a provisoirement pris la tête de la Ligue 2, vendredi, lors de la 13e journée. Après leur victoire sur Vannes (4-0), les Sedanais ne devancent cependant Le Mans, tenu en échec au Havre (1-1), qu'à la différence de buts. Opposés à Châteauroux, lundi, Tours peut toutefois prendre seul les commandes.

Une semaine après la prise de pouvoir du Mans, c'est Sedan qui a provisoirement pris la tête de la Ligue 2, vendredi, lors de la 13e journée. Après leur victoire sur Vannes (4-0), les Sedanais ne devancent cependant Le Mans, tenu en échec au Havre (1-1), qu'à la différence de buts. Opposés à Châteauroux, lundi, Tours peut toutefois prendre seul les commandes. Un bien bel anniversaire. Alors que le stade Louis-Dugauguez fêtait son dixième anniversaire, les joueurs de Sedan ont parfaitement tenu leur rôle, vendredi, lors de la 13e journée de Ligue 2. Les Sangliers ont en effet surclassé une pâle équipe de Vannes (4-0) et prennent du même coup la tête du championnat, en attendant le match de Tours face à Châteauroux, lundi. "On est en confiance, on arrive à marquer des buts, tout le monde est au top mentalement. Cette place de leader est anecdotique, mais il est important de faire partie du haut de tableau, car ce seront les mêmes équipes qui se bâteront en fin de saison pour la montée", confirmait Benoît Costil, au micro d'Europe 1. Leader la semaine passée, Le Mans a de son côté manqué l'occasion de garder son trône, lors de son déplacement au Havre. Tenus en échec (1-1), les Manceaux restent cependant à égalité de points avec Sedan, seulement devancés à la différence de buts. Côté havrais, sixième du classement, le constat était positif. "On est très nombreux à être dans la bagarre. Il y a huit-neuf équipes qui sont dans le coup. Il faut y rester le plus longtemps possible car ça se décante lors de l'hiver, vers janvier-février", a confié Jean-Pierre Louvel, le président havrais. Angers écrabouille Troyes Un haut de tableau que retrouve Angers, large vainqueur de Troyes (3-0). "On voulait retrouver le contact avec le haut de tableau. On a su être efficace, je suis très heureux. Il faut désormais enchaîner à Reims", a ainsi lâché Jean-Louis Garcia, toujours au micro d'Europe 1. Toujours en haut du classement, Evian-Thonon-Gaillard n'a pas su profité de la mauvaise passe d'Istres, en ne faisant pas mieux que match nul (1-1). Un point précieux toutefois pour les Provençaus, toujours relégables. "C'est une hémorragie qui se stoppe, ça peut être bon pour la confiance", expliquait Francis Collado, le président istréen. Dans les autres rencontres, Clermont et Metz se quittent sur un match nul décevant (1-1), tout comme Dijon et Nantes (0-0). Ensuite, alors que Nîmes et Laval ne se sont pas départagés (0-0), Boulogne a arraché un précieux succès face à Reims, pour la plus grande joie de Laurent Guyot, qui souhaitait stoppé une série de sept matches nuls de rang. Enfin, Grenoble prend un point face à Ajaccio (1-1), et Alain Fessler, président de l'association GF 38 a profité du micro tendu par la radio située rue François 1er, pour rassurer les supporters sur l'avenir financier du club.