Les retrouvailles...

  • A
  • A
Les retrouvailles...
Partagez sur :

Enfin. Il aura fallu attendre le mois d'avril pour les voir s'affronter une première fois cette année. Vendredi, lors de la deuxième demi-finale du Masters 1000 de Miami, Rafael Nadal et Roger Federer vont en découdre pour la 23e fois de leur carrière professionnelle. Une rivalité saine mais intense dont bénéficie un maximum le circuit masculin. Les Américains, qui n'avaient plus vu ça depuis six ans, déjà en Floride, n'en rateront pas une miette.

Enfin. Il aura fallu attendre le mois d'avril pour les voir s'affronter une première fois cette année. Vendredi, lors de la deuxième demi-finale du Masters 1000 de Miami, Rafael Nadal et Roger Federer vont en découdre pour la 23e fois de leur carrière professionnelle. Une rivalité saine mais intense dont bénéficie un maximum le circuit masculin. Les Américains, qui n'avaient plus vu ça depuis six ans, déjà en Floride, n'en rateront pas une miette. Il y a eu dans les dernières décennies Borg-Connors, puis Connors-McEnroe et enfin Sampras-Agassi. Depuis sept ans déjà, la rivalité Federer-Nadal rythme le circuit ATP. Elle déchaîne les passions, les pro-Federer et les pro-Nadal aimeraient les voir se défier sur le court le plus souvent possible. Ce vendredi à Miami (1 heure du matin en France), ils seront exaucés, les deux extraterrestres du tennis vont croiser le fer raquette en main, ce pour la 23e fois depuis leurs débuts professionnels. Il est pourtant de plus en plus rare de les voir opposés, ce qui rend évidemment leurs retrouvailles plus savoureuses encore. En 2006, comme en 2007, ils s'étaient affrontés à six reprises, quatre fois en 2008 et seulement deux ces deux dernières saisons. A Miami, pour le Suisse et l'Espagnol, lequel mène 14-8 dans leurs face-à-face, il s'agira d'une première en 2011. Il aura donc fallu attendre le mois d'avril, moins longtemps néanmoins que l'an dernier (à Madrid en mai, ndlr). Federer: "Mon rival n°1 reste Rafa" Si les fans sont impatients de voir cette demi-finale, que dire des Américains. Federer et Nadal se sont affrontés deux fois seulement aux Etats-Unis, à chaque fois à Miami, et c'était lors de leurs deux premiers rendez-vous. Il faut donc remonter à mars 2005 pour trouver trace d'une opposition au pays de l'Oncle Sam, à l'époque le Suisse avait privé l'Espagnol de son premier titre dans un Masters Series sur dur (devenu Masters 1000 depuis) malgré un retard de deux sets et un break (2-6, 6-7, 7-6, 6-3, 6-1). Qualifié sans suer pour le dernier carré, du fait de l'abandon de Gilles Simon après trois jeux, Federer s'attend ainsi à une ambiance toute particulière. "Je pense que ça va être électrique", pressent celui qui a remporté le dernier duel en finale du Masters de Londres en novembre dernier. Souvent très contrarié par le jeu de l'Espagnol, le n°3 mondial a une nouvelle bête noire nommée Novak Djokovic depuis le début de l'année. Mais ses rencontres avec le Majorquin gardent un goût unique. "Mon rival n°1 reste Rafa, a-t-il assuré en conférence de presse jeudi soir. Peu importe combien d'autres fois je jouerai contre les autres gars. Nous avons cette histoire et personne ne peut aujourd'hui nous l'enlever." Qu'il se rassure, personne n'en a envie.