Les Red Devils en fanfare

  • A
  • A
Les Red Devils en fanfare
@ Reuters
Partagez sur :

FOOTBALL - Manchester United a étrillé Arsenal sur sa pelouse (1-3) ce dimanche.

FOOTBALL - Manchester United a étrillé Arsenal sur sa pelouse (1-3) ce dimanche. "C'est mon club. Je suis très heureux ici. Je suis comblé et je ne vois aucune raison d'aller jouer au football ailleurs. Manchester United est le plus grand club du monde". Une chose est sûre, si Manchester aime Wayne Rooney, l'international anglais le lui rend bien à en croire ses propos relatés dans la presse britannique ce dimanche. C'est donc un Wayne Rooney bien dans ses crampons qui foulait la pelouse de l'Emirates Stadium lors de cette 24e levée de Premier League. Et le scénario qui allait se produire quelques instants plus tard sur le gazon londonien allait sans doute le conforter dans son amour pour son club, qui est parvenu à ramener trois points extrêmement précieux d'un périlleux déplacement sur le terrain d'Arsenal, concurrent direct pour le titre (1-3). Et chose peu commune lors d'un match au sommet entre deux grosses écuries de Premier League, Gunners et Red Devils se découvrent dangereusement derrière en début de rencontre si bien que les attaquants des deux formations profitent des espaces laissés par leurs vis à vis pour percuter sur les côtés et tenter de porter le danger rapidement sur le but adverse. Et à ce petit jeu là, les coéquipiers d'Arshavin sont les plus entreprenants, le Russe ayant rapidement une belle opportunité de débrider la rencontre mais sa frappe trop croisée longe le montant de Van der Sar (3e). Une occasion d'emblée qui a le mérite de sonner la révolte chez Rooney et consorts avec une tête de Denilson en direction de son propre but sauvée in extremis sur sa ligne par Nasri (9e). Nani propulse les siens Dés lors, les Mancuniens, portées par un Nani plus virevoltant que jamais, tentent d'imposer leur rythme. Et peu après la demi-heure de jeu, le Portugais fait état de toute sa classe technique pour se jouer de ses adversaires sur le côté droit avant de repiquer dans l'axe et de tenter d'ajuster Almunia d'une merveille de balle piquée que le gardien ne peut qu'accompagner dans ses propres filets (0-1, 33e). Une ouverture du score méritée pour des Red Devils de plus en plus percutants qui sont justement récompensés de leurs efforts quelques minutes plus tard avec une deuxième réalisation, l'oeuvre de Rooney, qui, sur un caviar de Nani, toujours lui, reprend instantanément le cuir aux dix-huit mètres pour le mettre hors de portée d'Almunia. Le portier londonien est impuissant face à la classe pure de l'artificier mancunien, auteur de son sixième but en trois rencontres (0-2, 37e). Et le cauchemar de Fabregas et consorts ne s'arrête pas là puisqu'au retour des vestiaires, Manchester triple rapidement la mise sur un contre mené et conclu à cent à l'heure par Ji-Sung Park qui trompe la vigilance d'Almunia pour la troisième fois dans ce match (0-3, 52e). Dès lors, la messe est dite. La supériorité des Red Devils est incontestable dans cette rencontre et la réduction du score de Vermaelen à la 80e ne change rien. Dominateurs sur tous les fronts, les joueurs de Sir Alex Ferguson repartent de l'Emirates Stadium avec trois points ô combien précieux dans la course au titre et relèguent leurs adversaires du soir à quatre longueurs. A noter que c'est la deuxième fois cette saison que les Gunners encaissent trois buts dans leur antre, la première fois c'était face à Chelsea (0-3), autre prétendant au sacre. Arsenal n'a apparemment pas les armes pour titiller les grosses écuries de Premier League cette saison...