Les Red Devils à portée de Bâle

  • A
  • A
Les Red Devils à portée de Bâle
Partagez sur :

Finaliste de la précédente édition, Manchester United est toujours en balance dans le groupe C au soir de la cinquième journée. Tenus en échec par Benfica mardi à Old Trafford (2-2), les Red Devils abandonnent la première place du groupe à l'équipe portugaise. Et ne comptent plus qu'un point d'avance sur Bâle où ils joueront leur qualification pour les huitièmes de finale en décembre.

Finaliste de la précédente édition, Manchester United est toujours en balance dans le groupe C au soir de la cinquième journée. Tenus en échec par Benfica mardi à Old Trafford (2-2), les Red Devils abandonnent la première place du groupe à l'équipe portugaise. Et ne comptent plus qu'un point d'avance sur Bâle où ils joueront leur qualification pour les huitièmes de finale en décembre. Paradis fiscal pour certains, la Suisse se transformera-t-elle en enfer pour les Red Devils ? Cette hypothèse n'est pas à exclure au soir de la cinquième journée de la Ligue des champions. Manchester United, finaliste de la précédente édition, battu par le FC Barcelone comme en 2009, n'est en effet pas à l'abri de quitter la compétition à l'issue de la phase de groupes. La faute à ce nouveau nul concédé, comme à l'aller (1-1), mardi à Old Trafford face à Benfica (2-2), un partage des points qui place les hommes de Sir Alex Ferguson sous la menace directe du FC Bâle où ils joueront donc leur qualification début décembre lors de la dernière journée. Et au vu de leur prestation mardi contre les Portugais, les Mancuniens ont du souci à se faire... Sans Rooney, maltraité à Swansea le week-end dernier en Premier League (1-0), le champion d'Angleterre en titre a commencé cette rencontre pourtant décisive à l'envers, concédant l'ouverture du score à son adversaire, un but inscrit... contre son camp par Jones (3e, 0-1). Cette poussée initiale lisboète n'est pas suivie d'effet et MU en profite pour prendre le contrôle du match. Une maîtrise qui trouve concrétisation à la demi-heure de jeu par la tête de Berbatov, pourtant invisible jusqu'alors (30e, 1-1). Young d'un côté, Aimar de l'autre, ne sont pas loin d'imiter le Bulgare dans la foulée et dans le même temps de jeu (31e) mais c'est sur ce score de parité que les deux équipes rejoignent les vestiaires. La dynamique est cependant anglaise, en témoigne l'occasion de Fabio repoussée par Artur (55e), et c'est sans surprise que Manchester United prend l'avantage grâce à Fletcher, servi par Evra (59e, 2-1). Une joie de courte durée pour Old Trafford, Benfica égalisant sur l'engagement ou presque par Aimar, à la réception d'un centre repoussé par Ferdinand suite à une relance hasardeuse de De Gea (60e, 2-2). Preuve que ces Red Devils ne sont pas irréprochables. Et loin d'être sereins à l'image de Berbatov qui, seul devant le portier lisboète, expédie sa reprise de volée au dessus du cadre (78e). L'entrée en jeu de Chicharito dans les dix dernières minutes ne changera rien. MU abandonne la première place du groupe C à Benfica, qualifié pour les huitièmes. Les Red Devils seront eux en ballotage à Bâle, toujours en vie à la faveur de sa victoire en Roumanie (3-2).