Les Raptors s'accrochent

  • A
  • A
Les Raptors s'accrochent
@ Reuters
Partagez sur :

NBA - Victorieux à Detroit (111-97), Toronto peut encore rêver de play-offs.

NBA - Victorieux à Detroit (111-97), Toronto peut encore rêver de play-offs. La course aux playoffs A deux jours de la fin de la saison régulière, on y voit un peu plus clair dans la course aux playoffs. Un billet reste certes toujours à attribuer dans la Conférence Est, mais deux confrontations sont d'ores et déjà connues. Comme attendu à l'Est, Charlotte retrouvera Orlando pour sa première apparition en playoffs, les Bobcats étant désormais assurés de finir septième de leur Conférence. Car s'ils l'ont emporté chez les Nets 95-105, le Heat s'est également imposé à Philadelphie (105-107) et vise désormais la cinquième place, Miwaukee s'étant en revanche incliné face à Atlanta (96-104). Une victoire des Hawks qui leur garantit d'ailleurs de finir sur le podium aux dépens des Celtics... Aussi la dernière incertitude d'importance dans la Conférence Est demeure bien l'identité du huitième et dernier qualifié. Défaits, donc, la veille par les Bulls, on croyait pourtant les Raptors au bord de la rupture, leur série noire de cinq défaites à la suite s'ajoutant en effet à l'absence de Chris Bosh. Mais c'était sans compter sur le sursaut d'orgueil d'Andre Bargnani et d'Amir Johnson, respectivement auteurs de 33 et 26 points à Detroit, nouveau record en carrière à la clé pour le second. Et puisque leurs coéquipiers n'étaient pas en reste avec un 60% de réussite collective et 37 passes décisives distribuées, les Canadiens ont passé une soirée paisible avec une victoire sur les Pistons 97-111 à la clé. De quoi remettre la pression sur les Bulls qui, avec un demi-match d'avance, sont obligés de l'emporter face aux Celtics, ce soir, puis à Charlotte, mercredi, afin de conserver leur destin entre leurs mains, les Raptors terminant, eux, leur saison régulière face aux Knicks et possédant l'avantage en cas d'égalité... A l'Ouest en revanche, la course à la huitième place est désormais bouclée. Mais entre Blazers, Thunder et Spurs, déjà assurés de leur place en playoffs, il s'agissait là d'éviter le dernier strapontin, synonyme de premier tour à haut risque face aux champions en titre... Et le grand perdant de ce ménage à trois est finalement Oklahoma City. Défait à Portland 103-95 alors que San Antonio l'emportait 133-111 face à Minnesota, le Thunder retrouvera donc les Lakers pour sa première apparition en playoffs. Il pourra notamment s'appuyer sur Kevin Durant, plus que jamais promis au titre de meilleur marqueur de la Ligue après les 30 points inscrits face aux Blazers. Paradoxalement, Portland l'avait sûrement encore plus mauvaise à l'issue de la rencontre. La victoire ne pouvait en effet effacer les craintes nées de la blessure au ménisque droit de leur joueur vedette Brandon Roy, incertain pour le coup d'envoi des playoffs, le week-end prochain. Aussi, les Spurs étaient-il peut-être les plus satisfaits de leur soirée. Désireux d'éviter les Lakers, San Antonio aura néanmoins fort à faire puisqu'un derby texan face aux Mavericks semble bien promis aux troupes de Gregg Poppovich. Les deux équipes répéteront leurs gammes l'une face à l'autre, mercredi, et seule une victoire des Spurs à Dallas, couplée, à une défaite des Blazers à Golden State pourrait empêcher de nouvelles retrouvailles, un an après le succès de Dirk Nowitzki and Co au même stade de la compétition. Et encore faudrait-il que Denver, implacable face à Memphis 123-101, Utah ou Phoenix y mettent du leur... Les Français Nouvelle soirée victorieuse pour les Bleus d'Amérique. Alors qu'un Grand Chelem tricolore reste d'actualité en cas de qualification des Bulls de Joakim Noah, les Français semblent avoir pris goût au succès en cette fin de saison. S'ils n'ont pas particulièrement brillé sur un plan individuel, la victoire a été systématiquement au rendez-vous. Yakhouba Diawara n'a certes toujours rien à voir dans le nouveau succès du Heat décroché à Philadelphie 105-107. Et Johan Petro n'a guère pesé dans la facile victoire des Nuggets face aux Grizzlies. Alors que Denver déroulait pour l'emporter 123-101, Johan Petro ne maximisait pas ses 16 minutes de jeu avec 4 points à 2 sur 5 aux tirs, 4 rebonds et 4 fautes. Même constat pour Mickael Pietrus avec le Magic. Au lendemain de son finish particulièrement réussi et décisif face aux Cavaliers, l'ancien Palois signant 12 points dans le dernier quart pour permettre aux Floridiens de l'emporter en Ohio, le Français s'est montré bien plus discret face aux Pacers. La faute à une certaine maladresse le limitant à 6 points à 2 sur 9 aux tirs et 2 rebonds en 18 minutes. Pas de quoi néanmoins perturber le Magic, facile vainqueur d'Indiana 98-118. C'était mieux en revanche chez les Bobcats où Boris Diaw a livré une prestation dans le ton de la performance collective des troupes de Larry Brown. Alors que Charlotte l'a finalement emporté 95-105 avec sept joueurs à plus de dix points, le Français a en effet fait dans le classique avec 10 points à 5 sur 9 aux tirs, 6 passes et 5 rebonds. Et il en a d'ailleurs été de même chez les Spurs des deux compères tricolores Tony Parker et Ian Mahinmi. Faciles vainqueurs des Wolves 133-111, ils ont en effet été huit Texans à terminer en double-figure et parmi eux, donc, Parker, qui a pu continuer d'économiser sa cheville avec 23 minutes de jeu pour 12 points à 5 sur 8 aux tirs, 7 passes et 3 rebonds ainsi que Mahinmi, qui a profité de la démonstration de San Antonio pour jouer 20 minutes et rendre 14 points à 4 sur 7 aux tirs et 7 rebonds. Et encore, l'ancien Havrais aurait pu faire mieux s'il n'avait failli sur la ligne, terminant à 6 sur 12 aux lancers, et été perturbé par les fautes. Il n'en a pas moins été le Français le plus prolifique du jour puisque Nicolas Batum s'est donc arrêté à 12 points à 5 sur 9 aux tirs en 33 minutes lors du succès capital de ses Blazers face au Thunder. Autre prétendant à la palme bleue ce mardi, Rodrigue Beaubois a, lui, été limité à 18 minutes de jeu pour la visite chez les Clippers. Caron Butler sur le flanc pour soigner sa hanche droite, l'ancien Choletais avait pourtant récupéré un statut de titulaire et commencé très fort en inscrivant 9 points lors des neuf premières minutes. Mais Dallas déroulant comme à l'entraînement pour s'imposer 94-117 au Staples Center, Beaubois a ensuite été utilisé avec parcimonie pour terminer avec 11 points à 5 sur 8 aux tirs, 6 rebonds et 5 passes.