Les Pumas douchent l'Ecosse

  • A
  • A
Les Pumas douchent l'Ecosse
Partagez sur :

Le choc de la 3e journée de la Poule B, qui opposait l'Argentine à l'Ecosse, a tourné à l'avantage des Sud-Américains (13-12). Longtemps décevante, cette rencontre a gagné en intensité au fil des minutes, l'Argentine inversant la tendance à dix minutes du terme, avant que l'Ecosse ne rate la balle de match sur un drop manqué. Le XV du chardon est quasiment éliminé alors que l'Argentine s'ouvre la voie des quarts de finale.

Le choc de la troisième journée de la Poule B, qui opposait l'Argentine à l'Ecosse, a tourné à l'avantage des Sud-Américains (13-12). Longtemps décevante, cette rencontre a gagné en intensité au fil des minutes, l'Argentine inversant la tendance à dix minutes du terme, avant que l'Ecosse ne rate la balle de match sur un drop manqué. Le XV du chardon est désormais quasiment éliminé, une première dans son histoire, alors que l'Argentine s'ouvre la voie des quarts de finale. Les erreurs écrivent parfois l'histoire du rugby. Au même titre qu'un essai de 80 mètres, ou qu'un drop réussi après la sirène, une faute de main ou un coup de pied manqué peuvent décider de l'issue d'une rencontre. Jusqu'alors décevante et d'une pauvreté technique incroyable pour deux équipes d'un tel pedigree, ce duel qui opposait l'Argentine et l'Ecosse fait partie de cette catégorie. Car il se sera décidé sur un échec, celui de Dan Parks, qui à la 80e minute envoie son drop du gauche à côté, et entérine la victoire argentine. Cet ultime échec symbolise à lui seul l'ensemble de la rencontre. Car l'Ecosse a dominé les débats, mais a péché dans la finition, manquant d'impact face à la défense des Pumas, toujours aussi accrocheuse et roublarde. Paterson et Jackson font fructifier le travail de leurs avants, dominateurs. En face, Fernandez-Llobe et Roncero, deux des pièces maîtresses du pack sud-américain, quittent leurs partenaires prématurément, tous deux sur blessure. Mais l'Argentine ne serait pas l'Argentine sans sa légendaire « grinta », qui lui permet souvent d'inverser une situation mal embarquée. C'est encore le cas dimanche sur la pelouse du Westpac Stadium de Wellington, à un moment où Parks vient de donner un avantage de six points (12-6) à l'Ecosse. Sur le renvoi, l'Argentine capte le ballon, Contepomi envoie le jeu au large où Amorosino, fraîchement entré en jeu, s'en va aplatir. Cet essai, le seul du match, permet aux Pumas de repasser devant à six minutes du terme. Un avantage qu'ils ne lâcheront plus, malgré cette ultime poussée écossaise et, donc, ce fameux drop manqué par Parks. Le problème pour les hommes d'Andy Robinson, c'est que cette défaite est quasiment rédhibitoire. Derrière l'Angleterre, l'Argentine et le XV du chardon semblaient condamnés à la deuxième place de cette poule B. Ce revers en confrontation directe est donc catastrophique, surtout au regard du programme de la dernière journée : les Pumas affrontent la Géorgie, alors que le voisin anglais se dresse sur la route écossaise. Pour la première fois de son histoire, l'Ecosse ne va vraisemblablement pas voir les quarts de finale.