Les politiques saluent Thierry Roland

  • A
  • A
Les politiques saluent Thierry Roland
@ DR
Partagez sur :

LA POLITIQUE EN SHORT - De nombreux responsables politiques ont rendu hommage à Thierry Roland.

La mort de Thierry Roland, célèbre voix du foot français, a même éclipsé la victoire (2-0) des Bleus contre l'Ukraine, à l'Euro. Après les larmes de son compère Jean-Michel Larqué, les réactions à la chaîne des acteurs du monde sportif, tout le monde a commenté la nouvelle. Tout le monde a voulu rendre un dernier hommage au plus connu des commentateurs sportifs, même la classe politique.

Thierry Roland a même eu le droit au communiqué officiel du président de la république. "C'est avec tristesse que j'apprends le décès de Thierry Roland", a expliqué le chef de l'Etat. "Je tiens à saluer la mémoire de ce grand commentateur sportif, reconnu par tous, qui a consacré toute sa vie, avec passion et talent, au football français". Grand fan de sport, François Hollande a rendu hommage à celui qu'il écoutait quand il était plus jeune.

Thierry Roland aurait certainement été touché par ce message. Nous l'avons interviewé lors des élections présidentielles. Même s'il a voté pour Nicolas Sarkozy, il nous avait confié qu'il "aimait bien" le candidat socialiste. Et de poursuivre avec son humour habituel : "bien meilleur que son ex-femme. Il faut dire que ce n’est vraiment pas compliqué. Là, c’est peut-être mon côté misogyne qui ressort".

Le FN en profite pour reparler de la peine de mort

La ministre des Sport, Valérie Fourneyron, a, elle aussi, rendu hommage à Thierry Roland. "Nous garderons l'image d'un homme populaire, qui exerçait son métier avec passion, avec compétence, avec sincérité et avec dévouement". Via son compte Twitter, Roselyne Bachelot a aussi adressé un petit mot à la famille du journaliste sportif.

Par contre, le Front National a profité de cette tragédie pour passer un message sur la peine de mort. "Thierry Roland était aussi un esprit libre, patriote, qui n'hésitait pas à défendre des convictions bravant la pensée unique et le politiquement correct", a publié le parti dans un communiqué. Nul n'oubliera sa prise de position courageuse pour le rétablissement de la peine de mort" (en janvier 1997 dans une interview au quotidien Présent).