Les Pays-Bas s'offrent le Brésil !

  • A
  • A
Les Pays-Bas s'offrent le Brésil !
@ Reuters
Partagez sur :

CM 2010 - Vainqueurs des Brésiliens (2-1), les Néerlandais sont en demi-finale !

CM 2010 - Vainqueurs des Brésiliens (2-1), les Néerlandais sont en demi-finale ! IIls rêvaient d'attaquer leur Coupe du monde dans quatre ans dans la peau des champions du monde en titre, le rêve des Brésiliens s'est envolé vendredi sur la pelouse de Port Elizabeth, au terme d'une rencontre qu'ils avaient pourtant semblé maîtriser avec une insolente facilité. Souveraine pendant 45 minutes face à des Pays-Bas alors impuissants, la Seleçao s'est écroulée à la première contrariété, lorsque Felipe Melo, qui aura sans doute vécu le match le plus cauchemardesque de sa carrière, a prolongé du bout du crâne dans son propre but le ballon sur un centre de Sneijder. Dès lors, la partie a basculé dans le camp des Néerlandais qui ont eu le bon goût de profiter dans la foulée de l'étrange passivité de la défense adverse, pourtant tant louée depuis son entrée dans la compétition, pour doubler le score par Sneijder, auteur du but de la qualification (2-1). Grâce à la grosse performance du milieu de terrain de l'Inter Milan, en quête d'un fabuleux quadruplé, lui qui a déjà remporté avec son club le titre de champion d'Italie, la Coupe d'Italie et la Ligue des champions, les Pays-Bas, pour la quatrième fois de leur histoire après 1974, 1978 et 1998, joueront les demi-finales de la Coupe du monde. Et vu le pedigree a priori moins prestigieux que celui du Brésil de leur futur adversaire, l'Uruguay ou le Ghana, les hommes de Bert Van Marwijk peuvent rêver de faire aussi bien que les Oranje de Cruijff en 1974 ou ceux de Neeskens en 1978, à savoir atteindre la finale. Les Néerlandais ont en tout cas pris leur revanche sur des Brésiliens qui, lors de leurs derniers face-à-face en Coupe du monde, étaient à chaque fois passés, en quarts en 1994, en demi-finales quatre ans plus tôt. Le retour au pays s'annonce terrible pour Carlos Dunga et ses hommes, puisque c'est la deuxième fois de suite que la Seleçao chute au stade des quarts de finale d'une compétition qu'elle avait jusqu'ici parfaitement négociée. Vainqueur en 1994, finaliste en 1998, Carlos Dunga, qui avait prévu de quitter son poste à son retour d'Afrique du Sud, sera à n'en pas douter la cible principale des critiques, nombreux sont ceux qui lui reprochent une tactique défensive à l'encontre de la tradition du football-samba vénérée au pays. Mais ses joueurs ne seront pas exempts de tout reproche, coupables de ne pas avoir su enfoncer le clou après avoir ouvert rapidement le score, grâce à Robinho d'une frappe sans contrôle (10e), au moment où leurs adversaires étaient hors du coup, puis d'avoir craqué mentalement après l'égalisation, finissant même à dix suite à l'expulsion de De Melo. Le retour au pays s'annonce particulièrement difficile pour Dunga et ses hommes.