Les Oranje sont bien mûrs

  • A
  • A
Les Oranje sont bien mûrs
Partagez sur :

Invaincus lors de leurs trois premières apparitions dans ces éliminatoires de l'Euro 2012, les Pays-Bas n'ont pas baissé le pied ce mardi en étrillant la Suède (4-0) sur leur pelouse de l'Amsterdam Arena. Une performance de haut-rang qui permet aux Oranje de conforter leur fauteuil de leader de ce groupe E et de reléguer leur adversaire du soir à six longueurs. Vainqueur sur le fil de la Finlande (2-1), la Hongrie prend quant à elle la deuxième place de la poule.

Invaincus lors de leurs trois premières apparitions dans ces éliminatoires de l'Euro 2012, les Pays-Bas n'ont pas baissé le pied ce mardi en étrillant la Suède (4-1) sur leur pelouse de l'Amsterdam Arena. Une performance de haut-rang qui permet aux Oranje de conforter leur fauteuil de leader de ce groupe E et de reléguer leur adversaire du soir à six longueurs. Vainqueur sur le fil de la Finlande (2-1), la Hongrie prend quant à elle la deuxième place de la poule. Si l'on attendait beaucoup de ce duel d'épouvantails entre les Pays Bas et la Suède ce mardi, leaders incontestés et incontestables d'un groupe E ou seule la Hongrie semble avoir les armes pour les titiller, les Néerlandais n'ont pourtant pas eu grand mal à afficher leur suprématie dans cette rencontre (4-1). Un succès rempli de maîtrise, dont Huntelaar et Afellay, double buteurs, restent les grands artisans, qui permet à la sélection de Bert van Marwijk de conserver les commandes de la poule et de reléguer à présent son adversaire du soir à six longueurs, les Suédois n'ayant joué que trois rencontres contre quatre du côté des Oranje. Et les Néerlandais n'ont pas mis longtemps à rentrer dans cette rencontre en effectuant un pressing relativement haut destiné à empêcher leurs adversaires de sortir de leur camp. Mission accomplie puisque seulement quatre minutes après le coup d'envoi de la rencontre, Huntelaar se trouve à la réception d'un superbe mouvement collectif orchestré par Sneijder et Van der Vaart pour crucifier le portier suédois du plat du pied (1-0). Pris à la gorge d'entrée de jeu, les Suédois ne sont pas au bout de leur peine puisque deux minutes plus tard, Wesley Sneijder est à quelques centimètres de trouver la lucarne gauche d'Isaksson. Huntelaar et Afellay font le bal Et si les Suédois tentent de sonner la révolte en se libérant sur le pré et en procédant en contre à l'image de Toivonen, tout prêt de voir son lob sur Stekelenburg faire mouche à la 23e minute de jeu, ce sont bel et bien les Oranje qui ont la mainmise sur le cuir et qui se créent les situations les plus chaudes. Une domination outrageuse des débats qui permet à Wesley Sneijder de se faufiler dans les petits espaces et de délivrer le cuir à Afellay pour le but du KO à la 37e, renvoyant ainsi ses coéquipiers aux vestiaires sur ce score confortable de 2 buts à 0. Pas de quoi satisfaire pour autant la formation de Bert van Marwijk, à l'image de l'intenable Huntelaar, visiblement pas rassasié qui, dès la 55e minute de jeu, ne se privait pas pour reprendre victorieusement de la tête un caviar d'Afellay (3-0), lequel trouvait à son tour la faille quelques instants plus tard sur un service de... Huntelaar (4-0, 59e). La suite ne sera que démonstration de la part d'un collectif ultra rodé qui n'a pas pris de pincettes pour étouffer son adversaire du soir. De l'envie, de la percussion, un jeu en mouvement, une technique infaillible et un réalisme sans faille, il n'en fallait pas plus pour propulser les Oranje sur le devant de la scène. La réduction du score suédoise de Granqvist à la 69e ne change rien (4-1). Les Pays-Bas s'imposent en toute logique face à une sélection suédoise trop peu entreprenante pour espérer rivaliser avec l'ogre de ce groupe E.