Les notes: Sakho et Giuly au top

  • A
  • A
Les notes: Sakho et Giuly au top
Partagez sur :

Finaliste malheureux de la Coupe de France (1-0), le Paris Saint-Germain a pourtant tenu la dragée haute à Lille, samedi, au Stade de France. Laxiste sur le but mais décisif sur penalty, Grégory Coupet a été à l'image de son équipe: irrégulier. Une grosse défense, un milieu solide mais une attaque limitée voire inoffensive, à l'image d'un Guillaume Hoarau hors sujet.

Finaliste malheureux de la Coupe de France (1-0), le Paris Saint-Germain a pourtant tenu la dragée haute à Lille, samedi, au Stade de France. Laxiste sur le but mais décisif sur penalty, Grégory Coupet a été à l'image de son équipe: irrégulier. Une grosse défense, un milieu solide mais une attaque limitée voire inoffensive, à l'image d'un Guillaume Hoarau hors sujet. Mamadou SAKHO: 7 Quand Claude Makelele est sorti sur blessure en seconde période, il a donné son brassard de capitaine à Mamadou Sakho. Un brassard que mérite le défenseur central de 21 ans, une nouvelle fois auteur d'une grosse prestation malgré la défaite. Quasiment aucune perte de balle à son actif, une présence physique et une autorité digne d'un vrai patron de défense. Ce brassard, "Mamad" devrait le conserver la saison prochaine. Mais de manière permanente, cette fois-ci. -------------------------------------------------------------------------------- Grégory COUPET: 4 Et dire qu'il rêvait de finir sa carrière sur une victoire en Coupe de France... L'ex-portier lyonnais n'est pas passé loin de finir sur une bonne note avant la retraite. Mais son erreur d'appréciation sur le coup franc transformé par Ludovic Obraniak (89e) lui aura été fatale. Comme à son club d'ailleurs. De quoi faire oublier sa bonne sortie de la tête au devant de Gervinho (55e) et son duel gagné sur le penalty de Mathieu Debuchy (90e+1). Marcos CEARA: 5,5 L'évangéliste brésilien avait la lourde tâche de remplacer Christophe Jallet, suspendu. Une mission qu'il a plutôt bien rempli dans l'ensemble. Auteur d'un bon tacle sur Eden Hazard (24e), il a ensuite été moins à l'aise face à Gervinho (50e), qui lui a fait mal. Très mal. A noter une bonne frappe non cadrée (83e), symbole de son apport offensif, lui-même caractérisé par un certain nombre de centres, dont la majorité n'a pas trouvé preneur. Zoumana CAMARA: 4,5 Préféré au convalescent Sylvain Armand en charnière centrale, "Papus" a sacrément souffert face à Gervinho. Pris de vitesse par l'Ivoirien, il s'est bien rattrapé une première fois (16e). Puis il s'est fait peur en manquant une tête en retrait pour son gardien, toujours sous la pression du Lillois, qui a encore pris le meilleur sur lui par la suite (65e). Une soirée difficile. Siaka TIENE: 6,5 Si Zoumana Camara a lutté pour contenir les accélérations de Gervinho, Siaka Tiéné, lui, a été plus à l'aise pour museler son compatriote. Est-ce le fait d'avoir joué ensemble chez les Eléphants ? Peut-être. Reste que l'ancien Valenciennois l'a contré (10e), rattrapé - de manière certes un peu illicite - alors qu'il partait au but (69e), avant de l'empêcher de centrer (85e). Ludovic GIULY: 7 Offensivement, "Ludo" a sans aucun doute été le meilleur Parisien sur la pelouse dionysienne. Auteur d'une accélération côté droit (9e), il a provoqué et mis en difficulté l'arrière-garde nordiste. Mais il a aussi orienté le jeu, tentant de trouver Guillaume Hoarau esseulé devant. Et, cerise sur le gâteau, l'ancien Barcelonais s'est même illustré en défense (50e et 66e). Un gros match. Claude MAKELELE: 5 Le capitaine emblématique a livré une prestation sérieuse en première période. Son coup de main donné à Zoumana Camara (30e) a permis aux siens d'éviter une situation dangereuse. Mais touché aux adducteurs, il a cédé sa place à Jérémy CLEMENT (6) (48e), auteur d'un bon pressing sur l'adversaire et d'un bon jaillissement devant Gervinho (65e). Une bonne entrée en jeu. Mathieu BODMER: 4 Préféré à Mevlüt Erding par Antoine Kombouaré dans un jeu en 4-2-3-1, l'ancien Lillois était aligné en position de meneur de jeu, derrière Guillaume Hoarau, seul attaquant de pointe. Mais il a été sevré de ballons par le milieu de terrain du Losc, bien en place en première période. Remplacé par Mevlüt ERDING (70e), auteur d'un bon centre mal exploité par Guillaume Hoarau. Clément CHANTÔME: 6 Véritable métronome du milieu de terrain parisien, il a aussi bien assuré défensivement, à l'image de ce bon jaillissement (50e), qu'offensivement. En témoigne sa superbe frappe déviée par un extraordinaire Mickaël Landreau (78e), qui a bien failli faire mouche. Dommage pour lui et son club que son agressivité et son abattage dans l'entrejeu n'aient pas payé. NENE: 5 Dès qu'il touche la balle, il y a danger. On le sait. Mais comme Eden Hazard côté lillois, le Brésilien, attendu au tournant dans cette finale, n'a pas été tout à fait à la hauteur des espérances. L'ancien Monégasque ne s'est véritablement mis en évidence qu'à deux reprises. Deux fois sur coup franc (9e et 18e), le deuxième étant renvoyé de justesse par le portier des Dogues. Guillaume HOARAU: 2,5 L'homme de la finale de l'édition 2009-10 a complètement manqué sa sortie cette fois-ci. Entre frappe écrasée (56e), absence de prise de responsabilité (66e) et inefficacité devant le but, comme sur ce bon centre d'Erding (75e) qu'il n'est pas parvenu pas à reprendre, Hoarau a été le maillon faible du PSG. Même en défense, il a été devancé par Debuchy dans le domaine aérien (85e). C'est dire à quel point l'international français n'était pas dans son match.