Les notes: Ronaldo peut remercier Gomes

  • A
  • A
Les notes: Ronaldo peut remercier Gomes
Partagez sur :

A l'abri après le match aller (4-0), le Real Madrid a été d'une solidité et d'une sobriété exemplaires contre Tottenham, ce mercredi soir à White Hart Lane, en quart de finale retour de la Ligue des champions. Si Mesut Özil et Emmanuel Adebayor ont bien combiné devant, il a fallu une erreur de Gomes, sur une frappe lointaine de Cristiano Ronaldo, pour que les Merengue l'emportent (1-0).

A l'abri après le match aller (4-0), le Real Madrid a été d'une solidité et d'une sobriété exemplaires contre Tottenham, ce mercredi soir à White Hart Lane, en quart de finale retour de la Ligue des champions. Si Mesut Özil et Emmanuel Adebayor ont bien combiné devant, il a fallu une erreur de Gomes, sur une frappe lointaine de Cristiano Ronaldo, pour que les Merengue l'emportent (1-0). Cristiano RONALDO : 6 - Aligné côté droit, l'ailier portugais a eu trop tendance à repiquer au centre et à provoquer balle au pied, alors que plus d'altruisme aurait parfois été plus utile à son équipe. Mais sa persévérance a fini par payer puisqu'il a ouvert le score d'une frappe vicieuse de vingt-cinq mètres sur laquelle Gomes, il faut bien le dire, s'est complètement troué (49e). Remplacé par Ricardo KAKA (65e), qui a lui aussi failli profiter de la faiblesse du gardien brésilien (67e). --------------------------------------- Iker CASILLAS : 6 - Très bien protégé par ses défenseurs, regroupés devant lui, il n'a eu que quelques arrêts à faire, comme sur une frappe rasante de Pavlyuchenko (45e) puis une tentative de Defoe qu'il a déviée en corner (63e). Sauvé par son poteau sur une tête de l'attaquant anglais (74e). Sergio RAMOS : 5,5 - Avec Ronaldo devant lui, il s'est retrouvé un peu seul face à Bale en début de match et a parfois eu du mal à contenir l'ailier gallois. Sa participation offensive s'est limitée à ses montées sur corner, avec une belle tête à la clé (38e). Remplacé par Esteban GRANERO (57e) pour éviter une éventuelle suspension. Ricardo CARVALHO : 5,5 - Coupable d'un tacle à retardement sur Huddlestone (39e), il a écopé d'un carton jaune qui le privera de la demi-finale aller contre Barcelone. S'il n'a pas été impérial dans les airs, Pavlyuchenko lui prenant quelques ballons, son association avec Albiol a tenu bon. Et c'est tout ce que José Mourinho lui demandait. Raul ALBIOL : 6 - Très sollicité en début de match sur les nombreux centres adverses, il s'est rendu coupable d'une faute sur Pavlyuchenko que l'arbitre n'a pas sifflée (28e). Mais sa solidité dans les duels a permis au Real de ne pas trop subir, notamment en première période, quand Tottenham a poussé. Alvaro ARBELOA : 5,5 - Avec le feu-follet Lennon dans sa zone, il s'est époumoné à défendre sans apporter la moindre solution offensive à Marcelo, placé devant lui. En difficulté avant le repos, il a profité de la baisse de régime - et de motivation - des Hotspurs pour refaire surface. Xabi ALONSO : 6 - Deux de ses interventions litigieuses dans la surface madrilène, dans le premier quart d'heure, auraient pu coûter cher au Real. Mais son positionnement assez bas a tout de même été précieux pour les Merengue dans la récupération. Remplacé par Karim BENZEMA (74e). Sami KHEDIRA : 5,5 - K.-O. après un choc tête contre tête avec Albiol (32e), il a été combatif à la récupération mais assez brouillon dans ses tentatives offensives, à l'image de cette frappe un peu trop précipitée et sans danger pour Gomes (15e). C'est tout de même lui qui a décalé Ronaldo sur le but de l'attaquant portugais. Mesut ÖZIL : 6,5 - Auteur de la première frappe cadrée du match, à la sortie d'un une-deux avec Adebayor (4e), il a été très actif dans la création et percutant en contre-attaque. Après un passage à vide en début de seconde période, il s'est de nouveau montré dangereux en fin de rencontre en combinant bien avec Kaka. MARCELO Vieira : 5,5 - Positionné milieu gauche, le joueur brésilien s'est trop souvent appuyé sur Alonso et Khedira dans l'entrejeu au lieu de provoquer et déborder. Une seule éclaircie dans un match assez sobre: un lob astucieux qui a échoué juste au-dessus de la barre transversale de Gomes (78e). Emmanuel ADEBAYOR : 6 - Souvent servi dos au but, en raison de la difficulté des Madrilènes à étirer la défense londonienne dans la largeur, il s'est plutôt bien débrouillé dans un rôle de pivot, ses remises trouvant souvent preneur. Son entente avec Özil dans son dos et Ronaldo à sa droite a offert des possibilités intéressantes, peut-être pas assez exploitées.