Les notes: Ronaldo n'y était pas

  • A
  • A
Les notes: Ronaldo n'y était pas
Partagez sur :

Toujours prompt à se mettre en avant, Cristiano Ronaldo a manqué l'occasion de s'illustrer alors que tous les regards étaient braqués sur lui et ses coéquipiers, ce samedi soir, pour le 216e Clasico de l'histoire. Le Real Madrid s'est incliné devant le Barça à Bernabeu (3-1) et s'il n'est pas coupable, l'ancien Mancunien est au moins responsable de cet échec, lui qui n'a pas su se montrer décisif quand il le fallait. Marcelo et Mesut Özil sont également passés à côté.

Toujours prompt à se mettre en avant, Cristiano Ronaldo a manqué l'occasion de s'illustrer alors que tous les regards étaient braqués sur lui et ses coéquipiers, ce samedi soir, pour le 216e Clasico de l'histoire. Le Real Madrid s'est incliné devant le Barça à Bernabeu (3-1) et s'il n'est pas coupable, l'ancien Mancunien est au moins responsable de cet échec, lui qui n'a pas su se montrer décisif quand il le fallait. Marcelo et Mesut Özil sont également passés à côté. Cristiano RONALDO : 4 Par deux fois il aurait dû trouver la faille dans cette rencontre. Servi idéalement par Karim Benzema (25e) ou Xabi Alonso (63e), il a manqué d'application, ouvrant trop son pied ou précipitant sa tête alors que le cadre catalan lui était grand ouvert. Des largesses d'autant plus rageantes qu'Alexis Sanchez et Cesc Fabregas, eux, n'auront pas loupé la cible dans la foulée... --------------------------------------- Iker CASILLAS : 5,5 San Iker ne peut pas tout. Auteur d'un arrêt miraculeux sur la première accélération de Messi (6e), il est battu à la demi-heure de jeu lorsque Sanchez place une frappe similaire dans ses filets. Impuissant sur les deuxième et troisième buts barcelonais (53e et 63e), il n'a pas grand-chose à se reprocher dans ce match. Fabio COENTRAO : 5 Rarement pris de court dans son couloir droit, il a su resserrer les rangs quand la situation l'exigeait en première période. C'est toutefois lui qui perd le ballon à l'origine du troisième but des Catalans. Et sa prestation d'ensemble en seconde période nuance considérablement sa copie. PEPE : 4 Tantôt rugueux, tantôt incisif, il s'est une nouvelle fois distingué par son engagement, souvent à la limite du correct voire au-delà... Sa nervosité sur certaines interventions défensives auraient pu coûter plus cher encore aux Madrilènes. Sergio RAMOS : 4,5 Une glissade manquant d'aboutir à un but (6e) et un placement approximatif sur les première et troisième réalisations barcelonaises, il n'a guère brillé dans ce Clasico, malgré son autorité naturelle et quelques interventions bien à propos. MARCELO : 3 Plutôt convaincant en première période, il a sombré après la pause, abandonnant son flanc gauche aux velléités catalanes et rarement inspiré dans ses montées au créneau. Il est aussi et surtout responsable du deuxième but des Blaugranas, sur la trajectoire de la frappe victorieuse de Xavi. Xabi ALONSO : 5 Dur sur l'homme, il a cependant manqué de présence dans l'entrejeu, déclinant au fil des minutes comme la plupart de ses coéquipiers. Quelques bons ballons distillés néanmoins, notamment à l'attention de Cristiano Ronaldo peu après l'heure de jeu (63e). Lassana DIARRA : 4,5 Sérieux et appliqué en début de rencontre, il a rapidement souffert du rythme imprimé par les Catalans en seconde période, au point de quitter prématurément ses partenaires. A sa sortie, il avait réalisé pas moins de sept fautes, soit la moitié des mauvais gestes de son équipe... Remplacé par un Sami KHEDIRA (63e) entré au plus mauvais moment et sans grand rayonnement. Angel DI MARIA : 4,5 Timoré aux premières minutes du match, il a tardé à s'investir, puis s'est libéré au fil des minutes. Manquant de sortir sur blessure dès le premier quart d'heure, il a globalement manqué d'impact, jusqu'à son remplacement par Gonzalo HIGUAIN (68e), lequel a su se créer une bonne occasion quand la messe était dite (84e). Mesut ÖZIL : 3 Comme souvent dans les grands rendez-vous, il est passé à côté de son match. Si précieux et inspiré au quotidien, l'international allemand a cette fois péché par suffisance et facilité. Son remplacement avant même l'heure de jeu sonne comme un désaveu de la part de José Mourinho. Malgré une entrée dynamique, son suppléant Ricardo KAKA (59e) n'a guère pesé dans les débats. Karim BENZEMA : 6 Il ne lui a fallu que 21 secondes pour justifier sa titularisation aux dépens de Gonzalo Higuain. Buteur sur son premier ballon, auteur alors du but le plus rapide de l'histoire du Clasico, il n'a pas compté ses efforts et aurait pu devenir passeur décisif si Cristiano Ronaldo s'était révélé moins maladroit (25e).