Les notes: Lugano a pris l'eau

  • A
  • A
Les notes: Lugano a pris l'eau
Partagez sur :

Le Paris Saint-Germain a montré un triste visage à l'occasion du choc de la 15e journée de Ligue 1 et ce cinglant revers enregistré sur la pelouse de l'Olympique de Marseille (3-0). A cette occasion, Diego Lugano et Javier Pastore n'ont pas franchement été à leur avantage. Difficile également de trouver des motifs de satisfaction dans les rangs d'un club de la capitale surclassé dans les Bouches-du-Rhône.

Le Paris Saint-Germain a montré un triste visage à l'occasion du choc de la 15e journée de Ligue 1 et ce cinglant revers enregistré sur la pelouse de l'Olympique de Marseille (3-0). A cette occasion, Diego Lugano et Javier Pastore n'ont pas franchement été à leur avantage. Difficile également de trouver des motifs de satisfaction dans les rangs d'un club de la capitale surclassé dans les Bouches-du-Rhône. Diego LUGANO: 2 Le défenseur uruguayen a vécu un cauchemar. Jamais son expérience du plus haut niveau n'aura été perceptible sur la pelouse du Vélodrome. Censé sécuriser la défense parisienne avec pas mal de derbies joués sous les maillots de Sao Paulo ou du Fenerbahçe au compteur, le capitaine de la Celeste a complètement raté son match, en atteste son implication sur deux buts marseillais. Mal placé sur l'ouverture du score de Rémy, le Sud-Américain oublie l'ancien Niçois (9e), avant de laisser trop d'espace à Amalfitano pour armer sa frappe (65e) ! Quant à sa qualité de relance, elle aura elle aussi laissé à désirer... -------------------------------------------------------------- Salvatore SIRIGU: 4 Que dire de la copie rendue par le portier italien ? S'il encaisse trois buts, sa responsabilité n'est pas franchement en cause. Le Transalpin n'a pas été aidé par une arrière-garde fébrile et a fait son maximum pour enfiler son costume de pompier. Mais l'incendie déclenché par l'OM ne pouvait être maîtrisé par un seul homme. Christophe JALLET: 4 Le latéral droit a été le Parisien le plus sollicité du match avec 71 ballons négociés. Sur la majorité d'entre eux, l'ancien Lorientais a fait ce qu'il fallait. Une attitude positive, comme sur cette tentative de compensation de l'erreur de placement de Lugano sur le but de Rémy, qui n'a pas suffi. Appliqué derrière, Jallet a manqué d'initiatives sur le front de l'attaque et a tout de même souffert face aux qualités de percussions montrées par Jérémy Morel et André Ayew. Mamadou SAKHO: 5 La comparaison avec son compère de l'axe est forcément flatteuse. A côté d'un Lugano perdu, l'international français s'est plutôt montré solide, avec notamment une bonne couverture sur Amalfitano (13e) ou un bon retour suivi d'un tacle rageur sur centre en retrait de Lucho (19e). Présent dans les duels, le capitaine parisien a parfois manqué de mobilité, comme lorsqu'il se fait prendre de vitesse par Jordan Ayew (53e). Sylvain ARMAND: 4 Le latéral gauche n'a pas démérité avec pas mal d'activité dans son couloir, aussi bien devant que derrière. Il tente sa chance du droit sans accrocher le cadre (42e) ou intervient promptement pour mettre un terme au raid solitaire de Jordan Ayew dans le deuxième acte. Au rayon des mauvaises choses figure ce tacle à retardement dans les pieds d'André Ayew qui lui vaut un carton jaune (45+2e). Et deux des trois buts marseillais dont les actions sont initiées de son côté... Blaise MATUIDI: 4 L'ex-Troyen n'a pas eu son rayonnement habituel à la récupération. Comme un symbole de sa prestation sans relief, il perd le ballon sur l'action qui amène le deuxième but marseillais. Remplacé par CEARA (77e), un latéral brésilien qui a participé malgré lui au troisième but en déviant la tête d'André Ayew pour tromper son gardien. Mohamed SISSOKO: 5 S'il s'est parfois compliqué la vie, comme lorsqu'il conserve la balle au milieu de trois joueurs (33e), l'international malien a eu le mérite de tenter et d'être le Parisien le plus dangereux avec cette frappe lointaine qui heurte le poteau de Mandanda (35e). L'ancien pensionnaire de Liverpool a en plus réalisé un match propre, échappant, une fois n'est pas coutume, à tout carton. Jérémy MÉNEZ: 4 L'international français est doué, mais s'illustre trop souvent par des mauvais choix et une nonchalance agaçante, comme sur cette passe en retrait trop molle qui permet à Nkoulou d'inquiéter Sirigu (45e). L'ancien Romain n'a jamais été capable de tirer les siens vers le haut, coulant avec le reste de ses coéquipiers dans la cité phocéenne. Javier PASTORE: 2.5 Dans la lignée de ses dernières prestations, le joueur le plus cher de l'histoire de la Ligue 1 a traversé la rencontre comme un fantôme. Peu de choses positives à mettre à son crédit entre une passe en retrait grossière qui offre un corner à l'OM (22e), une imprécision technique sur corner (30e) et une flopée de ballons perdus. "El Flaco" n'a jamais autant mérité son surnom de maigre, un adjectif qui correspond à son influence sur le jeu parisien: nulle. Ses statistiques parlent d'elles-mêmes avec 30 ballons joués, 4 ballons gagnés, 13 ballons perdus et 41% de passes réussies. En première période, Sirigu a, statistique hallucinante que celle communiquée par Opta, fait plus de passes (8) que l'ancien Palermitain (6). Remplacé par Mathieu BODMER après 59 minutes de jeu, qui n'a pas réussi à changer la donne avec 7 pertes de balle sur 18 ballons joués. NENÊ: 4 En forme ces dernières semaines, le Brésilien a eu du mal à exister dans cette affiche. Surveillé comme le lait sur le feu, il n'a pas pesé sur le jeu du PSG. Ses 7 centres n'ont jamais été dangereux et sa faculté à obtenir des coups francs n'a pas servi à grand-chose. Kevin GAMEIRO: 4 Une soirée noire pour l'avant-centre parisien. Comme souvent depuis le début de la saison, il a rarement été trouvé par ses partenaires. Du coup, il n'a eu que 15 ballons à jouer, dont une passe en retrait mal assurée et interceptée par Jordan Ayew, et n'a jamais pu porter le danger devant le but marseillais avant d'être remplacé au bout de 59 minutes par Mevlut ERDING. L'international turc aura manqué de vitesse d'exécution lorsqu'il se fait reprendre près du but de Mandanda par le bon tacle de Diawara (71e), ratant une occasion de marquer des points.