Les notes: Lloris veille au grain

  • A
  • A
Les notes: Lloris veille au grain
Partagez sur :

Auteur d'un match nul sans saveur en Roumanie (0-0), l'équipe de France n'a pas brillé à Bucarest. Un constat qui s'applique particulièrement aux latéraux tricolores ou à une ligne offensive incapable de faire la différence. Hugo Lloris, lui, a été impeccable tandis que Yohan Cabaye et Eric Abidal ont plutôt été à leur avantage.

Auteur d'un match nul sans saveur en Roumanie (0-0), l'équipe de France n'a pas brillé à Bucarest. Un constat qui s'applique particulièrement aux latéraux tricolores ou à une ligne offensive incapable de faire la différence. Hugo Lloris, lui, a été impeccable tandis que Yohan Cabaye et Eric Abidal ont plutôt été à leur avantage. Hugo LLORIS (6.5): Le capitaine français du jour a fait honneur à son brassard en montrant l'exemple. Le portier lyonnais s'est d'abord fendu d'une bonne intervention en entame sur un coup franc dangereux de Nicolita (5e) avant de remettre le couvert sur un nouveau coup de pied arrêté du néo-Stéphanois (28e). Le dernier rempart tricolore a rendu une bonne copie, soulageant ses partenaires dans les rares moments chauds, comme sur ce centre de Nicolita intercepté en fin de partie (87e). Bacary SAGNA (4): Ce n'est pas à l'occasion de cette 10e journée des éliminatoires de l'Euro 2012 que le défenseur latéral droit aura convaincu les sceptiques. Discret de par son apport offensif limité et une qualité de centre toujours discutable, le Gunner a également connu quelques absences défensives comme lorsqu'il oublie son vis-à-vis sur un centre a priori anodin (68e). A mettre à son crédit une bonne intervention pour venir gêner Stancu dans la zone de vérité (77e). Adil RAMI (5.5): Le pensionnaire de Valence a alterné le bon et le moins bon à Bucarest. Si l'ancien Dogue lâche Goian sur le coup franc dangereux de Nicolita (5e) ou fait preuve d'inattention sur une touche rapidement jouée (58e), sa prise d'initiatives offensives est à ranger au rayon des éléments positifs de sa copie. Comme un symbole d'une envie débordante (et parfois mal canalisée), il est l'auteur du seul tir cadré des Bleus, une frappe inoffensive d'une quarantaine de mètres (42e). Eric ABIDAL (6): Le Blaugrana a connu un début de match tranquille durant lequel il a été peu sollicité et fait montre de son assurance dans ses rares interventions. En deuxième période, le champion d'Espagne a démontré sa solidité dans les duels, s'employant notamment pour intervenir devant Marica et empêcher la reprise à bout portant de l'avant-centre roumain (68e). Patrice Evra (4): Un match sans relief pour le capitaine du bateau français lors du naufrage sud-africain. Coupable de pertes de balle répétées en début de partie couplées à des passes imprécises, le Red Devil a manqué de spontanéité lors de ses apparitions sur le front de l'attaque, jouant trop souvent en retrait. Nicolita lui a également donné du fil à retordre. Yohan Cabaye (6): Le milieu de terrain de Newcastle a transposé la combativité des joutes de Premier League en commettant d'abord de nombreuses fautes dans les premières minutes de jeu. L'ancien Lillois s'est ensuite reconcentré sur le jeu, faisant parler épisodiquement sa finesse technique tout en réussissant de bonnes orientations. Sa lourde frappe n'accroche pas le cadre (63e), quelques minutes avant son remplacement par un Samir NASRI (73e) très discret. Yann M'VILA (4): Si le Rennais a brillé en Albanie, l'histoire n'a pas bégayé en Roumanie. La sentinelle de l'entrejeu français a eu du mal à exister dans les débats, se distinguant dans le premier acte par un vilain tacle synonyme de carton jaune (27e) et une pléthore de passes mal ajustées. La suite n'a pas été mieux pour le milieu de terrain défensif qui poursuit son apprentissage du plus haut niveau. Marvin MARTIN (4,5): Le Sochalien a eu du mal à se positionner au sein du milieu de terrain français avec une influence plus que limitée sur le jeu des Bleus tout au long de la partie. Celui qui avait signé un début de carrière internationale étincelant n'a même pas pu se rattraper sur coups de pied arrêtés, manquant trop souvent de précision. Mathieu VALBUENA (4): Des problèmes en début de match où rien ne lui réussit, à l'image de cette tête hors-cadre (9e). De l'amélioration par la suite avec un bon travail sur le côté droit et un centre dangereux (41e), seul coup d'éclat d'un Marseillais qui a parfois eu à souffrir dans l'impact de son petit gabarit. Remplacé à la 71e minute par Loïc REMY (71e), percutant pour servir Benzema dans la zone de vérité (83e) Franck RIBERY (4.5): L'état de la pelouse - catastrophique - n'a pas favorisé son expression technique et sa propension à faire la différence dans les duels. Peu inspiré en outre, le feu-follet du Bayern a tout de même réussi à s'illustrer sur un exploit personnel dans la zone de vérité conclu par une frappe croisée hors-cadre (67e). Karim BENZEMA (4): Le référent offensif des Bleus a connu une triste soirée en Roumanie, se montrant incapable de porter le danger sur le but gardé par Tatarusanu, à l'image de cette tête inoffensive sur centre dévié de Ribéry (34e). Rarement trouvé, le Madrilène a eu toutes les peines du monde à exister au milieu de défenseurs qui l'ont surveillé comme le lait sur le feu.