Les notes: Le cadeau de Taiwo

  • A
  • A
Les notes: Le cadeau de Taiwo
Partagez sur :

Sur le départ après six ans de bons et loyaux services, Taye Taiwo a offert un joli cadeau d'adieu à l'OM, samedi, en inscrivant le but unique de la finale de la Coupe de la Ligue face à Montpellier (1-0). Avec Mandanda, Diawara, Heinze ou Cheyrou, le Nigérian comptent parmi les Olympiens qui ont su s'illustrer dans ce match. Au contraire d'un Lucho Gonzalez en panne manifeste d'inspiration.

Sur le départ après six ans de bons et loyaux services, Taye Taiwo a offert un joli cadeau d'adieu à l'OM, samedi, en inscrivant le but unique de la finale de la Coupe de la Ligue face à Montpellier (1-0). Avec Mandanda, Diawara, Heinze ou Cheyrou, le Nigérian comptent parmi les Olympiens qui ont su s'illustrer dans ce match. Au contraire d'un Lucho Gonzalez en panne manifeste d'inspiration. Taye TAIWO: 6,5 Servi par la propension montpelliéraine à pilonner le flanc droit de la défense olympienne, il a vécu un premier acte tranquille, ponctué ici et là de quelques interventions à-propos. Sa relative liberté de mouvement dans son couloir gauche aurait cependant pu l'amener à percuter davantage. En seconde période, alors que l'on se dirige tout droit vers la prolongation, c'est lui qui d'une reprise rageuse décochée de l'entrée de la surface inscrit le but de la victoire - du pied droit s'il vous plaît. Comme un symbole pour cet ancien de la maison phocéenne qui devrait quitter le club à la fin de la saison. ------------------------------------------------------ Steve MANDANDA: 6,5 S'il a dû attendre la 22e minute pour s'illustrer, le portier de l'OM l'a fait de fort belle manière, repoussant du pied droit un tir peu appuyé mais à bout portant de Saihi. S'en sont suivis en première période, une sortie autoritaire dans les pieds de Giroud (24e), une claquette sur un coup franc lointain de Belhanda (29e) et un arrêt en deux temps sur une frappe de Jeunechamp (34e). Peu inquiété après la pause, il a su globalement rassurer les siens et se montrer décisif au moment opportun. Rod FANNI: 5 Parfois court dans ses interventions au-devant des Camara et Belhanda, il a su s'imposer physiquement quand la situation l'exigeait, à l'image de son intervention dans l'axe à l'encontre de Camara alors que Diawara avait déserté son poste (36e) ou de ce coup de patte bien senti pour annihiler une action du même Camara (60e). Parfois maladroit tout de même, notamment dans la relance. Souleymane DIAWARA: 6 Saignant dès ses premières interventions, il a comme à son habitude fait parler sa dimension athlétique pour repousser les assauts montpelliérains. Volontiers enclin à progresser balle au pied, il a pu compter alors sur la solidarité de ses compagnons de défense pour assurer ses arrières. Un match solide de la part du roc marseillais. Gabriel HEINZE: 6 Pugnace et déterminé, il ne s'est laissé surprendre qu'une fois en première période, trop passif sur l'action de Saihi conclue par une parade réflexe de Mandanda (22e). Dans la foulée, l'Argentin n'a pas manqué de se reprendre, coupant court au contre mené par ce même Saihi (23e). Toujours aussi combatif après le repos, il a grandement contribué à la bonne tenue défensive de l'OM ce soir. Charles KABORE: 5,5 Appelé à remplacer dès la 6e minute un Stéphane MBIA (non noté) touché aux adducteurs, il n'a pas tardé à se fondre dans le moule. Appliqué dans son rôle de sentinelle, il n'a pas su en revanche peser à l'offensive. Si ce n'est sur ce tir en pivot consécutif à une belle bataille peu avant la pause (41e). Lucho GONZALEZ: 4 Perdu sur le terrain depuis plusieurs semaines, il a encore erré comme une âme en peine ce soir sur la pelouse du Stade de France. Incapable d'assumer son rôle de détonateur, il a trop souvent ralenti le jeu phocéen et fait de mauvais choix dans ses orientations. Remplacé à la 85e minute par Fabrice ABRIEL (non noté). Benoît CHEYROU: 6,5 S'il n'a pas été à la fête sur coup de pied arrêté dans ce match, sa touche technique a fait un bien fou à l'OM quand il s'agissait de poser le jeu. Inspiré dans ses passes, il a gratifié les siens de quelques offrandes, comme cette ouverture à destination de Gignac qui aura amené le tir sur le poteau de Valbuena (32e). C'est par ailleurs un de ses coups francs qui aboutit au but unique de Taiwo en seconde période (80e). Mathieu VALBUENA: 6 Comme de coutume, il s'est dépensé sans compter sur le front de l'attaque marseillaise, se retrouvant du reste souvent en position d'avant-centre. Si ses multiples tentatives n'ont que peu déstabilisé l'arrière-garde héraultaise, il s'est offert l'occasion la plus chaude des Olympiens en première période, touchant du bois sur une frappe consécutive à un centre de Gignac mal repoussé par la défense adverse (32e). En seconde période, son corner déposé sur la tête d'Ayew aurait mérité meilleur sort (58e). Remplacé à la 90e minute par Jordan AYEW (non noté). André-Pierre GIGNAC: 4,5 Un match laborieux ce soir encore pour l'avant-centre marseillais, qui a bien failli quitter le terrain dès la 39e minute, touché au genou. Manifestement déconcerté par le turn-over incessant sur le front de l'attaque phocéenne, il s'est tout de même montré plus à son aise sur le côté gauche, ne rechignant pas notamment aux tâches défensives inhérentes à un tel poste. Après le repos, son centre au cordeau à destination d'Ayew manque de se transformer en passe décisive d'un cheveu (46e). Une prestation sans éclat mais globalement courageuse. André AYEW: 5,5 Rarement apparu à son avantage en première période, trop souvent dans les pattes de Valbuena et inversement sur le flanc droit, il s'est distingué en revanche au retour des vestiaires, plaçant tour à tour une tête détournée du bout des gants par Pionnier (46e) et une autre expédiée de peu hors cadre (58e). A l'image de ses partenaires, il a fini la rencontre bien plus en jambes qu'il ne l'avait commencée.