Les notes: Gomes, quelle erreur...

  • A
  • A
Les notes: Gomes, quelle erreur...
Partagez sur :

En commettant une grosse faute de main sur un tir de Cristiano Ronaldo, Heurelho Gomes a plombé les minces espoirs de qualification de Tottenham. A l'image de Gareth Bale et Aaron Lennon, les ailiers ont beaucoup bougé, sans se montrer décisifs, tandis qu'en attaque, Roman Pavlyuchenko n'a pas fait oublier Peter Crouch.

En commettant une grosse faute de main sur un tir de Cristiano Ronaldo, Heurelho Gomes a plombé les minces espoirs de qualification de Tottenham. A l'image de Gareth Bale et Aaron Lennon, les ailiers ont beaucoup bougé, sans se montrer décisifs, tandis qu'en attaque, Roman Pavlyuchenko n'a pas fait oublier Peter Crouch. Heurelho GOMES : 2,5 - Il en fera sans doute des cauchemars. Déjà pas très rassurant dans ses sorties aériennes en début de match, le gardien brésilien a commis une faute de main terrible en relâchant le ballon dans son but sur une frappe pleine axe de Ronaldo. Il a tué le brin de suspense qui restait dans cette rencontre. Visiblement marqué ensuite, Gomes n'a jamais pu se reconcentrer et a fait preuve de fébrilité, comme sur ce ballon de Kaka qu'il laisse échapper (67e). ------------------------------------- Vedran CORLUKA : 5 - Frileux, le défenseur croate a préféré rester sagement derrière pour bloquer son couloir droit face aux montées incessantes de Marcelo. Il a tenté de pallier son déficit en vitesse par un positionnement sûr dans sa zone, mais aussi en couvrant ses défenseurs centraux si nécessaire. William GALLAS : 5 - Le défenseur français a réalisé une prestation correcte, en étant appliqué dans ses relances au pied, incisif dans ses interventions. Sa vitesse reste tout de même son point faible, mais Adebayor ne l'a pas vraiment mis en danger. Michael DAWSON : 6 - Le capitaine de Tottenham a lutté dans les airs avec Adebayor, prenant souvent le dessus. Mais il n'a trop connu de difficultés dans le jeu au sol. Le jeu rapide du Real lui a donné parfois le tournis, surtout lorsque Ronaldo repiquait dans l'axe. Mais il a été solide dans l'ensemble. Benoît ASSOU-EKOTTO : 4 - Toujours actif et mobile dans son couloir gauche, il a réalisé un bon travail de couverture, en intervenant à plusieurs reprises quand les défenseurs centraux étaient dépassés, comme sur une percée de Khedira. Mais face à Ronaldo, le latéral camerounais a pris l'air... Aaron LENNON : 6 - Sa vitesse et sa qualité de centre sont ses armes principales. Il les a utilisées autant que possible pendant une heure en trouvant des brèches sur le côté droit, comme sur un débordement ultrarapide puis une passe en retrait vers Pavlychenko, maladroit. Remplacé par Jermaine DEFOE (61e) qui aurait pu égaliser, mais sa tête a été repoussée par le poteau. Tom HUDDLESTON : 5 - Très puissant au milieu de terrain, il a ciblé Özil comme principal danger en voulant couper ses transmissions de balle. Mission en partie réussie s'il n'avait pas largement baissé le pied sur le plan physique après la pause. Remplacé par SANDRO (71e). Rafael VAN DER VAART : 4 - Le milieu de terrain néerlandais a connu une rencontre bien compliquée. Jamais dans le rythme, il a forcé son jeu pour tenter de s'en sortir. Sa relation avec Pavlyuchenko n'a quasiment rien apporté, mis à part un centre en pivot qui aurait pu faire mouche, et il a eu du mal à trouver les intervalles. Du mieux sur les coups de pied arrêtés. Luka MODRIC : 5 - Quelques bons ballons distillés, mais visiblement moins d'influence sur le jeu que d'habitude. Le positionnement de Khedira et Xabi Alonso l'a bien gêné pour trouver les attaquants. Il dispose tout de même d'un excellent coup d'oeil pour faire la différence, mais pas mercredi soir. Remplacé par Niko KRANJCAR (82e). Gareth BALE : 6 - Son premier débordement sur le côté gauche a failli amener un penalty, une première action qui a donné le ton de son match. Puis il a marqué un but refusé pour hors-jeu. Le Gallois, qui a fait preuve d'une grande détermination, s'est démené et a multiplié les montées rageuses. Seul bémol, peu de centres sont arrivés à destination. C'est pourtant ce qu'on demande à un ailier de débordement... Roman PAVLYUCHENKO : 3 - Volontaire en début de match, l'attaquant russe a touché beaucoup de ballons, mais il a surtout raté une très belle occasion, seul à l'entrée de la surface, sur un centre de Lennon (27e). A l'exception d'une tête au-dessus de la barre, il a complètement disparu en seconde période. De quoi regretter la suspension de Peter Crouch...