Les notes: Abidal revient sur terre

  • A
  • A
Les notes: Abidal revient sur terre
Partagez sur :

Une semaine après avoir remporté la Ligue des champions avec Barcelone, "une revanche sur la vie" disait-il, Eric Abidal s'est manqué en Biélorussie (1-1), vendredi soir à Minsk, où il a inscrit un but contre son camp sans jamais apporter offensivement. Florent Malouda, buteur, et Karim Benzema ont surnagé en attaque.

Une semaine après avoir remporté la Ligue des champions avec Barcelone, "une revanche sur la vie" disait-il, Eric Abidal s'est manqué en Biélorussie (1-1), vendredi soir à Minsk, où il a inscrit un but contre son camp sans jamais apporter offensivement. Florent Malouda, buteur, et Karim Benzema ont surnagé en attaque. Eric ABIDAL - 3: Très peu en vue offensivement, l'arrière gauche de Barcelone a eu l'incroyable maladresse de marquer contre son camp en reprenant au deuxième poteau un coup franc tiré par Kalachev côté gauche (20e). Peut-être le contrecoup des efforts qu'il a fourni récemment pour revenir à son meilleur niveau... Toujours est-il qu'une semaine après la finale de la Ligue des champions remportée par le Barça, le latéral avait visiblement la tête ailleurs. ----------------------------------------------- Hugo LLORIS - 5: S'il n'a pas eu énormément d'arrêts difficiles à effectuer, à part peut-être sur une tentative lointaine de Shitov qu'il a détournée en corner (14e), le portier de l'OL n'a pas été exempt de tout reproche sur le but biélorusse, un coup franc aérien sur lequel il a hésité à sortir (20e). Bacary SAGNA - 6: C'est sur l'un de ses centres, à destination d'un Benzema passeur décisif pour Malouda, qu'est venu le premier but des Bleus (22e). Dans le ton d'un début de rencontre physique, il a écopé d'un carton jaune avant la demi-heure (25e). Un match sérieux, tout de même, de l'arrière droit d'Arsenal. Adil RAMI - 4: Censé être le patron de la jeune arrière-garde tricolore, le défenseur de Lille a été bougé dans les duels et n'a pas été très rassurant dans ses relances. Son violent tacle par derrière sur Tigorev (19e), le long de la ligne de touche, a amené le coup franc du but biélorusse. Mamadou SAKHO - 4,5: En difficulté sur son premier duel avec Varankov (3e), le défenseur du PSG a été trop approximatif en début de rencontre et a rarement réussi à relancer proprement. Un peu plus à son avantage après le repos, il n'a pas vraiment convaincu en l'absence de Philippe Mexès. Alou DIARRA (cap.) - 5: Souvent dévoré dans les duels, le capitaine tricolore a commis beaucoup de petites fautes qui ont terni une prestation qu'il aurait pu soigner si sa tête, sur un corner, avait trouvé le cadre (35e). Un peu plus présent et juste en deuxième période, sans plus. Abou DIABY - 5: Comme Alou Diarra, le milieu de terrain a souvent été en retard, ce qui l'a poussé à faire de nombreuses fautes. A son actif, quelques vaines tentatives pour créer des décalages dans l'entrejeu. Remplacé par Loïc REMY (73e), qui a manqué un face-à-face avec Veremko (79e). Franck RIBERY - 4: Aligné côté gauche en début de rencontre, le joueur du Bayern Munich n'a pas eu le rayonnement qui a fait sa réputation. Bien neutralisé par les défenseurs adverses, il n'a eu qu'une frappe à ras du poteau droit à se mettre sous la dent avant le repos (38e) et a perdu trop de ballons. Samir NASRI - 5: Titularisé au coeur du dispositif offensif tricolore, le milieu d'Arsenal a touché très peu de ballons et, englué dans le dense entrejeu biélorusse, a souvent eu du mal à trouver Benzema devant lui. Ce qui l'a parfois contraint à venir chercher le cuir très bas. Trop bas. Florent MALOUDA - 6: C'est côté droit que Malouda a commencé la rencontre, ce qui explique peut-être pourquoi il n'a pas réussi grand-chose. Mais Laurent Blanc ne retiendra sans doute que son but, une frappe rasante sur une remise de Benzema aux dix-huit mètres (22e), qui permet aux Bleus de ne pas repartir fanny. Karim BENZEMA - 6,5: Seul en pointe, l'attaquant du Real Madrid a aussi été le seul vraiment dans le rythme en attaque, aussi bien dans ses appels que dans ses transmissions. Dommage qu'il ait été moins en réussite sur ses nombreuses tentatives, la plupart du temps pas assez appuyées.