Les neuf vies de Zidane

  • A
  • A
Les neuf vies de Zidane
@ REUTERS
Partagez sur :

FOOT - "Zizou" suit des cours pour être manager. Europe1.fr passe en revue ses 8 autres vies.

C'était "dimanche Zidane". L'icône du football français a fait l'objet de deux entretiens télévisés diffusés dimanche, l'un dans le "Canal Football Club" sur Canal+, l'autre dans "Alonzo dimanche" sur L'Equipe TV. Dès lundi, "Zizou" reprendra ses multiples casquettes, dont celle, nouvelle depuis octobre dernier, d'étudiant au Centre de droit et d'économie du sport (CDES) de Limoges. Pour s'amuser de ce statut d'"étudiant", Europe1.fr a décidé de noter les différentes vies de "Zizou". 

"Zizou", le joueur :10/10. Un style élégant au service du collectif, une palette technique hors du commun, des gestes uniques et des buts d'anthologie : Zinédine Zidane le joueur a marqué l'histoire du football, notamment par ses coups de tête en finale de Coupe du monde, en 1998 (contre le ballon) ou en 2006 (contre le torse de Marco Materazzi). Pas plus tard que vendredi, le quotidien sportif espagnol Marca l'a encore élu dans le "onze de tous les onze" en compagnie de quelques pointures (Beckenbauer, Cruyff, Maradona, Pelé ou Messi). En hommage à son numéro, une seule note est possible.

"Zizou", le directeur sportif : 6/10. En juillet dernier, celui qui n'était jusque-là qu'un "simple" conseiller du président du Real Madrid Florentino Perez est devenu directeur sportif. Quel est le rôle d'un directeur sportif quand l'entraîneur s'appelle José Mourinho ? Osbscur, pour sûr. "Zizou" a rappelé récemment que c'était "Mou" le patron, ce dont personne ne doutait vraiment. Zidane apparaît comme la voix sereine du Real, face à la verve parfois déplacée du Portugais. Son rôle implique de dire quelques banalités mais peut-être aussi de réaliser quelques coups sur le marché des transferts, comme l'a montré l'arrivée lors de la dernière intersaison du Lensois Raphaël Varane.

"Zizou", le consultant : 3/10. Un robinet d'eau tiède. Voilà comment le Zidane consultant est décrit par ses détracteurs. Pris dans la folie d'un match, "Zizou" était capable de coups de chaud. Engoncé dans le confort d'un plateau de Canal+, il paraît incapable de lâcher la moindre petite pique ou de livrer une analyse approfondie sur le jeu. Pas grave, Canal+ continue de lui faire confiance et, selon L'Equipe dimanche, la chaîne cryptée, qui veut en faire une "incarnation chic et glamour du foot de très haut niveau", pourrait lui proposer un nouveau contrat de trois ou quatre ans, avec un salaire de 300.000 euros annuels.

"Zizou", l'ambassadeur :5/10. Comme d'autres joueurs, à l'instar de David Beckham, Zinédine Zidane est une marque sur laquelle on peut s'appuyer. On n'imagine même pas le nombre de sollicitations que "ZZ" doit recevoir chaque année. L'an dernier, c'est la fédération qatarienne qui a décroché le gros lot et...la Coupe du monde 2022. Qu'est-ce que Zidane a gagné à soutenir le Qatar, devenu depuis actionnaire majoritaire du PSG ? Quinze millions de dollars (soit un peu moins de 11 millions d'euros), selon le Herald Tribune (Zidane a dit que c'était beaucoup moins). Et une bonne polémique, notamment avec Yannick Noah, autre icône du sport français.

"Zizou", l'homme de coeur :9/10. Zidane est indissociable de l'association européenne contre les leucodystrophies (ELA). Plutôt que de se disperser, l'ancien meneur de jeu de la Juventus Turin a choisi de s'engager à fond aux côtés de cette association fondée en 1996. "Zizou" est également ambassadeur de bonne volonté du programme des nations unies pour le développement aux côtés de Ronaldo. En clin d'oeil à l'association d'un autre grand international, Jean-Pierre Papin, on ne peut lui décerner qu'un "neuf de coeur"...

"Zizou", l'homme de pub :7/10. Forcément, un Ballon d'Or poli, trait d'union entre la France et l'Afrique, qui a évolué en Italie et en Espagne, cela attire les entreprises du monde entier. Là aussi, comme avec les clubs ou les associations, "Zizou" sait se montrer fidèle. Adidas, Canal+, Danone, Generali Assurances, GrandOptical et Orange sont ses partenaires de longue date. Zidane a bien compris que les contrats longue durée sont souvent les plus rémunérateurs.

"Zizou", l''entrepreneur" : 7/10. Certains ont la retraite tranquille. Ce n'est évidemment pas le cas de "ZZ". Car outre ses activités dans le football, "Zizou" a lancé en juin dernier le "Z5". Le 5, comme son numéro au Real Madrid, mais également comme football à cinq. Ce projet de complexe sportif, monté en famille, offrira également un vaste espace dédié à ses trophées. A terme, l'ancien meneur de jeu des Bleus entend exporter le concept, qui se veut également éco-responsable.

"Zizou", le père :non noté. Zidane aurait presque pu monter une équipe de football à cinq rien qu'avec ses enfants... En effet, il a eu quatre enfants, quatre garçons : Enzo, Luca, Théo et Elyaz. Ses deux premiers fils ont déjà fait parler d'eux, balle au pied. Enzo, 16 ans, évolue au sein des équipes de jeunes du Real tandis que Luca, lui, a déjà montré certaines qualités au poste de gardien de but. Difficile de noter les qualités de père de "Zizou", mais ses fils semblent bien avoir du talent dans les gènes...

"Zizou", l'entraîneur :?/10. "Pourquoi pas entraîner un jour ?", s'est demandé "Zizou" un jour. Alors, le champion du monde 1998 a décidé de s'inscrire à la faculté de Centre de droit et d'économie du sport, à Limoges. Au programme : quatorze séminaires de trois jours organisé sur deux ans. Parmi ses collègues de promotion, figurent notamment les anciens internationaux Olivier Dacourt ou Eric Carrière. Par ailleurs, "Zizou" a d'ores et déjà affirmé que ce serait "pas mal" d'être un jour sélectionneur. Mais il va falloir d'abord décrocher le diplôme avant d'envisager une vie n°10...